Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
5 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux


  Sujet proposé le 06/01/2022 à 16h26 par Olivier
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 11 / 59   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  10  11  12  [ ...... ]  57  58  59     
Butch

Inscrit le :
29/09/2012
773 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 10/05/2022 à 14h04  
Bosch Legacy est dans la continuité de Bosch, en un peu plus léger.
Signature de Butch Tout refuser et continuer.
   Consulter le profil de Butch  Envoyer un message privé à Butch  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 12/05/2022 à 09h48  
Revu Snowpiercer de Bong Joon-Ho, d’après la BD Le Transperceneige.

« (…) trop grossier, criard et manichéen » : c’est ce que notai mon moi passé.
Par chance, mon moi présent n’est pas du même avis.

Si je garde de sérieuses réserves quant au scénario, je me suis laissé porter par le souffle de ce mélange (d)étonnant de drame post-apo, d’action où la violence fait mal et d’humour hénaurme (avec une Tilda Swinton mémorable)…
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 15/05/2022 à 10h20  
Frissons d’outre-tombe de Kevin Connor.
Un film d’horreur à sketches, dans là plus pure tradition Amicus.
Scénarios habiles et malins, assez mathesoniens, avec de jolis chutes parfois terrifiantes, comme avec le vendeur de rue.
De l’excellente horreur 70’s qui s’ancre délibérément dans le quotidien et tourne résolument le dos au gothique de la Hammer.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 16/05/2022 à 15h48  
La planète des vampires de Bava, mauvaise traduction de Terreur dans l’espace, puisqu’il n’y a même pas de vampire !
Bava signe un film esthétiquement très Star trek, la série tv.
Mais comme Bava est talentueux, il sait jouer sur les décors (ceux du vaisseau ET), mais aussi ménager ses effets, avec des clins d’oeil très zombie.

Au final, cela reste un très grand film, efficace et rondement mené, où il est difficile de ne pas reconnaître l’influence qu’il aura sur Alien.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5844 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 16/05/2022 à 16h41  

Citation :

La planète des vampires de Bava

la bande annonce fait envie effectivement... quand j'aurais le temps !
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
Butch

Inscrit le :
29/09/2012
773 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 25/05/2022 à 11h17  
J'ai finalement succombé à cette orgie visuelle qu'est Dune. Je suis presque arrivé, avec beaucoup d'indulgence, à occulter beaucoup de choses gênantes, mais le personnage de Jessica est à mes yeux, une trahison pure et simple. Aucune empathie, aucune noblesse, sa relation avec Leto est vide, et son choix d'avoir un fils basé sur l'orgueil. Villeneuve nous a servi une Jessica incarnée comme un personnage de téléfilm de drame social Chabrol-isant produit par France 3. Même lorsqu'elle se fritte avec Stilgar ça fait brouillon.

Sinon en terme de design, j'ai été amusé par le parallèle entre les spinners de Blade Runner 2049 et les ornithoptères.
Lorsque Kynes laisse un vieille orni à Paul, celui-ci à un design tout en rondeur qui tranche avec le fuselage anguleux de ceux utilisés par les Atreides. Exactement comme le spinner de l'officier K, de marque Peugeot mais carrossé comme une Lamborghini, se distingue de celui de Deckard qui est pratiquement ovoïde.
Le passé est bio design, le présent est taillé à la serpe.


Signature de Butch Tout refuser et continuer.
dernière édition : 25/05/2022 à 12h00   Consulter le profil de Butch  Envoyer un message privé à Butch  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 27/05/2022 à 09h50  
Les crimes du futur de David Cronenberg.

Pour son retour au cinéma, le réalisateur canadien poursuit son exploration des territoires de la "nouvelle chair".
Du Cronenberg pur jus, avec tous ses défauts et toutes ses qualités.

D'un côté : une intrigue peu claire, engoncée dans un plein de réflexions étranges qui donnent quelques dialogues un peu trop verbeux (pour ne pas dire fumeux, quoiqu'en la matière, cela reste à mon avis en-deça de ce qu'on trouvait dans ses derniers films), et une imagerie qui peine à se renouveler (les bio-machines du présent film passeraient inaperçues dans l'univers d'eXistenZ).

De l'autre : une science-fiction généreuse, qui embrasse une grande variété de registres (drame, comédie, espionnage, horreur, érotisme) ; des audaces graphiques qui ne me semblent jamais forcées, ou conçues pour épater la galerie, mais découlant d'une exploration logique - et ludique - du récit ; une belle facture technique (du générique, de sang et d'encre, à la musique, atypique, atmosphérique , des décors (les bâteaux rouillés évoquent immanquablement la fin de Videodrome, le reste, un espace inderterminé, cousin de l'Interzone du Festin nu) à la photo (la lumière de la Grèce - qui coproduit le film - donnant, dans ses extérieurs, un cachet différent des précédents films du réalisateur, tournés sous des latitudes plus élevées)).

Bref, ce qui ne goûtent pas les thématiques et motifs cronenberguiens feront mieux de passer leur chemin, les autres y trouveront sûrement de quoi leur plaire.

Pour ma part, je me réjouis qu'à soixante-dix-neuf ans , le cinéaste retrouve les plateaux avec une belle énergie, sans rien avoir perdu de sa singularité, et je suis curieux de voir ce que donnera son prochain projet, avec Vincent Cassel.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2856 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 27/05/2022 à 11h05  
Terminé la saison 1 de Happy .... Un ancien flic alcoolique , devient tueur .Et quand sa fille est enlevé par un Père Noël ,il part à la recherche de celle - ci , et sa flingue ...

Il y a un peu de tout dans cette série ; du trash , du glauque , du décalé , du farfelu , du thriller .. Tout ne m'a pas emballé , mais c'est sympa malgré tout .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 27/05/2022 à 15h18  
L'épreuve de force de et avec Clint Eastwood.
Il prend résolument le contre-pied de l'inspecteur Harry, en y jouant un flic alcoolo.
Certainement pas son chef-d’œuvre, mais un divertissement de bonne qualité.

Freejack de Geoff Murphy.
Du très, très mauvais sous-Carpenter, avec Mick Jagger au casting.
Une adaptation totalement loupée de Sheckley, surtout si on la compare au magistral Prix du danger.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 28/05/2022 à 12h02  
Nuits de cauchemar de Kevin Connor.

Autant j'avais vraiment aimé Frissons d'outre-tombe, autant là je suis tombé sur un bon gros navet.
Même pas un nanar tant il n'y a rien à sauver.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 28/05/2022 à 12h02   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
   Répondre  |   page 11 / 59   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  10  11  12  [ ...... ]  57  58  59     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire