Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
11 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2020, que les bons films fassent de bons nervins.


  Sujet proposé le 03/01/2020 à 15h09 par Jim
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 29 / 34   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  28  29  30  [ ...... ]  32  33  34     
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2060 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 15/07/2020 à 11h32  
Vu Détour mortel 6 - sexe et gore , le début est bon après bof.
The vast of night - début un peu bavard , l'histoire est classique mais intéressante. Un hommage à la 4 ème dimension .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7386 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 15/07/2020 à 14h53  
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7386 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 15/07/2020 à 14h57  
Le grand sommeil de Howard Hawks : une adaptation très édulcorée du roman de Chandler, à cause du code Hayes.
Pour le reste, c'est du cinéma des années 40, un peu vieillot, avec de bons acteurs et Leigh Brackett pour co-scénariste.

Eté 85 de François Ozon.
Encore une fois, Ozon signe un très bon film. Il est plus léger et moins sombre que Grâce à Dieu, malgré une certaine noirceur, avec quelques petites pointes d'humour. Il rappellera des souvenirs à ceux qui ont vécu les années 80 et s'en souviennent.
Un grand coup de chapeau pour le casting, qui est tout simplement merveilleux.
Autre coup de chapeau pour la finesse de la narration, qui joue à merveille des flash-back en entretenant, jusqu'à la fin, le mystère.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 15/07/2020 à 14h59   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
BouquetdeNerfs

Inscrit le :
15/09/2007
1742 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 16/07/2020 à 18h03  

Citation :

se définir en 10 films, et pourquoi ce choix.

Il y a un air de ressemblance avec le village des hommes-livre. Sauf que nous avions un et seulement un livre pour nous incarner !

Ma sélection modeste :
1 Si j'étais un film héroïque, je serais Gladiator de Ridley Scott
2 Si j'étais un film avec un tueur, je serais Coup de Torchon avec Philippe Noiret qui met une gaieté particulière à tuer les pourris
3 Si j'étais un film dystopique, je serais trois fois Sellers dans Docteur Folamour !
4 Si j'étais un film de SF, je serais Distric 9 avec son personnage principal qui devient finalement plus humain, en se métamorphosant en alien.
5 Si j'étais un film fantastique, je serais Morse de Alfredson pour l'intransigeance des enfants, la neige, la nuit... et le reste !
6 Si j'étais un film huis clos, je serais le Limier de Mankiewicz pour les entourloupettes et le goût prononcé des perssonnages pour le jeu.
7 Si j'étais un film animé, je serais le Voyage de Chihiro pour l'aventure !
8 Si j'étais un film étrange et poétique, je serais Dead Man (ou bien Paterson) de Jim Jarmush
9 Si j'étais un grand thriller au féminin, je serais Les diaboliques de Henri-Georges Clouzot
10 Si j'étais un grand film récent, je serais le sublime Proxima d'Alice Winocour
dernière édition : 16/07/2020 à 18h13   Consulter le profil de BouquetdeNerfs  Envoyer un message privé à BouquetdeNerfs  
lacroute

Inscrit le :
13/03/2005
5850 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 16/07/2020 à 20h28  
BDN

Citation :

Coup de Torchon

J'allais oublier cette gourmandise épicée. Pour Noiret qui fait la preuve par le vide une étrange philosophie fataliste au bord du propos, pour Huppert qui jure comme un charretier à propos de son défunt mari, pour Audran les bigoudis dans les cheveux, pour Mitchell qui monte sur l'échelle pour mieux voir sous la douche, pour Tavernier et toute son équipe qui a bien du rire de tout çà.
   Consulter le profil de lacroute  Envoyer un message privé à lacroute  
BouquetdeNerfs

Inscrit le :
15/09/2007
1742 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 16/07/2020 à 21h55  

Lacroute :


J'allais oublier cette gourmandise épicée. Pour Noiret qui fait la preuve par le vide une étrange philosophie fataliste au bord du propos, pour Huppert qui jure comme un charretier à propos de son défunt mari, pour Audran les bigoudis dans les cheveux, pour Mitchell qui monte sur l'échelle pour mieux voir sous la douche, pour Tavernier et toute son équipe qui a bien du rire de tout çà.

Oui oui oui ! Cela résume en grande partie tout le plaisir que prodigue ce film.
Les répliques féroces (et drôles) sont nombreuses dans ce film, une pour le souvenir :

Rose : C'est horrible !
Cordier : Au début, c'est vrai, oui, c'est horrible. Et puis après on s'met à penser à des tas d'autres choses. Les gosses qui crèvent de faim, les p'tites filles vendues comme esclaves pour un miroir, les femmes dont on coud l'sexe. Alors on s'dit qu'c'est par pure bonté qu'le bon Dieu a créé l'idée d'meurtre. Parce que qu'est-ce que c'est, un meurtre, à côté d'toutes ces abominations ?




Jim :

_ Faux-semblants

Parce que Cronenberg fut le réalisateur fétiche de mon adolescence et que ce film est à mon avis son chef-d'œuvre.
Parce que quelques décors modernes, quelques accessoires décalés, suffisent à créer une ambiance de futur proche à la J.G. Ballard.
Parce que le final est déchirant.
Parce que ma mère a apprécié (j'avais quand même un petit doute en lui proposant...)


Toujours pas vu, ca me tente pourtant beaucoup. Par contre clairement ca ne plaira pas à ma mère ! ;) J'avais regardé Le Festin Nu du même Cronenberg lorsque tu en avais parlé sur CSF, je n'avais pas accroché, cela fait partie de ces films dérangeants qui me dérange au point d'en enlever le plaisir de l'histoire (qui de souvenir ne trouve pas vraiment de dénouement). Je ne sais pas pour quelle raison cela m'avait fait penser aux premières pages de la Fontaine Pétrifiante de Priest qui m'était tombé des mains.
   Consulter le profil de BouquetdeNerfs  Envoyer un message privé à BouquetdeNerfs  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5573 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 17/07/2020 à 01h23  
Comme j'ai déjà fait un top ten ciné par ailleurs, et que je reste grosso modo d'accord avec le moi-même d'alors, je vous le propose et l'agrémente.
Commençons par ceux déjà cités :

- 2001 de Kubrick, sans surprise et pour des raisons inutiles de détailler sur ce forum.
- Apocalypse Now de Coppola totalement hallucinant, cauchemardesque certes, un mauvais trip excellemment réalisé.
- Faux-Semblants de Cronenberg: J'adore ce film (et Irons, enfin il fut un temps). J'avoue cependant qu'il pourrait être remplacé par un autre qui l'égalerait à mes yeux en qualité (plusieurs prétendants).
- Dead Man : pour moi (pour l'instant) le meilleur Jarmush. Formidable poème en forme de voyage initiatique, superbe noir et blanc, Incroyable bande son de Neil Young. Bah... j'aime Jarmush, j'aime William Blake, j'aime Johnny Deep et j'aime John Hurt, alors évidemment...

sinon :

- Chérie, chéri de Von Praunheim. Sans doute le film qui me fait le plus rire. L'acteur principal a un jeu inconcevable, l'actrice - bon sang, qui a eu l'idée géniale de lui faire lancer des regards à la caméra tout le long, c'est trop bien vu ^^- la mise en scène décalée, l'ironie portée sur le couple hétéro - ça permet de prendre un peu de distance sur soi-même, la fin rocambolesque, quel machin ! ^^

- Eraserhead de Lynch. Mon préféré d'un réa que je goute de moins en moins. Je donne toujours un point à qui a tenté d'être hors norme même si le résultat ne me touche pas. Mais quand il frappe juste, quelle joie ! Eraserhead est dérangeant, glauque, mais il me meut. Il y a des choses qui m'avaient marqué sur le désir, la reproduction, l'enfantement (et oui, un nouveau né, c'est peut-être un spermatozoïde hypertrophié vagissant dans un lit ^^). Faudrait que je le revois...

- Salo ou les 120 Journées de Sodome de Pasolini. En parlant de dérangeant et de hors norme, celui-ci est de taille. En réinvestissant un écrit des plus sulfureux, Pasolini réalise un film des plus durs, vomissant le pouvoir et le fascisme. Celui-ci lui a bien fait payé. Par violence physique, comme dénoncé.

- Le Conte des Contes de Youri Norstein (et de sa femme beaucoup quand même). Ca fait sourire certains quand je dis que ce film a été sacré meilleur film d'animation de tous les temps (véridique ). Moi ça ne me fait pas marrer du tout, je trouve ça très sérieux ^^. la première fois que je l'ai vu c'était aux Beaux Arts de Poitiers. La deuxième fois que je l'ai vu c'était aux Beaux Arts de Poitiers. Le même jour. Les étudiants, qui chialaient comme des madeleines (j'exagère à peine) avaient demandé à le revoir sur le champ. Par contre, ce poème animé, faut le voir sur grand écran. Non, vraiment, pas le choix. Désolé.

- et enfin j'avais mis : La nuit du chasseur de Laughton. Alors, là, y'a longtemps que je l'ai pas vu, je m'en suis éloigné un peu... Évidemment ce point culminant du passage sur la rivière, ultra marquant. Pour le reste, il faudrait que je le revois... Comme Faux-semblants, il pourrait laisser sa place.

Et là, je vois que mon top Ten, il fait 9... Mince alors, c'est malin. j'avais limité à un seul film par réa, sinon ce serait facile... après délibération, je vais mettre La Jetée de Marker. Cette histoire de retour dans le passé, c'était tellement clair qu'il fallait le faire avec des photos (bon c'est plus facile à dire quand c'est déjà fait ^^).

En fait la tirade de Kurtz

Citation :

Et je veux m’en rappeler, je ne veux jamais oublier. Et alors j’ai réalisé -comme si j’étais atteint… comme si j’étais atteint par un diamant… une balle en diamant juste à travers mon front. Et j’ai pensé, « mon Dieu, le génie de cela, le génie, la volonté pour faire cela. » Parfait, véritable, complet, cristallin, pur.

...pourrait servir pour certains de ses films...
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
dernière édition : 17/07/2020 à 01h30   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4668 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 17/07/2020 à 14h51  
Plussoiements en chaîne sur Les sentiers de la gloire, Mission, Blade runner, la scène du Moloch de Metropolis, Coup de torchon, Dr Folamour, Morse, Le limier, Dead man et Salò.


BdN :

1 Si j'étais un film héroïque (...)
2 Si j'étais un film avec un tueur (...)
(...)

Bien vu. Ce portrait chinois répond mieux à l'exercice d'"identification".


BdN :

le Festin Nu (...) je n'avais pas accroché

Je ne te jetterai pas la pierre : de la période faste de Cronenberg, c'est le titre auquel je n'accroche pas, non plus, bien que lui trouvant de grandes qualités (la B.O., le travail sur les décors et accessoires...)
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7386 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 17/07/2020 à 15h18  

Citation :

2 Si j'étais un film avec un tueur, je serais Coup de Torchon avec Philippe Noiret qui met une gaieté particulière à tuer les pourris

N'oublions pas Marielle en maquereau vereux.
Certainement l'une des meilleures adaptations de Jim Thompson (qui travailla aussi sur Les sentiers de la gloire) avec le cultissime Série noire, qui fait éclater le génie de Dewaere. Peu d'acteurs français sont arrivés à un tel niveau, celui d'un Nicholson ou du meilleur Sean Penn


Citation :

3 Si j'étais un film dystopique, je serais trois fois Sellers dans Docteur Folamour !

Fabuleux Sellers.


Citation :

5 Si j'étais un film fantastique, je serais Morse de Alfredson pour l'intransigeance des enfants, la neige, la nuit... et le reste !

Je ne suis pas fan des vampires qui charrient des pelletées de clichés, mais ce film est juste merveilleux (le roman moins, qui s'embourbe dans son histoire de sous-marin sans intérêt).
Il a le mérite, avec des romans comme La vierge de glace ou Ames perdues d'envoyer aux oubliettes tout le folklore gothique et romantique.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
tj

Inscrit le :
20/06/2007
2329 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 17/07/2020 à 16h24  

Citation :

(le roman moins, qui s'embourbe dans son histoire de sous-marin sans intérêt).

Je n'ai aucun souvenir d'une histoire de sous marin dan le roman de Lindqvist?
   Consulter le profil de tj  Envoyer un message privé à tj  
   Répondre  |   page 29 / 34   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  28  29  30  [ ...... ]  32  33  34     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire