Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
4 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
morca

Inscrit le :
27/04/2004
34 critiques
5417 messages
Consulter le profil de morca
Envoyer un message privé à morca

Ubik

Philip K. Dick


Ubik
Traduction : Alain Dorémieux
Illustration : Wojtek Siudmak
Titre original : Ubik
Première parution : 1969

 Pour la présente édition :

Editeur : J'ai lu
ISBN : 2-277-11633-5

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (13 réponses)

Ubik est sans aucun doute un des livres majeurs de

Dick

. Et comme

Dick

est un auteur majeur de la SF (je me retiens de dire : l'auteur majeur), cela nous donne un petit monument. Je suis revenu, donc, encore une fois, sur ce monstre du genre, avec une certaine appréhension. Dans mon cerveau restait plutôt l'image d'un récit inextricable.
Il est vrai que c'est un condensé de SF. J'ai d'ailleurs souvent vu introduire le livre de cette manière : "Ubik est irrésumable".
Bon, pour la trame, c'est résumable, comme toutes les trames, mais un quart de couverture ne suffit pas.
Oui, dans ce monde futur (1992 :)!), des êtres aux pouvoirs psioniques sont employés par des firmes pour faire de l'espionnage industriel, entre autres (La Hollis). Oui, d'autres firmes proposent un antidote : des psi anti-psi. Joe Chip fait partie d'une de ces entreprises de protection, dirigée par Runciter. Joe Chip n'a pas de pouvoir psi. C'est un technicien, un peu génial, mais surtout paumé, toujours sans le sou. Ce qui est ennuyeux quand le monde est fait d'objets qui parlent, et qui demandent l'aumône pour chaque action. Runciter est sans doute plus sérieux que Joe. Patron d'une entreprise d'importance, il éprouve cependant quelques difficultés : des employés de la Hollis disparaissent un à un. Il va falloir qu'il en parle à sa femme et associée, jeune, belle, et... morte depuis pas mal de temps...
G.G. Ashwood, le recruteur, vient, lui, de dénicher un nouveau candidat pour la Runciter : Pat Conley. Outre sa beauté et son sale caractère, celle-ci possède un pouvoir exceptionnel à vous donner le vertige.
Et ce n'est qu'un début. A cet instant, nul ne pourrait imaginer la suite... On suppute, on se perd en conjecture... Comment Pat Conley va-t-elle bouleverser une trame déjà touffue ? Puis, soudain, c'est l'explosion, au sens propre comme au figuré. A cet instant, on glisse, avec les personnages, dans un pur cauchemar. Reste à s'accrocher aux bras du fauteuil...
Ubik est une trame dense et intense. On y retrouve une quantité importante de thèmes et de motifs que

Dick

avait développés précédemment. Je cite comme ça me vient...
- L'omniprésence d'un être quasi-divin (on pense à "Le dieu venu du Centaure" - 1965)
- L'entropie (on peut se souvenir de "l'autiste" de "Glissement de temps sur Mars" - 1964, des nouvelles comme "Payez l'imprimeur" - 1956 - ou "la dame aux biscuits" - 1953)
- Le bouleversement de la trame temporelle (idée qu'on peut retrouver dans "A rebrousse-temps" - 1967 - ou "En attendant l'année dernière" - 1967, voire dans certains délires personnels de

Dick

quand il pense être revenu au début de l'ère chrétienne)
- Le problème des réalités subjectives ("l'oeil dans le ciel" - 1956)
Etc, etc...
Ici, sans doute, une des prouesses de

Dick

est de faire tenir tout cela dans une trame plutôt claire, au final. Car ça aurait pu être un sacré foutoir !!! Et avec un intérêt toujours égal. Non seulement l'histoire est fabuleuse, mais

Dick

arrive à construire un monde solidement architecturé, sans oublier les petits détails nécessaires. Bref, on y croit - bon sauf les vêtements que portent certains personnages ;)
Seul petit bémol, les deux dernières pages, dont je ne suis pas sûr de la nécessité, ou de la qualité. Quoi, dira-ton, il a fini par rater la fin ?... Non, pas un ratage ! Et ce n'est qu'un avis personnel. Puis, ce n'est pas vraiment une fin : à la fois, comme dans d'autres

dick

, elle ouvre de nouveaux possibles. Mais surtout, ces dernières pages font un peu office d'épilogue plus que de fin à véritablement parler.
Dans tous les cas, je vous le répète : ce livre est sans doute majeur chez

Dick

. Et

Dick

majeur en SF.
Je ne conseillerais pas forcément de commencer par celui-ci, car on le goûte mieux en ayant lu plusieurs autres ouvrages. Mais c'est une réussite.
De plus, cela m'a donné envie de relire (encore !) tout

dick

...
Là, j'arrête, car je sens que je partirais dans des superlatifs incongrus, qui risque de choquer en frisant l'érotisme littéraire ;)

(édité pour correction - cf ci-dessous)




La publicité des organimes de protection anti-psi proclame : "Défendez votre intimité. Est-ce qu'un étranger n'est pas à l'affût de vos pensées ? Etes-vous vraiment seul ? Cela concerne les télépathes mais aussi les précognitifs. Vos actes sont-ils prédits par quelqu'un que vous n'avez jamais rencontré ? Mettez fin à votre anxiété ; contactez le plus proche organisme de protection..."

C'est dans cet univers que Glen Runciter vit et meurt ? Mais meurt-il vraiment ? Le temps s'en va en lambeaux. Une bouffée de 1939 dérive en 1992. Et par les trous du décor se glissent les messages d'Ubik. Ubik qui est partout. Ubik qui est tout. Mais qui est Ubik ?





Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (13 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Au bout du labyrinthe   

Au bout du labyrinthe

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 28/03/2016 à 22h03 par Olivier

Les clans de la lune Alphane   

Les clans de la lune Alphane

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 23/09/2014 à 14h55 par Olivier

Substance mort   

Substance mort

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
17 réponses y ont été apportées. Dernier message le 29/05/2019 à 12h02 par Olivier

Le dieu venu du centaure   

Le dieu venu du centaure

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/12/2005 à 09h22 par JC

Loterie solaire   

Loterie solaire

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 10/07/2005 à 01h27 par morca

Blade Runner   

Blade Runner

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
4 réponses y ont été apportées. Dernier message le 13/12/2007 à 17h00 par Nostromo

La vérité avant-dernière   

La vérité avant-dernière

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/05/2015 à 17h17 par Olivier

A rebrousse-temps   

A rebrousse-temps

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 11/10/2005 à 12h06 par morca

Nick et le Glimmung   

Nick et le Glimmung

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Tsilla
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 24/10/2005 à 21h39 par Olivier

Les joueurs de Titan   

Les joueurs de Titan

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 05/11/2005 à 21h22 par zomver

Le temps désarticulé   

Le temps désarticulé

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 09/11/2005 à 08h07 par Lisbei

Dernière conversation avant les étoiles   

Dernière conversation avant les étoiles

    

Philip K. Dick, Gwen Lee



Cette critique est signée Olivier
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 07/04/2006 à 18h33 par bladerunner

Dr Bloodmoney   

Dr Bloodmoney

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
9 réponses y ont été apportées. Dernier message le 17/02/2006 à 20h02 par oman

L'oeil dans le ciel   

L'oeil dans le ciel

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 04/02/2008 à 18h52 par Gutboy

Glissement de temps sur Mars   

Glissement de temps sur Mars

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée gylles
12 réponses y ont été apportées. Dernier message le 02/02/2007 à 18h34 par tleilaxu

Le Bal des schizos   

Le Bal des schizos

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Jekub
Aucune réponse pour le moment...

Romans 1953 - 1959   

Romans 1953 - 1959

    

Philip K. Dick, Gérard Klein



Cette critique est signée Olivier
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 22/10/2013 à 11h56 par Olivier

Le maître du Haut-Château   

Le maître du Haut-Château

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Olivier
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 22/02/2016 à 17h14 par lacroute

Romans 1960-1963   

Romans 1960-1963

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Olivier
Aucune réponse pour le moment...

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire