Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
18 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
morca

Inscrit le :
27/04/2004
114 critiques
5844 messages
Consulter le profil de morca
Envoyer un message privé à morca

Jean-Marc Rochette (dessin), Jacques Lob (scénario)

L'échappé


L'échappé
Première parution : octobre 1999
Série : Transperceneige

 Pour la présente édition :

Editeur : Casterman
Nombre de pages : 110
ISBN : 2-203-33479-7

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (4 réponses)

Un très bon scénario sf...
L'histoire :
Une guerre. Puis un cataclysme : le froid s'installe, un froid terrible, inhumain. Une bombe ? Catastrophe naturelle ? On ne sait pas vraiment. Ce qui reste de l'humanité est désormais enfermé dans un train hermétiquement clos, où, évidemment, elle répète son histoire en milieux fermé.

Le récit débute avec l'arrivée de Proloff, un échappé (d'où le titre de l'ouvrage) des wagons de queue (un "queutard"). Emmitouflé dans des vêtements de fortune, il a pu parvenir à un wagon du milieu de ce train "aux mille et un wagon".
Il fuyait la vie horrible des wagons de queue. Retenu prisonnier des militaires, il rencontre Adeline, militante d'un mouvement humanitaire d'aide aux habitants des wagons de queue (une "lèche-queute" !). Ensemble, ils vont être escortés par les militaires, jusqu'aux wagons dorés, là où sont les dirigeants... Pour y découvrir des vérités de plus en plus terribles...

Lob nous a concocté un scénario excellement construit. Des personnages fort bien amenés. Le train est une bonne métaphore d'une humanité qui file droit sur les rails, vers un destin qui ne peut-être que sa fin, et s'occupant en attendant à ces petits jeux politiques, de manipulations, de haine, de bassesses...

Un scénario à rapprocher quant à l'idée de base à "Pour une autre terre" de Van Vogt, ou à "Croisière sans escale" de Aldiss, et quant à l'esprit à, par exemple, Génocides de Disch ( ici).

Le dessin :
Certes, le dessin de Rochette en ces années 80 peut rebuter. Un dessin au pinceau, noir, blanc et quelques tons de gris, c'est un dessin "viril", au "couteau". Les plans s'enchainent avec fluidité et logique, chacun d'eux est d'ailleurs fort bien vu.
C'est donc l'oeuvre d'un dessinateur-metteur en scène efficace.

Que dire de plus, sinon que ce monde est fort bien décrit. Des wagons dorés au wagons de queues, c'est toute l'humanité qui s'étale en compartiments successifs : pauvres qu'on voudrait bien éliminer, peuple manipulé, militaires opposés au pouvoir civil, nouvelle religion (sainte loco, roulez pour nous !) etc...
le tout dans un véhicule qui, outre sa valeur métaphorique, ajoute à l'oppression son étroitesse -à la manière d'un sous-marin.

décidemment, une bonne bd sf.




Le transperceneige. Un univers blanc, glacé, mortel. Ce qui reste d'humanité enfermé dans un train qui roule éternellement. Le destin de Proloff venu de la queue du convoi et qui, en remontant vers la loco découvre les arcanes du pouvoir. Son amour pour Adeline. Le lent ralentissement du train... L'absurdité de la destinée humaine livrée à la vanité du pouvoir. Autant d'images qui ont marqué la science-fiction et la bande-dessinée. L'histoire conçue par Jacques Lob reste un modèle du genre, un récit où se mêlent drame, conflits politiques, amour, désespoir et poésie.


Vous aimez ce livre ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (4 réponses)

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire