Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
14 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux


  Sujet proposé le 06/01/2022 à 16h26 par Olivier
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 10 / 59   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  9  10  11  [ ...... ]  57  58  59     
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 07/05/2022 à 11h16  
Les trois visages de la peur de Mario Bava.
Un film à sketches qui, comme son nom l'indique comprend trois sketches. Un giallo, une horreur gothique façon Hammer (adaptation condensée et plus réussie de la nouvelle à l'origine de La nuit des diables de Giorgio Ferroni) et un film d'horreur plus classique.
Le premier contient une scène culte, où l'on voit une main gantée s'emparer d'un couteau, que l'on retrouvera dans tant et plus de gialli.

Au final, Bava dont la carrière est assez inégale (logique pour un forcené de la réalisation) signe ici un excellent film, qui varie remarquablement sur trois ambiances totalement différentes les unes des autres.
Et puis Boris Karloff au casting, ça fait toujours plaisir.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
tj

Inscrit le :
20/06/2007
2989 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 07/05/2022 à 20h59  
Better call Saul, saison finale ! ca envoie !
   Consulter le profil de tj  Envoyer un message privé à tj  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5844 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 07/05/2022 à 21h15  

Citation :

Better call Saul, saison finale ! ca envoie !

j'y suis aussi, après en SF m'être avalé la saison 2 de Picard. Personnellement, plus j'avançais plus ça me gonflait, mais j'ai fini par aller au bout. Star Trek m'a l'air d'un machin difficile à manipuler et je trouve qu'on rate à chaque fois.
Et puis, le héros de 82 ans, là quand même, malgré tout, et sauf le respect, on se demande s'il ne s'appelle pas Picard rapport au roi du surgelé...
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
tj

Inscrit le :
20/06/2007
2989 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 08/05/2022 à 06h11  
en SF j'ai essaye ces derniers temps Foundation , vite arrete , et station 11 , qui demarrait bien mais ca patinait apres , laissé tomber aussi , peut etre que je reprendrais un jour ... La derniere serie SF que j 'ai fini , ca doit etre Tales from the Loop ...
   Consulter le profil de tj  Envoyer un message privé à tj  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 08/05/2022 à 19h27  
Six femmes pour l’assassin de Mario Bava.
L’un des films fondateurs du giallo, qui des décennies après reste un chef-d’oeuvre, où Bava déploie son esthétique (couleurs extravagantes, mouvements de caméra hallucinants, etc).
Une hache pour la lune de miel du même. Porté par une musique et une esthétique psychédélique, Bava va au bout de ses expérimentations entre la caméra et le décor, pour pousser le suspense à son maximum. Il ajoute ici une dimension fantastique qui en fait, à nouveau un film magistral.
Je comprends pleinement l’admiration des Joe Dante, Burton, Scorsese et cie pour Bava.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 09/05/2022 à 11h32  
J’aime beaucoup Mario Bava.

Inégal, certes, mais toujours généreux, ludique, par ses expérimentations sur la photo, le cadre, les couleurs…

Je n’avais pas trop accroché à Six femmes pour l’assassin (à cause de l’aspect grotesque de l’assassin et du scénario, un peu trop lâche) mas j’aime la plupart de ses films : aux titres que tu cites, je rajouterais Le masque du démon, La fille qui en savait trop et La baie sanglante (réjouissant jeu de massacre, misanthrope et écologique).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2886 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 09/05/2022 à 12h21  
Je termine la série " Longmire " et j'en suis plutôt satisfait ...
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 09/05/2022 à 14h42  
La nuit des morts-vivants de Tom Savini, remake en couleurs du film séminal de George Romero.

Je m’attendais à plus spectaculaire de la part du cascadeur/concepteur d’effets spéciaux Savini. Lui aussi car il se plaint d’avoir été bridé dans son imagination par le producteur (Romero, qui signe également le scénario)…

En l’état, le ton du film, assez âpre, me convient bien et je trouve que l’œuvre ne dépare pas dans la saga des zombies romeriens, quelque part entre les deux premiers films.
Le dernier acte, sur la barbarie humaine en regard de celle des monstres, en restitue très bien l’esprit.

Outre la couleur, la principale différence avec l’original tient au personnage féminin qui, passé un temps de sidération bien compréhensible, se ressaisit et devient un protagoniste fort du récit (Alien est passé par là, pour le meilleur).

Une bonne surprise.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 09/05/2022 à 14h43   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 10/05/2022 à 09h47  


Phase IV de Saul Bass.

Un duo de scientifiques se penche sur l’apparition d’une espèce mutante de fourmis.
Prélude à une guerre future ?

Un film original, par ses visions macroscopiques
(ça ressemble un peu à un croisement entre Le mystère Andromède et Microcosmos).

La fin alternative (celle voulue initialement par le réalisateur) est bien barrée,
trop « New Age » à mon goût mais s’y déploie toute l’inventivité visuelle du génial concepteur de génériques qu’était Saul Bass.

Une belle curiosité.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 10/05/2022 à 09h49   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2886 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 10/05/2022 à 11h22  
Phase IV , vu la première à l'armée en 1975....un bon souvenir . :)
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
   Répondre  |   page 10 / 59   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  9  10  11  [ ...... ]  57  58  59     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire