Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
11 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
morca

Inscrit le :
27/04/2004
34 critiques
5573 messages
Consulter le profil de morca
Envoyer un message privé à morca

Au bout du labyrinthe

Philip K. Dick


Au bout du labyrinthe
Traduction : Alain Dorémieux
Illustration : Tibor Csernus
Titre original : A maze of death
Première parution : 1970

 Pour la présente édition :

Editeur : J'ai lu
ISBN : 2-277-11774-9

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (1 réponses)

Avec ce livre de 1970,

Dick

enfonce un peu plus le clou du mysticisme. Et pour poursuivre l'image, on sait qu'il finira par s'y crucifier. On ne peut pas dire de "Au bout du labyrinthe" qu'il s'agisse d'un des meilleurs

Dick

... Certes, l'auteur est inégal, on le sait. Oui, dans chaque roman

Dick

ien, il y a des passages mémorables, des inventions délirantes. Celui-ci ne fait pas exception. Mais cependant, en fait de délire,

Dick

n'est sans doute pas au mieux de sa forme. Il se questionne beaucoup dans ses années sur son écriture.

Dick

veut faire autre chose. Cette interrogation lui avait permis d'écrire Ubik, sur lequel il jette pourtant un regard critique. Elle lui a fait commettre deux romans de moindre importance coup sur coup : "Message de Frolix-8" et "Au bout du labyrinthe".
Comme l'annonce le quatrième de couverture, des scientifiques sont appelés en mission sur Delmak-O. Planète étrange, changeante, habité par des créatures organiques et/ou électroniques, où un batiment apparaît, disparaît et paraît engendrer des duplicatas miniatures de lui-même, Delmak-O est un monde bien

Dick

ien où vous ne savez pas si le sol va se dérober à chaque pas supplémentaire. Le groupe ne sait pas pourquoi il est là, et, qui plus est, il ne peut pas repartir. Sale situation, donc, d'autant que ce groupe n'est pas des plus soudés... Ce qui ne va rien arranger lorsque les membres vont disparaître un à un...

Dressons un bilan mitigé :
- "Au bout du labyrinthe" convoque les thèmes

Dick

iens, tout comme Ubik le faisait. Mais avec nettement moins de brio. Je ne dis pas avec une médiocrité totale, n'exagérons pas !

Dick

met cependant le doigt sur le versant religieux, par l'intermédiaire d'une religion "inventée", qui sent quand même le collage de religions bien réelles celles-ci. J'avoue avoir autant de mal avec les crises mystiques qu'avec les crises hystériques (qui peuvent se confondre d'ailleurs ;). L'idée de dieux quasiment prouvés scientifiquement, à qui l'on adresse des prières avec technologies appropriées a des côtés exotiques, mais aurait pu connaître un meilleur traitement. Il n'en reste pas moins que ce parti pris renforce beaucoup l'impression d'étrangeté qui règne sur la planète changeante qu'est Delmak-O.
Et puis,

Dick

, finalement, va conclure de manière ambigue. Comme si, en matière de religion, il hésitait encore à s'y noyer complètement.
- "Au bout du labyrinthe" dresse un monde qui par en morceaux. Et encore une fois,

Dick

nous emmène dans un cauchemar de plus en plus sombre. Bien moins réussi que Ubik, il n'en reste pas moins que j'ai lu le roman d'une traite, sans tenter de m'y soustraire. Il y a des pages apocalyptiques. Il y a des idées que je n'oublierais pas, comme ces coccinelles armées de caméras vidéos. Alors, non pas que le roman soit totalement raté, mais peut-être que, parce que c'est

Dick

, se sent-on le droit d'en demander beaucoup plus.
- La fin me parait totalement artificielle. Certes, après coup, on revalorise tout le roman depuis le départ. On comprend mieux pourquoi ce monde était si bancal, pourquoi c'était un groupe de scientifiques, pourquoi il ne pouvait pas repartir... Mais la pirouette est un peu grossière... Cher

Dick

, en travaillant un peu plus, tu aurais presque pu tomber au niveau de "je me suis réveillé, ce n'était qu'un rêve...". Bon, j'exagère un max, mais... mais il y a aussi le coup de théâtre dans le coup de théâtre, la chute qui renverse la chute qui renversait le roman, et là, avec le mysticisme en sus, je dis non...

Alors, jetterais-je ce livre à la poubelle... ??? Jamais de la vie...!!! Pourquoi :
- Parce que

Dick

est autant (voire plus) l'auteur d'une oeuvre complète que l'auteur d'un livre en particulier. Et que celui-ci est un jalon sur le chemin

Dick

ien.
- Parce que ce roman recelle quelques bons moments, et qu'il garde une atmosphere

dick

ienne, un parfum de cauchemar que je veux pouvoir humer de temps à autres (je veux dire, un vrai cauchemar, pas celui qu'on peut faire en regardant les actualités... :)




Après huit ans d'attente, Seth Morley reçoit son autorisation de transfert sur la planète Delmak-O. Il s'y retrouve en compagnie d'une douzaine d'autres personnes originaires de tous les points de la galaxie. Chacune représente une discipline scientifique différente mais nul n'est là pour les recevoir ni pour leur dire quel genre de travail on attend d'eux.
Qui plus est, la planète est changeante et le paysage se déforme sans arrêt. Les colons aperçoivent parfois un édifice qui, à d'autres moments, s'évanouit. Ailleurs, ils croisent de grosses coccinelles portant des caméras sur leur dos !
Mais la situation devient véritablement dramatique lorsqu'une sorte de folie homicide s'empare de certains membres de la communauté. N'ont-ils été envoyés sur Delmak-O que pour y périr... ?





Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (1 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Ubik   

Ubik

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
13 réponses y ont été apportées. Dernier message le 21/02/2016 à 13h39 par Harley

Les clans de la lune Alphane   

Les clans de la lune Alphane

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 23/09/2014 à 14h55 par Olivier

Substance mort   

Substance mort

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
17 réponses y ont été apportées. Dernier message le 29/05/2019 à 12h02 par Olivier

Le dieu venu du centaure   

Le dieu venu du centaure

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/12/2005 à 09h22 par JC

Loterie solaire   

Loterie solaire

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 10/07/2005 à 01h27 par morca

Blade Runner   

Blade Runner

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
4 réponses y ont été apportées. Dernier message le 13/12/2007 à 17h00 par Nostromo

La vérité avant-dernière   

La vérité avant-dernière

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/05/2015 à 17h17 par Olivier

A rebrousse-temps   

A rebrousse-temps

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 11/10/2005 à 12h06 par morca

Nick et le Glimmung   

Nick et le Glimmung

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Tsilla
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 24/10/2005 à 21h39 par Olivier

Les joueurs de Titan   

Les joueurs de Titan

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 05/11/2005 à 21h22 par zomver

Le temps désarticulé   

Le temps désarticulé

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 09/11/2005 à 08h07 par Lisbei

Dernière conversation avant les étoiles   

Dernière conversation avant les étoiles

    

Philip K. Dick, Gwen Lee



Cette critique est signée Olivier
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 07/04/2006 à 18h33 par bladerunner

Dr Bloodmoney   

Dr Bloodmoney

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée oman
9 réponses y ont été apportées. Dernier message le 17/02/2006 à 20h02 par oman

L'oeil dans le ciel   

L'oeil dans le ciel

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée morca
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 04/02/2008 à 18h52 par Gutboy

Glissement de temps sur Mars   

Glissement de temps sur Mars

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée gylles
12 réponses y ont été apportées. Dernier message le 02/02/2007 à 18h34 par tleilaxu

Le Bal des schizos   

Le Bal des schizos

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Jekub
Aucune réponse pour le moment...

Romans 1953 - 1959   

Romans 1953 - 1959

    

Philip K. Dick, Gérard Klein



Cette critique est signée Olivier
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 22/10/2013 à 11h56 par Olivier

Le maître du Haut-Château   

Le maître du Haut-Château

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Olivier
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 22/02/2016 à 17h14 par lacroute

Romans 1960-1963   

Romans 1960-1963

    

Philip K. Dick



Cette critique est signée Olivier
Aucune réponse pour le moment...

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire