Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
10 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
looper

Inscrit le :
06/02/2006
6 critiques
343 messages
Consulter le profil de looper
Envoyer un message privé à looper

L'oreille interne

Robert Silverberg


L'oreille interne
Traduction : Guy Abadia
Illustration : Philippe Caza
Titre original : Dying inside

 Pour la présente édition :

Editeur : Robert Laffont
Date de parution : 1975
ISBN : 2-277-21193-1

Ce livre est noté   (3.5/5 pour 2 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (14 réponses)

Puisqu'il semble qu'elle manque.

Précision au préalable : avant d'aborder cette Oreille interne, mes pérégrinations dans l'oeuvre du grand Robert se limitait à une visite des Monades urbaines ainsi qu'à de courts allers-retours dans ses nouvelles.

Ceci étant posé, le roman.
Thème classique du genre : David Selig possède un don, un pouvoir, appelons-ça comme on veut. En un mot, David Selig est télépathe.
On s'attend donc à une certaine forme de classicisme, développée sur l'air de "Ah mon dieu qu'il est difficile d'être différent des autres. Posséder un tel pouvoir n'est pas une sinécure. Sortez les violons s'il vous plaît..."
Sauf que

Silverberg

dépasse ce classicisme et envoie le lecteur directement à l'étape suivante : "Ah mon dieu qu'il est pénible d'avoir le don. Et qu'il est plus terrible encore de le perdre."
Avec pour corrolaire immédiat l'idée suivante, David Selig ne se sent jamais aussi étranger au genre humain que lorsqu'il commence à en épouser tous les contours. En clair : plus je leur ressemble, moins je me reconnais en eux.
Imaginons un instant que de telles réflexions aillent se perdre dans un cerveau déjà bien chamboulé par les bouleversements en vigueur (on rappelle ici qu'il est en train de le perdre, son magnifique don) et constatons les dégats.
Les dégâts, ce sont 250 pages d'un roman très bien écrit, où l'on passe de réflexions sur tout et rien en flashbacks, sans omettre deux ou trois crises frisant le délire.
L'oreille interne est un roman "littéraire" en ce sens qu'il trimballe pas mal d'allusions aux grands auteurs passés (voir l'aspect le plus évident, la (tentative de) dissertation sur l'oeuvre kafkaïenne). A un moment donné, Selig nous expose sa bibliothèque, son parcours de lecteurs, ses phases. Il s'arrête alors sur la littérature russe et je dois avouer que le texte de

Silverberg

, par ses variations de narration (Selig passant de la première à la troisième personne pour se raconter), m'a évoqué par certains aspects des textes de Dostoïevski pour n'en citer qu'un.

En résumé, un très bon roman pour ma part, très peu science-fictif en y repensant et c'est sans doute là son atout majeur au vu du thème envisagé au départ.




David Selig : longue silhouette, quarantaine mélancolique, petits métiers, juste de quoi survivre aux marges d'un New York qui n'aime que la réussite et la violence. Un homme comme beaucoup d'autres ?


Non ! Depuis l'enfance, à l'insu de tous, David est télépathe. Au delà des apparences et des paroles, il est capable de percer à jour les pensées les plus secrètes des autres.


Ce don peut être une malédiction, mais c'est aussi une force. David puise un bonheur exaltant dans la supériorité qu'il lui donne.


Aussi, lorsque ce pouvoir décline, David est-il prêt à tout pour le préserver...


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (14 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
L'homme dans le labyrinthe   

L'homme dans le labyrinthe

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 07/04/2007 à 15h11 par Leo

La tour de verre   

La tour de verre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 08/08/2005 à 13h16 par JC

Le temps des changements   

Le temps des changements

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 06/12/2007 à 20h11 par RisingSun

Les ailes de la nuit   

Les ailes de la nuit

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 31/07/2012 à 15h24 par lacroute

Les profondeurs de la terre   

Les profondeurs de la terre

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/07/2012 à 14h29 par Jim

Les déportés du Cambrien   

Les déportés du Cambrien

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 24/05/2005 à 08h31 par oman

La porte des mondes   

La porte des mondes

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
14 réponses y ont été apportées. Dernier message le 19/08/2005 à 11h22 par LeGaidol

L'homme programmé   

L'homme programmé

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
Aucune réponse pour le moment...

L'homme stochastique   

L'homme stochastique

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
19 réponses y ont été apportées. Dernier message le 16/02/2010 à 13h43 par machin

Starborne   

Starborne

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 20/12/2005 à 00h12 par Franz

Les monades urbaines   

Les monades urbaines

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Ione
27 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/11/2012 à 09h58 par Butch

Le grand silence   

Le grand silence

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/08/2006 à 16h43 par soleilvert

La Face des eaux   

La Face des eaux

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Jim
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 06/04/2009 à 13h54 par lacroute

Les déserteurs temporels   

Les déserteurs temporels

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Zaroff
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 21/06/2014 à 10h05 par Olivier

Voile vers Byzance - Nouvelles au fil du temps 1981-1987   

Voile vers Byzance - Nouvelles au fil du temps 1981-1987

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée vda
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 11/01/2011 à 22h04 par vda

Le chemin de la nuit   

Le chemin de la nuit

    

Robert Silverberg



Cette critique est signée Olivier
Aucune réponse pour le moment...

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014