Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
36 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
oman

Inscrit le :
11/02/2005
90 critiques
994 messages
Consulter le profil de oman
Envoyer un message privé à oman

Le temps des changements

Robert Silverberg


Le temps des changements
Traduction : Alain Dorémieux
Illustration : Jackie Paternoster
Titre original : A time of changes
Première parution : 29 juin 2001

 Pour la présente édition :

Editeur : Le Livre de Poche
ISBN : 2253023108

Ce livre est noté   (4/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (2 réponses)

Entrée en matière :

"Je m'appelle Kinnal Darival, et je vais tout vous dire à mon sujet.
Cette phrase est si étrange qu'elle a l'air de me hurler à la figure. Je la regarde tracée sur la page; je reconnais mon écriture - les hautes lettres froides inscrites en rouge sur la feuille grise et rugueuse - et je vois mon nom, et j'entends en esprit l'echo de la pulsion cérébrale qui a fait éclore ces mots. Je m'appelle Kinnal Darival et je vais tout vous dire à mon sujet. Incroyable..."


L'histoire :

Kinnal Darival est né sur la planète Borthan. Une planète aux moeurs étranges. En effet, il est outrageusement interdit de prononcer le mot "je". Pouquoi et comment en est on arrivé là ? La Convention remontant à ... bien longtemps, interdit aux gens de le dire. Ainsi qu'il est proscrit de dévoiler ses sentiments à quiconque, excepté à son frère et à sa soeur par le lien, lesquels sont choisis dés la plus tendre enfance de chacun, pour la vie. On peut tout dire, être aussi proche que peuvent l'être des amants ou époux mais de manière platonique et on ne peut être amoureux de ceux-ci.
Borthan est divisé en sept grandes provinces dirigées chacunes par un septarque et Kinnal est le deuxième fils du septarque de Salla, cadet de son frère Stirron, destiné à succéder à son père. Or justement survient un accident à la chasse et le père de Kinnal est mortellement blessé devant les yeux de Kinnal. Cela signifie pour lui l'exil...

L'apprentissage.
Kinal est obligé de s'exiler pour ne pas être une menace à la cour pour son propre frère Stirron, étant l'unique héritier s'il arrivait malheur à Stirron. S'en suit tout un tas d'aventures initiatiques à Kinnal, obligé de se cacher et de parfaire son éduction, tant sur le plan professionnel que sur le plan spirituel. J'avoue que cette partie consiste en une description des moeurs moyennâgeuses, de la fuite et de descriptions du monde de Borthan. Et malheureusement, pour moi, la sauce n'a pas pris. Est-ce l'emploi de la première personne où le héro est le narrateur, ou bien le fait que ce personnage n'est spécialement pas un génie, ce que décrit très bien

Silverberg

pour le coup, mais je me suis profondément ennuyé.

La cassure.
Une fois que le personnage est mûr, l'intrigue prend un tournant vraiment intéressant, dans le sens où le monde de Kinnal, bien huilé, avec les quelques imperfections de la vie quotidienne, est soudain grippé par l'arrivée d'un terrien : Schweiz. L'homme (un Suisse) blanc se révèle être plus noir qu'il n'y paraît, car sous ses apparences honnêtes et franches, il va entraîner notre pauvre Kinnal à commettre l'irréparable. Maudit terrien ! L'histoire vacille, prend de la vitesse et nous entraîne vers des abysses noires et sans fond.

Dénouement.
Heureusement que

Silverberg

avait encore un atout dans sa manche pour finir en beauté, à l'instar d'autres romans comme Le livre des crânes ou les profondeurs de la terre, pour sauver ce roman. Une fin noire, triste et excellente, bien peu optimiste, quoique...

Un roman en demi-teinte, pour ma part, finalement où

Silverberg

aurait dû passer une partie des descriptions préliminaires pour aller décrire avec plus de détails la déchéance d'un pauvre homme, balloté par le destin.

Extraits :

"J'étais terriblement fatigué. Je recommançais à avoir peur de Schweitz. L'amour que je ressentais pour lui était toujours présent, mais maintenant les soupçons rêvenaient. Est-ce qu'il ne m'exploitait pas ? Est-ce qu'il ne prenait pas un plaisir malsain à notre mise à nu mutuelle ? Il m'avait poussé à devenir un montreur de soi."

"Mon père était septarque héréditaire dans la province de Salla, sur notre côte orientale. Ma mère était la fille d'un septarque de Glin; il l'avait rencontrée au cours d'une mission diplomatique, et leur union se décida, paraît-il, dès le premier regard. Leur premier enfant fut mon frère Stirron, aujourd'hui septarque à Salla à la place de mon père. Je vins au monde deux ans plus tard; puis, après moi, ce furent trois filles. Deux d'entre elles sont toujours en vie. Ma soeur cadette a été tuée par des assaillants venus de Glin, il y a de cela vingt lunes."




Sur la planète Borthan se perpétue une société étrange. Elle interdit à quiconque de dire "Je". Toute manifestation d'individualité y est proscrite comme obscène.
Mais pour Kinal Darrival vient le temps des changements, annoncé d'abord par Schweiz, le marchand venu de la Terre, tentateur et familier d'autres usages.
Et ensuite précipité par la drogue de Sumara grâce à laquelle on peut explorer les profondeurs de son inconscient et connaître son véritable désir.
Kinal découvre en lui la passion de braver l'interdit, puis la force de renverser à jamais le tabou majeur de son univers. Au prix de la révolution.

Le Temps des changements est l'une des oeuvres majeures d'un des plus grands écrivains américains de science-fiction, Robert Silverberg. Un incontestable classique.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (2 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
L'homme dans le labyrinthe   

L'homme dans le labyrinthe

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 29/09/2018 à 12h00 par soleilvert

La tour de verre   

La tour de verre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 08/08/2005 à 13h16 par JC

Les ailes de la nuit   

Les ailes de la nuit

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 31/07/2012 à 15h24 par lacroute

Les profondeurs de la terre   

Les profondeurs de la terre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/07/2012 à 14h29 par Jim

Les déportés du Cambrien   

Les déportés du Cambrien

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 24/05/2005 à 08h31 par oman

La porte des mondes   

La porte des mondes

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
14 réponses y ont été apportées. Dernier message le 19/08/2005 à 11h22 par LeGaidol

L'homme programmé   

L'homme programmé

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
Aucune réponse pour le moment...

L'homme stochastique   

L'homme stochastique

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
19 réponses y ont été apportées. Dernier message le 16/02/2010 à 13h43 par machin

Starborne   

Starborne

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 20/12/2005 à 00h12 par Franz

Les monades urbaines   

Les monades urbaines

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Ione
27 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/11/2012 à 09h58 par Butch

Le grand silence   

Le grand silence

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/08/2006 à 16h43 par soleilvert

L'oreille interne   

L'oreille interne

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée looper
14 réponses y ont été apportées. Dernier message le 10/10/2012 à 18h57 par Butch

La Face des eaux   

La Face des eaux

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 06/04/2009 à 13h54 par lacroute

Les déserteurs temporels   

Les déserteurs temporels

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Zaroff
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 21/06/2014 à 10h05 par Olivier

Voile vers Byzance - Nouvelles au fil du temps 1981-1987   

Voile vers Byzance - Nouvelles au fil du temps 1981-1987

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée vda
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 11/01/2011 à 22h04 par vda

Le chemin de la nuit   

Le chemin de la nuit

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Olivier
Aucune réponse pour le moment...

La Semence de la Terre   

La Semence de la Terre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée soleilvert
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/10/2018 à 14h08 par Olivier

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire