Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
63 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
oman

Inscrit le :
11/02/2005
90 critiques
994 messages
Consulter le profil de oman
Envoyer un message privé à oman

La tour de verre

Robert Silverberg


La tour de verre
Traduction : Simone Hilling
Illustration : Jackie Paternoster
Titre original : Tower of glass
Première parution : 16 avril 2003

 Pour la présente édition :

Editeur : Le Livre de Poche
ISBN : 2253072494

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (1 réponses)

Entrée en matière :

« Ecoutez, aurait voulu dire Siméon Krug, il y a un milliard d’années, il n’y avait pas un seul homme sur Terre, il n’y avait qu’un poisson. Pauvre chose visqueuse pourvue d’écailles, de branchies, et de petits yeux tout ronds. Il vivait dans l’océan, et l’océan était comme un toit au-dessus de sa geôle. Personne ne pouvait traverser le toit. On mourrait si on le traversait, disait-on. Mais il y eut un poisson qui le traversa, et il mourut. Et il y en eut un autre, et il le traversa, et il mourut. Et il y eut un troisième poisson, et il le traversa, et ce fut comme si son cerveau était en feu, ses branchies en flammes, et l’air l’étouffait, et le soleil était une torche dans ses yeux, et il resta gisant dans la boue, attendant la mort, mais il ne mourut pas. Il rampa sur la plage, rentra dans l’eau et dit : « Dites donc, il y a tout un autre monde, là-haut ! » Et il y retourna, et il vécut encore, disons deux jours, et puis il mourut. Et d’autres poissons commencèrent à se poser des questions sur cet autre monde. Et ils sortirent en rampant sur la boue du rivage. Et ils apprirent, tout seuls à respirer l’air. Et ils apprirent à se lever, à marcher, à vivre avec le soleil. Et ils se transformèrent en lézards, en dinosaures, et en bien d’autres choses, et ils continuèrent à marcher pendant des millions d’années, et il commencèrent à se dresser sur leurs pattes postérieures, et ils se servirent de leurs mains pour saisir, et ils se transformèrent en singes, et les singes acquirent l’intelligence et devinrent des hommes. Et pendant tout ce temps, certains, quelques uns en tout cas, continuèrent à rechercher d’autres mondes. On leur disait : » Retournez dans l’océan, redevenez des poissons. La vie de poisson est bien plus facile. » Et peut-être que la moitié d’entre eux étaient prêts à le faire, même plus de la moitié, peut-être, mais il y en avait toujours qui répondaient : « Ne dites pas de bêtises. Nous ne pouvons plus redevenir des poissons. Nous sommes des hommes. » Et aisi, ils ne retournèrent pas à l’océan. Ils continuèrent à monter. ..»

L’histoire :

XXIIeme siècle, les hommes ont résolu leur problème de surpopulation, leur travail se limite aux loisirs et à diriger les grandes entreprises. La main d'œuvre est maintenant assurée par les androïdes, maintenant 5 fois plus nombreux que les hommes, qui remplissent les tâches les plus basses dont l'homme ne veut plus s'occuper. Les androïdes imaginés puis créés par Siméon Krug, maintenant multimilliardaire, sont répartis en catégories alpha, beta et gamma, selon leurs responsabilités.
Alpha Thor Watchman est le bras droit de Siméon Krug et dirige la construction du plus grand édifice jamais érigé : une tour de verre qui permettrait au milliardaire mégalo de pouvoir tarir son obsession : communiquer avec les entités de la nébuleuse planétaire NGC 7293 du verseau qui envoient un signal à la Terre sous forme 2-5-1 2-4-1 2-1...

Silverberg

est vraiment étonnant, et je vais de surprise en surprise. Assurément, il a exploré beaucoup de thèmes de la science fiction...
Ici, il nous offre une réflexion très intéressante sur la relation entre créateur et créature : l'homme et son androïde. L'androïde, que Krug a voulu à son image, mais physiquement, athlétiquement, esthétiquement bien supérieur. Restait que cet androïde ne devait pas se soulever contre son son maître, telle la créature de Frankenstein.
Car on ne s'y trompe pas, les androïdes sont dotés d'une conscience, d'une intelligence, mais ils sont enchaînés à leurs maître, ils leur doivent servitude. Les androïdes ont ils des sentiments humains ? Ont-ils même le droit à ces sentiments, à la sexualité ?
Pourtant, ils se sentent hommes. Krug entendra-t-il l'appel silencieux de ses esclaves si humains ?
Sur ce postulat de départ,

Silverberg

nous développe un parallèle avec l'esclavagisme des noirs pendant le XIXeme siècle et la première moitié du XXeme siècle. Comment lutter ? Faut il un soulèvement massif ? Faut il réclamer des droits civiques plutôt par la douceur ? Faut il attendre, dans la prière qu'un miracle se produise, en ayant foi en la nature de l'homme ?

Un beau roman. A lire sans attendre.

Extraits :

" Le but des représentants du P.E.A., c’était de faire diffuser dans le monde entier par l’holovision, dans le cadre des informations, des slogans tels que :
EGALITE POUR LES ANDROIDES TOUT DE SUITE. QUARANTE ANS D’ESCLAVAGE, C’EST ASSEZ ! CASSANDRA NUCLEUS EST-ELLE MORTE EN VAIN ?
NOUS EN APPELONS A LA CONSCIENCE DE L’HUMANITE !
ACTION LIBERTE ACTION ! ADMETTEZ DES ANDROIDS AU CONGRES,TOUT DE SUITE !
LES TEMPS SONT ARRIVES, SI ON NOUS PIQUE,NE SAIGNONS NOUS PAS ? "

" Les ectogènes, nés d’un homme et d’une femme, mais hors matrice, étaient trop complètement humains pour servir d’outils ; mais pourquoi ne pas porter le processus au stade suivant et fabriquer des androïdes ?
C’est ce que Krug avait fait. Il avait offert au monde des humains synthétiques, aux talents beaucoup plus variés que les robots, intelligents, doués de longévité et d’une personnalité complexe et, de plus, totalement dociles aux besoins de l’homme.
On ne les engageait pas, on les achetait et, par consentement général, la loi les considérait comme des biens, non comme des personnes. Bref, c’étaient des esclaves. "




Lentement, la tour de Siméon Krug s'élève au-dessus des solitudes arctiques. Elle sera le plus haut et le plus beau monument de la planète. Peut-être sera-t-elle aussi une réponse aux étoiles, s'il est vrai que le signe venu de la nébuleuse NGC 7293 a bien été envoyé par une intelligence extraterrestre. Mais par-dessus tout, elle sera l'apothéose de Krug, l'homme qui a créé les androïdes à partir de la cellule.

Au commencement était Krug, et Krug dit : "Que les Cuves soient". Et les Cuves furent. Et Krug vit que cela était bien. Loué soit Krug !

Mais voilà que son fils aime l'androïde femelle Lilith Meson. Et le parti pour l'égalité des androïdes pleure son premier martyr. Et du fond des chapelles secrètes montent d'étranges litanies génétiques : AAA AAG AAC AAU... AGA AGG AGC AGU...

Mais Krug ne les entend pas, Krug ne sait pas qu'il est un dieu et que la fin d'un âge approche.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (1 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
L'homme dans le labyrinthe   

L'homme dans le labyrinthe

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 29/09/2018 à 12h00 par soleilvert

Le temps des changements   

Le temps des changements

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 06/12/2007 à 20h11 par RisingSun

Les ailes de la nuit   

Les ailes de la nuit

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 31/07/2012 à 15h24 par lacroute

Les profondeurs de la terre   

Les profondeurs de la terre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/07/2012 à 14h29 par Jim

Les déportés du Cambrien   

Les déportés du Cambrien

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 24/05/2005 à 08h31 par oman

La porte des mondes   

La porte des mondes

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
14 réponses y ont été apportées. Dernier message le 19/08/2005 à 11h22 par LeGaidol

L'homme programmé   

L'homme programmé

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
Aucune réponse pour le moment...

L'homme stochastique   

L'homme stochastique

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
19 réponses y ont été apportées. Dernier message le 16/02/2010 à 13h43 par machin

Starborne   

Starborne

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 20/12/2005 à 00h12 par Franz

Les monades urbaines   

Les monades urbaines

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Ione
27 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/11/2012 à 09h58 par Butch

Le grand silence   

Le grand silence

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/08/2006 à 16h43 par soleilvert

L'oreille interne   

L'oreille interne

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée looper
14 réponses y ont été apportées. Dernier message le 10/10/2012 à 18h57 par Butch

La Face des eaux   

La Face des eaux

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 06/04/2009 à 13h54 par lacroute

Les déserteurs temporels   

Les déserteurs temporels

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Zaroff
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 21/06/2014 à 10h05 par Olivier

Voile vers Byzance - Nouvelles au fil du temps 1981-1987   

Voile vers Byzance - Nouvelles au fil du temps 1981-1987

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée vda
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 11/01/2011 à 22h04 par vda

Le chemin de la nuit   

Le chemin de la nuit

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Olivier
Aucune réponse pour le moment...

La Semence de la Terre   

La Semence de la Terre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée soleilvert
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/10/2018 à 14h08 par Olivier

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire