Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
43 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
oman

Inscrit le :
11/02/2005
90 critiques
994 messages
Consulter le profil de oman
Envoyer un message privé à oman

Les déportés du Cambrien

Robert Silverberg


Les déportés du Cambrien
Traduction : Guy Abadia
Illustration : Jackie Paternoster
Titre original : Hawksbill station
Première parution : 17 avril 2002

 Pour la présente édition :

Editeur : Le Livre de Poche
ISBN : 2253072427

Ce livre est noté   (2/5 pour 2 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (2 réponses)

Entrée en matière :

"Barrett était un roi sans couronne. Arrivé avant tous les autres, il avait plus souffert et possédait plus de ressources vitales que quiconque à Hawksbill Station. Avant son accident, il aurait pu se mesurer victorieusement à n'importe lequel de ses compagnons d'infortune; et même à présent, quoique dinimué physiquement, il conservait suffisamment de prestige pour que personne ne songeât à lui disputer le commandement. Lorsqu'un problème surgissait, il était immédiatement soumis à Barrett. Il était leur roi...."

L'histoire :

Au tout début du troisième millénaire, le régime politique américain est subitement devenu la syndicature, un libéralisme syndicatif, à mi-chemein entre le libéralisme le plus dur et le socialisme. Or les révolutionnaires contre ce nouvel establishment pullulent et sont arrêtés, même s'ils ne commettent pas de grands méfaits. C'est à cette époque aussi qu'est inventée la machine à voyager dans le temps, grâce au savant Hawksbill, qui ne prévoit que le voyage dans un sens : le retour dans le temps est un aller simple. Le gouvernement profite de cette invention pour exiler à tout jamais les révolutionnaires politiques les plus virulents un milliard d'années dans le passé, dans le Cambrien...

Trame.
L'idée de base est intéressante : envoyer les rebelles d'une société dans le passé, comme prison naturelle et en plein air.
La structure du roman entretient le mystère jusqu'au bout, du fait de la superposition des deux histoires, une historique racontant l'ancienne vie de Barrett, et l'autre actuelle (si je puis dire) dans Hawksbill Station.

Contexte politique.
Malheureusement, les propos politiques sont inintéressants, et le mouvement révolutionnaire est, à la base, sans objet dans une société qui est comparables à la nôtre : démocratique, quoique trop fliquée, mais démocratique. Je ne développerai donc pas.

Inexactitudes préhistoriques.
Un peit rappel concernant les différentes ères :
- Archéozoïque (précambrien) : -2.5 milliards à - 570 millions d'années.
- Paléozoïque (primaire) : -570 millions à -235 millions d'années.
- Mesozoïque (secondaire) : -235 millions à -65 millions d'années.
- Cénozoïque (tertiaire et quaternaire) : -65 millions à presque aujourd'hui.
Or le Cambrien est dans l'ère primaire, soit -570 à -500 millions d'années.
De plus, les trilobites, dont parle sans cesse l'auteur, qui est un invertébré, dont la carapasse est vraiment spécifique, qui a peuplé toutes les mers, n'a vraiment pullulé qu'à partir de l'ordovicien (-500 millions à - 440 millions d'années), les seuls trilobites que l'on trouvait étaient de taille généralement inférieure à 5 cm.
La paléontologie m'intéressant particulièrement, les détails m'ont un peu gêné, même si ce n'est pas tres important pour l'histoire en elle-même.

Histoire.
Malgré tout, cette histoire se lit bien, écrite après mai 1968, pendant la révolution culturelle dans le monde entier, elle a un ton assez nostalgique, avec ces réunions clandestines, mais finalement assez inoffensives.
De plus,

Silverberg

nous expose une société anarchiste, où le manque de mixité, le manque de repères, le manque de société conduit les hommes à devenir plus ou moins fous.

En bref, un roman que j'ai trouvé plus que moyen, et qui n'est pas assez long pour le trouver barbant. Un prémice de sa période faste et de ses chefs-d'oeuvres, pas le meilleur de ses romans, en tout cas.

Extraits :

"Vingt années durant, il avait guidé ces expéditions à travers un pays austère et monotone, scrutant inlassablement l'horizon à la recherche des précieuses épaves temporelles. Rivages immuables, roche lisse et glissante, ragoûts de trilobites cuits la nuit sur la braise, loin des sinistres cabanes de Hawksbill Station, arcs-en-ciel irisés plongeant dans la mer à l'endroit où un jour se situerait l'Ohio."

La fiche du roman sur Culture SF : Les déportés du Cambrien




Révolutionnaires de toutes obédiences, arrêtés par un gouvernement trop magnanime pour les condamner à mort, ils ont été déportés.
Plus loin que l'Alaska, la Sibérie ou l'Antarctique.
Dans le passé. L'ère primaire, le Cambrien. Un milliard d'années avant notre ère.
Le Marteau, ce gigantesque piston à refouler dans le temps les dépose sans espoir de retour dans un monde où la vie n'a pas encore quitté les océans.
Avec les années, ils succombent peu à peu au désespoir et à la folie.
Jusqu'à ce que soit déporté parmi eux Lew Hahn qui ne ressemble en rien à un prisonnier politique. Pourquoi a-t-il été condamné ?


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (2 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
L'homme dans le labyrinthe   

L'homme dans le labyrinthe

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 29/09/2018 à 12h00 par soleilvert

La tour de verre   

La tour de verre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 08/08/2005 à 13h16 par JC

Le temps des changements   

Le temps des changements

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 06/12/2007 à 20h11 par RisingSun

Les ailes de la nuit   

Les ailes de la nuit

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 31/07/2012 à 15h24 par lacroute

Les profondeurs de la terre   

Les profondeurs de la terre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/07/2012 à 14h29 par Jim

La porte des mondes   

La porte des mondes

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
14 réponses y ont été apportées. Dernier message le 19/08/2005 à 11h22 par LeGaidol

L'homme programmé   

L'homme programmé

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
Aucune réponse pour le moment...

L'homme stochastique   

L'homme stochastique

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
19 réponses y ont été apportées. Dernier message le 16/02/2010 à 13h43 par machin

Starborne   

Starborne

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 20/12/2005 à 00h12 par Franz

Les monades urbaines   

Les monades urbaines

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Ione
27 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/11/2012 à 09h58 par Butch

Le grand silence   

Le grand silence

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/08/2006 à 16h43 par soleilvert

L'oreille interne   

L'oreille interne

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée looper
14 réponses y ont été apportées. Dernier message le 10/10/2012 à 18h57 par Butch

La Face des eaux   

La Face des eaux

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 06/04/2009 à 13h54 par lacroute

Les déserteurs temporels   

Les déserteurs temporels

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Zaroff
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 21/06/2014 à 10h05 par Olivier

Voile vers Byzance - Nouvelles au fil du temps 1981-1987   

Voile vers Byzance - Nouvelles au fil du temps 1981-1987

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée vda
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 11/01/2011 à 22h04 par vda

Le chemin de la nuit   

Le chemin de la nuit

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Olivier
Aucune réponse pour le moment...

La Semence de la Terre   

La Semence de la Terre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée soleilvert
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/10/2018 à 14h08 par Olivier

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire