Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
11 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2018, du cinéma en super 8 ?


  Sujet proposé le 04/01/2018 à 18h52 par Fiotox
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 35 / 38   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  34  35  36  37  38     
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 02/11/2018 à 18h00  

LeGaidol :

"Room" de Lenny Abrahamson. (...) Eh bien, c'est miraculeux. Sans en faire des tonnes, le film sonne très juste. Brie Larson est magistrale, quant au gosse, il est troublant de sincérité et d'innocence.

Tiens, j'en cherchais justement le dvd à la médiathèque avant-hier... Je l'ai manqué mais tu confirmes mon envie de mettre la main dessus ! ^^


Olivier :

Halloween : (...) finalement assez convenu, et sans grande surprise.

J'ai passé mon tour.


Olivier :

le remake de Rob Zombie (...) insistait de façon remarquable sur la fabrication du monstre.

J'ai aimé qu'il ne cherche pas à faire un décalque du film original (quand il le fait, dans le dernier acte, je trouve ça bourrin et franchement raté), pour chercher à creuser la psychologie du monstre passant de l'enfance à l'âge adulte ; mais je n'ai pas vu ce qu'il en faisait de remarquable.

Je préfère encore la suite où le style de Zombie (que j'apprécie bien moins que toi mais ne déteste pas pour autant...), dans la lignée d'un Tobe Hooper, est plus apparent.

En fait, la caractérisation que fait Carpenter de son monstre (figure tirée vers l'abstraction et la métaphysique) me convient bien.
D'autres films ont su bien traité de la sombre humanité du psychokiller (nous tenons tout deux en haute estime Henry, portrait d'un tueur en série...) mais l'Halloween de Carpenter, c'est d'abord pour moi un formidable exercice de mise en scène, dont je ne me lasse pas
(BC : je ne sais pas si tu as vu la version restauré sur petit écran ou ressortie en salle, mais je t'envie un peu...^^)
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 06/11/2018 à 13h40  
Hollywood nous ment !
Rien que d'imaginer les batailles spatiales de Star wars en version réaliste...
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 06/11/2018 à 16h01  
Révisions de deux films de David Cronenberg :


_ A history of violence (2005), d’après une BD de John Wagner et Vince Locke.



Je me demande encore la raison du changement de ton, du plutôt sérieux vers le grotesque, dans l’avant-dernier acte (le passage chez le chef mafieux, avec un William Hurt en flagrant délit de cabotinage – s’il voulait se faire remarquer pour les Oscars,
c’est réussi : il a décroché une nomination).

C’est vraiment dommage car avant ça, le film ne manquait pas de qualités avec son lot de séquences fortes, ses belles interprétations et sa mise en scène soignée.

La dernière scène, superbe, permet de terminer sur une bonne note.


_ Spider (2002), scénario de Patrick McGrath d’après son roman.



Je me souviens l’avoir trouvé, en première vision, très beau mais quelque peu ennuyeux.

Cette fois-ci, c’est mieux passé : le récit d’enquête psychanalytique mène certes à une conclusion sans surprise mais ici le voyage compte plus que la destination, et le film bénéficie d’une magnifique direction artistique et de formidables interprètes
(mention à Miranda Richardson, dans un rôle multiple).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 06/11/2018 à 16h05   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 07/11/2018 à 11h21  
Dans les récents Cronenberg, as-tu vu A dangerous method ?

J'ai trouvé ce film guindé et ennuyeux au possible, avec un Otto Gross absolument grotesque, une sorte de faune semi-dément, sans aucun rapport avec la véritable personne.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 07/11/2018 à 11h22   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5295 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 07/11/2018 à 21h10  

Citation :

A dangerous method

Ma mémoire en a effacé tout souvenir. N'en reste donc qu'une rancoeur qui a oublié son objet...
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 08/11/2018 à 12h42  

Olivier :

Dans les récents Cronenberg, as-tu vu A dangerous method ?

Je l'ai revu cette année et l'ai également trouvé très ennuyeux, plat, sans passion, effleurant quantité de conflits à fort potentiel dramatiques sans jamais les creuser.

(concernant Otto Gross, j'avoue que ne connaissais pas le personnage : sa réinterprétation n'a donc pas pu me choquer...)

Les trois derniers films de Cronenberg sont à mes yeux ses plus mauvais.
(Dans ses premiers films, il y avait des maladresses, des aspects franchement amateurs, mais ils étaient contrebalancés par de l'énergie et de l'originalité...)

---------

Vu Lords of Salem de Rob Zombie.


Olivier :

(...) une histoire fantastique autour des sorcières de Salem, dans laquelle la musique (étrange et très réussie) joue un rôle prépondérant.
On était habitué à ses magnifiques scènes ultra-violentes, et là, pour le coup, pas grand chose à se mettre sous la dent. En revanche, il joue à fond sur l'esthétique, notamment les couleurs et les éclairages (...), et mise d'avantage sur l'ambiance, pour mieux décomposer la réalité et la faire basculer dans le fantastique (plutôt que l'horreur).
Ce film est au final une véritable expérience sensorielle, qui n'est pas sans rappeler, par moments, Suspiria (...)

Pendant un bon moment, ça m'a beaucoup plu : j'ai aimé l'atmosphère fantastique, la réappropriation des images classiques de la sorcellerie qui donne de beaux tableaux et cette musique entêtante (qui comme chez Carpenter ne joue finalement que sur quelques notes). J'apprécie aussi que Zombie sorte de sa zone de confort : pas de white trash, des scènes d'époque, un recours à la musique classique...

La dernière demi-heure m'a par contre beaucoup déçu : quand elle se veut plus originale, l'imagerie verse parfois carrément dans le nanard ; quand à l'actrice principale, pas mauvaise jusqu'alors, elle montre toutes les limites de son jeu (il faudra qu'un jour quelqu'un arrive à faire comprendre à Zombie que sa compagne n'a qu'un talent très restreint...)

PS : les amateurs de cinéma d'horreur se plairont de retrouver d'anciennes gloires du genre (Meg Foster, Dee Wallace, Ken Foree), toutes très en forme.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 08/11/2018 à 13h45   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
1696 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 09/11/2018 à 19h45  
Les Croix de bois (1931)

Synopsis :
Dans la ferveur et l’exaltation du début de la guerre, Demachy, encore étudiant, répond à l’appel sous les drapeaux. Il rencontre Sulphart, Bréval, Bouffioux et les autres, autrefois ouvrier, boulanger, cuisinier, désormais unis sous le nom de soldat.
Ensemble, ils vont rire, ensemble ils vont se battre, ensemble ils vont perdre espoir, noyés sous une tempête de feu, d’acier et d’absurdité. Dans la brume des tranchées défigurées par les canons, les soldats font face à la cruauté de la vie quotidienne, l’attente du courrier qui déchire les coeurs, la terreur des mines cachées, les camarades qui tombent. Tandis que fleurissent les croix de bois sur les tombeaux à ciel ouvert, Demachy finit par perdre ses idéaux.

**************************************************
Tiré du roman de Raymond Dorgelès , un bon film sur la guerre de 14 , quand même un peu vieillot au niveau du jeu des acteurs ..
mais une bonne description , de la guerre dans les tranchées ...
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 10/11/2018 à 13h36  
Sale temps à l'hôtel El Royale
Intrigué par la bande-annonce, ravi de la présence de Jeff Bridges, je me suis laissé tenter.
Et c'est pas mal du tout : on ne voit pas passer les presque deux heures et demi du film, qui sait jouer des ressorts narratifs en jonglant entre les personnages (chacun voit ce que fait l'autre sans le comprendre). Une bonne reconstitution des 70's période Nixon, et huis-clos plutôt réussi.
Un parfait divertissement, mené de main de maître, à voir en savourant du pop-corn si on aime cela (ce qui n'est pas mon cas).

High life de Claire Denis.
J'attendais beaucoup du film, parce qu'Aurélien Barrau était conseiller scientifique. La science est évacuée à travers quelques répliques, et c'est tout.
Pour le reste, je ne saurais mieux dire que Le figaro (pour une fois que je suis d'accord avec ce journal !) : "Claire Denis revient avec ce qui ressemble à une grosse farce: High Life, un premier essai de science-fiction raté. La réalisatrice, qui s'est prise pour Kubrick et Tarkovski, accouche d'un nanar où l'énormité du propos le dispute au grotesque."
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 14/11/2018 à 10h52  
Bon bah Suspiria, c'est le grand écart facial pour les critiques.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
1696 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 17/11/2018 à 09h40  
Revisionnage du documentaire sur Alice Cooper qui était passé sur Arte ...Vraiment bien ....
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
   Répondre  |   page 35 / 38   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  34  35  36  37  38     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire