Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
11 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
gylles

Inscrit le :
21/09/2005
4 critiques
459 messages
Consulter le profil de gylles
Envoyer un message privé à gylles

Glissement de temps sur Mars

Philip K. Dick


Glissement de temps sur Mars
Traduction : Henry-Luc Planchat
Illustration : Sparth
Titre original : Martian Time-slip
Première parution : 1964

 Pour la présente édition :

Editeur : Pocket

Ce livre est noté   (3/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (12 réponses)

Le thème :
Sur Mars, un homme d'affaires (Arnie Kott) tente d'utiliser les dons de prescience d'un jeune autiste (Manfred Steiner) dans une sombre affaire de spéculation immobilière. Pour communiquer avec le jeune Steiner, Kott emploie les services d'un réparateur en tous genres (Jack Bohlen) lui même ancien schizophrène. Au risque d'altérer la réalité.

Mars :
Comme dans tous les romans martiens de

Dick

, ne cherchez aucune crédibilité scientifique.
La planète Mars ressemble à une banlieue américaine typique des années 60 avec en marge une population d'indigènes martiens (les Bleeks) évoquant les aborigènes australiens.
Les colons martiens ont fui une terre surpeuplée et sans avenir, en proie à une schizophrénie galopante. Mais les seuls liens réels qu'ils conservent avec la Terre d'origine sont leurs névroses et une société affairiste corrompue.
Mars chez

Dick

, n'est que le reflet de la société américaine, la parabole d'un monde qui se déglingue, en mal de réparateurs (de machines mais aussi d'âme) et où l'homme d'affaires le plus puissant de la ville est le président du syndicat des plombiers.
Une Mars morose bien éloignée des clichés de la conquête spatiale.


Glissement de temps :
La schizophrénie est ici considérée comme une altération des perceptions temporelles de l'individu, lui permettant de "glisser" dans le temps. Un moyen de voyager dans le temps non voulu, sans machine et purement psychique. Une expérience négative et destructrice, tournée vers un avenir de décrépitude et de mort. Des visions de chaos et d'entropie, où la "Rongeasse" est omniprésente. Le temps ronge tout.

L'intrigue très bien construite se développe selon le point de vue de plusieurs personnages dont les destins s'entrecroisent, des personnages que

Dick

réussit à rendre attachants malgré leurs névroses et leurs faiblesses très humaines. Même l'affairiste Kott n'arrive pas à être antipathique.
Les meilleurs passages sont ceux des glissements dans le temps, les protagonistes revivant à plusieurs reprises, parfois dans le même chapitre, certains épisodes de leur vie dans un univers envahi par la personnalité du schizophrène. Le dénouement dans un jeu de miroirs entre la réalité et l'univers schizophrénique du jeune autiste est très réussi.
Un livre qui s'achève sur une note relativement optimiste. Au final, un sentiment d'apaisement comme si face au chaos qui nous entoure, le seul moyen de lutter residait dans la solidarité humaine et l'amour entre les êtres.

Pas forcément le

Dick

le plus facile d'accès, mais un roman avec des personnages attachants, complexe et passionnant qui annonce son chef d'oeuvre ultime : Ubik.




Jack Bohlen a été un enfant maussade et passif. Plus tard, il a fait le plongeon : il est devenu schizophrène. Autour de lui, trop de gens, trop de bruit, trop de haine. Alors, pour retrouver un peu d'espace, il a émigré sur Mars ; il s'est réparé lui-même en réparant les machines qu'il comprend si bien. Saurait-il réparer un enfant tel que Manfred Steiner, immobile et silencieux depuis ses premiers jours ? Le docteur Glaub a son idée là-dessus : pour lui, la schizophrénie est un trouble de la perception du temps, Manfred ne nous voit pas parce que nous vivons trop vite pour lui ; par contre, il voit l'avenir, le pourrissement, la mort, sa propre mort. Et Arnie Kott fait ses comptes : la prescience de Manfred peut rapporter gros, si l'on parvient à communiquer avec lui ; Jack Bohlen construira la machine adéquate et le tour sera joué. Sauf si Manfred voit tout l'avenir, y compris la mort d'Arnie et de ses projets. C'est le privilège des perdants : tous les schizos sentent ces choses. Peut-être tous les hommes, s'il est vrai qu'ils ont en eux un grain de folie.
Arnie lui-même en sait plus long là-dessus qu'il ne veut le croire ; il vit au bord d'un gouffre et il regarde ailleurs.
Normal, non ?


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (12 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Ubik   

Ubik

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
13 réponses y ont été apportées. Dernier message le 21/02/2016 à 13h39 par Harley

Au bout du labyrinthe   

Au bout du labyrinthe

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 28/03/2016 à 22h03 par Olivier

Les clans de la lune Alphane   

Les clans de la lune Alphane

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 23/09/2014 à 14h55 par Olivier

Substance mort   

Substance mort

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
17 réponses y ont été apportées. Dernier message le 29/05/2019 à 12h02 par Olivier

Le dieu venu du centaure   

Le dieu venu du centaure

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/12/2005 à 09h22 par JC

Loterie solaire   

Loterie solaire

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 10/07/2005 à 01h27 par morca

Blade Runner   

Blade Runner

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
4 réponses y ont été apportées. Dernier message le 13/12/2007 à 17h00 par Nostromo

La vérité avant-dernière   

La vérité avant-dernière

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/05/2015 à 17h17 par Olivier

A rebrousse-temps   

A rebrousse-temps

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 11/10/2005 à 12h06 par morca

Nick et le Glimmung   

Nick et le Glimmung

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Tsilla
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 24/10/2005 à 21h39 par Olivier

Les joueurs de Titan   

Les joueurs de Titan

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 05/11/2005 à 21h22 par zomver

Le temps désarticulé   

Le temps désarticulé

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 09/11/2005 à 08h07 par Lisbei

Dernière conversation avant les étoiles   

Dernière conversation avant les étoiles

    

Philip K. Dick, Gwen Lee



Cette critique est signée Olivier
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 07/04/2006 à 18h33 par bladerunner

Dr Bloodmoney   

Dr Bloodmoney

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
9 réponses y ont été apportées. Dernier message le 17/02/2006 à 20h02 par oman

L'oeil dans le ciel   

L'oeil dans le ciel

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 04/02/2008 à 18h52 par Gutboy

Le Bal des schizos   

Le Bal des schizos

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Jekub
Aucune réponse pour le moment...

Romans 1953 - 1959   

Romans 1953 - 1959

    

Philip K. Dick, Gérard Klein



Cette critique est signée Olivier
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 22/10/2013 à 11h56 par Olivier

Le maître du Haut-Château   

Le maître du Haut-Château

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Olivier
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 22/02/2016 à 17h14 par lacroute

Romans 1960-1963   

Romans 1960-1963

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Olivier
Aucune réponse pour le moment...

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire