Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
42 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2018, du cinéma en super 8 ?


  Sujet proposé le 04/01/2018 à 18h52 par Fiotox
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 29 / 38   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  28  29  30  [ ...... ]  36  37  38     
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 29/07/2018 à 11h21  

morca :

Le Monde, la Chair et le Diable : le film n'est pas fabuleux et manque de finesse sans doute, mais les thèmes qu'il pose sont de bonne intention et toutes ces séquences d'un New-York nettoyé de toute vie sont marquantes.

+1


Olivier :

Fritz Bauer, un héros allemand
Le film raconte l'histoire d'un juge, qui joua un rôle décisif dans la traque et l'arrestation d'Eichmann.
Il nous replonge aussi dans l'Allemagne des années 50 et d'Adenauer (...)
le film se révèle parfois assez académique, voire un brin poussiéreux, malgré une très belle photographie.

Je suis passé à côté, comme bien d'autres de ces films allemands qui ont le mérite de se pencher sur le lourd passé de leur nation mais souffrent d'académisme dans leur réalisation.
Le sujet de celui-ci m'intéresse : je le verrai à l'occasion.


Citation :

Frank de Lenny Abrahamson, récit improbable autour d'un groupe de rock expérimental dont le chanteur leader porte en permanence une tête en carton mâché.
Ce film est une pure merveille de délicatesse et de cruauté, oscillant sans cesse entre le drame et la comédie.

Le pitch est étonnant et quand le film est sorti, je ne savais pas trop qu'en penser et finalement la crainte d'une pose arty m'en a tenu éloigné... :-/
Ce que tu dis (et l'extrait que tu montre, dont j'aime beaucoup la mise en scène, l'ambiance qui s'en dégage...) me rassure.
Je le verrai à l'occasion (bis).


bruss :

Vu un gros nanar de Delon : " Parole de flic " .....
Tout est DELON , même le générique ...

Il vous en prie... ^^
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 29/07/2018 à 12h21   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 31/07/2018 à 11h30  

Citation :

Vu un gros nanar de Delon : " Parole de flic " .....
Tout est DELON , même le générique ...

Le coup du punching ball est énorme.
En fait, tout est énorme dans ce film : c'est tellement caricatural que l'on croirait que c'est fait exprès, alors que c'est juste ridicule de bout en bout.

Il faut dire que le duo Delon / José Pinheiro a systématiquement fait de la merde.
Quelle déchéance par rapport aux Melville !

Un petit extrait de Nanarland, pour la photo et le sous-titre :



"-Dis Alain, ne vois-tu rien venir ?

- Si, je vois la suite de ma carrière... "Dancing Machine", "Le Jour et la Nuit", "Une Chance sur Deux"... et soudain j'ai peur..."
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 07/08/2018 à 11h07  
Opera de Dario Argento.

Un bon cru. Avec une interprétation correcte et un scénario qui se tient assez bien
mais surtout une mise en scène de haut vol : remarquable fluidité des mouvements de caméras, raccords ingénieux, superbe plan d'ouverture, virtuosité de la séquence du judas...
Il manque sans doute quelque chose (une tension plus soutenue ? quelques surprises supplémentaires ?) pour atteindre le niveau des chefs d'œuvres de l'auteur (Suspiria, Profondo rosso) mais c'est de la belle ouvrage.


Dogman de Matteo Garonne.

Un très beau film, entre fait divers criminel et conte moral.
Mise en scène sobre dans un lieu (une cité balnéaire délabrée) qui est un formidable décor de cinéma.
Marcelo Fonte, visage de comédie italienne d'antan égaré dans la misère contemporaine, n'a pas volé son prix d'interprétation cannois.
Edoardo Pesce, en brute épaisse, est aussi très bien.


Muse de Jaume Balagueró, d'après le roman La dame n° 13 de José Carlos Somoza.

Si le thème des muses (qui ne sont ici que sept) promet de varier un peu le thème classique de sorcellerie, la mécanique reste trop conventionnelle, pas aidée par des dialogues assez plats et des transitions trop abruptes.
L'ensemble baigne dans une atmosphère de tristesse relativement prenante mais le film ne prend jamais son envol.
Pas le navet annoncé ici ou là mais tout de même très moyen, et dispensable.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 07/08/2018 à 11h07   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
lisbeli

Inscrit le :
22/02/2013
167 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 10/08/2018 à 20h32  
En même temps, adapter La dame n° 13 au cinéma était une vraie gageure :-s... Il y a des romans qui ne se prêtent pas au changement de support. AMHA, bien sûr ! Mais il est vrai que je ne suis pas du tout fan du 7e art...
   Consulter le profil de lisbeli  Envoyer un message privé à lisbeli  
soleilvert

Inscrit le :
28/02/2005
347 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 11/08/2018 à 14h08  
Acheté en promo le DVD de Blade Runner 2049. Je trouve que c'est très honorable. La photographie est excellente, l'intrigue n'est pas à jeter, la bande musicale discrète rend hommage à Vangélis. C'est peut-être long par contre.
Signature de soleilvert blog : La sortie est au fond du web
   Consulter le profil de soleilvert  Envoyer un message privé à soleilvert  Visiter le site de soleilvert  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 14/08/2018 à 13h05  
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 16/08/2018 à 10h07  
Encore du Dario Argento :

Le fantôme de l’opéra.



Aïe, aïe, aïe !
Quand face à un film de ce réalisateur, on se dit que c’est d’abord la mise en scène qui le plombe, c’est assez triste...

Le passage des visions sur le toit est embarrassant et chaque mort violente brille par son manque d’originalité.

Il y a une tentative d’humour bouffon avec le personnage de la grosse cantatrice italienne (voire avec l’exterminateur de rats et sa machine façon steampunk) mais c’est raté à mon avis.

Tout n’est pas à jeter : les décors sont plutôt jolis, comme la musique (signée Morricone), et Asia est charmante ; mais dans l’ensemble c’est à éviter.

Du coup, j’ai revu Phenomena.



Le film ne m’avait pas marqué quand je l’avais vu ado ; je ne pense pas qu’il me marque plus aujourd’hui.

J’ai bien aimé le changement de décor (les Alpes suisses) et l’usage des insectes
(le Grand Sarcophage : beau nom pour une mouche...) mais aucuns des personnages humains n’a retenu mon attention.

Et puis la résolution de l’intrigue criminelle m’a parue trop tirée par les cheveux et le final chargée de références (La malédiction, Vendredi 13) pas des plus subtiles.

Du coup, je change de registre avec du Sidney Lumet...

Le prince de New York (Prince of the city)



Le réalisateur considérait ce film comme son plus abouti, en partie parce que l’ambivalence du personnage principal (héros dénonciateur de corruption / balance opportuniste) est maintenue jusqu’à la dernière seconde.

C’est un drame policier particulièrement prenant ( je n’ai pas vu passé ses 3 h...), au casting d’ensemble remarquable (en grande partie des acteurs peu connus ou débutants), où l’art discret de la mise en scène de Lumet (changements progressifs des valeurs de cadre, des focales, de la charge des décor) fait merveille.

Un chef-d’œuvre.


(Ouf...! ^^)
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 16/08/2018 à 10h12   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
1696 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 16/08/2018 à 10h31  
Revu avec autant de plaisir " Prisoners " , un excellent thriller ...
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 16/08/2018 à 14h30  

Citation :

Du coup, je change de registre avec du Sidney Lumet...

J'avais beaucoup aimé son ultime opus, 7h58 ce samedi là.
Un film vraiment très, très noir, avec un Philip Seymour Hoffman au sommet de son art.

Mais pour moi, New York, c'est Taxi driver et bien sûr Lou Reed.


Citation :

Du coup, j’ai revu Phenomena.

Le début du déclin d'Argento, qui fera cependant bien pire avec Trauma.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 16/08/2018 à 14h34   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 21/08/2018 à 10h48  
Faut-il revoir Soleil vert sur Usbek et Rica ?

Petite erreur dans l'article : Harry Harrison n'est pas malthusien, mais néo-malthusien, ce qui change du tout au tout !
Il ne défend pas la chasteté, mais les droits des femmes et la libération sexuelle (contraception, ivg).

Pour ma part, je pense que le film est bien inférieur au roman, très sous-estimé et éclipsé par le film.
Ledit film surajoute tout un tas de trucs sans intérêt par rapport au roman, à commencer par le fameux soylent. Du coup, on perd de vue la dimension écolo et progressiste du roman.
De plus, le film a, esthétiquement, affreusement mal vieilli : n'hésitez pas à le revoir, vous verrez le carnage. Alors que le roman plus dépouillé, est une merveille qui a très bien vieilli, et n'a jamais été aussi actuel.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
   Répondre  |   page 29 / 38   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  28  29  30  [ ...... ]  36  37  38     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire