Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
45 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2018, du cinéma en super 8 ?


  Sujet proposé le 04/01/2018 à 18h52 par Fiotox
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 20 / 38   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  19  20  21  [ ...... ]  36  37  38     
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 26/05/2018 à 11h43  

Olivier :

une farce aussi énaurme et jouissive, servie par un tel casting.

J’imagine bien une forme de suite : La grande beuverie, de nouveau proposé au bon goût des critiques cannois.
(dommage que Jean Carmet et Lee Marvin ne puissent plus être du casting : ils s’étaient bien échauffés sur le tournage de Canicule…)


Olivier :

un thème curieusement très absent du cinéma de sf

C'est vrai.

Du côté de la série Z horrifico-SF, il y aurait The stuff, de Larry Cohen, et ses yaourts dangereusement addictifs… Bon appétit ! ^^

(J'ignore ce que ça vaut, je ne l'ai pas vu.)
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
tj

Inscrit le :
20/06/2007
2077 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 26/05/2018 à 21h53  
Han Solo : je sature de la franchise mais franchement je ne pouvais pas rester sur le desastre des Derniers Jedis .
C'est pas mal plutot interessant et Woody est toujours aussi bon , mais il y a un petit quelque chose qui m'a semblé clocher dans le rythme global .Pas inoubliable , pas au niveau de Rogue One , mais plaisant .
   Consulter le profil de tj  Envoyer un message privé à tj  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 28/05/2018 à 12h12  


L’enfer des zombies de Lucio Fulci.

Je ne suis pas fan du peu que j’ai vu de ce réalisateur : si je trouvai que L’au-delà comportait quelques séquences sublimes, je m’étais bien ennuyé devant Frayeurs,
et carrément endormi devant La malédiction des Pharaons ! Alors je n’attendais pas grand-chose de cet Enfer... et au final, j’ai bien aimé.

C'est du bis pur jus : le manque de moyens fait que les maquillages oscillent entre le meilleur et le pire (par exemple, celui du zombie rendu célèbre pour rendre ses morsures à un requin...), les personnages sont étrangement passifs et les interprétations très inégales (les actrices sont particulièrement mauvaises).

Mais en plus de quelques scènes gore très frontales (chez Fulci, quand ça pique les yeux, c’est à prendre au sens littéral...), il se dégage du film une appréciable atmosphère de désolation.
Cette petite île, balayée par le vent, avec son hôpital de campagne qui n’est plus qu’un mouroir, forme un beau cadre pour la marche aussi lente qu’inexorable des morts-vivants (qui n’ont pas la dimension sociale ou politique de leurs homologues chez George Romero : ils ne sont que pourriture se repaissant de chair fraiche).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 28/05/2018 à 13h21   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 29/05/2018 à 13h43  



BdN :

Le Limier de Joseph L. Mankiewicz (1972) est une joute verbale et un jeu de tromperies drôlement bien élaborés entre les différents protagonistes. C'est un huis-clos cinématographique incontournable !

Un délice.

Laurence Olivier et Michael Caine s’en donnent à cœur joie et leur plaisir est communicatif.

Qu’importe que certains ressorts se devinent sans peine, ce qui compte, c’est le brio avec lequel la partie est jouée et sur ce point c’est magistral !
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
LeGaidol

Inscrit le :
12/05/2005
2839 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 29/05/2018 à 19h32  
Comme il y avait Emilia Clarke au casting de Solo et que mon fils me tannait pour aller la voir sur le grand écran (je sais, c'est comme l'excuse d'acheter des BD, mais là, c'est vrai), je me suis donc rendu dans la salle de ciné de ma petite ville de province. Deux remarques pour commencer, il n'y avait pas grand monde et Emilia Clarke ne crève pas l'écran. Ceci dit, Solo est un film qui se laisse regarder, sans véritable déplaisir,mais sans réel enthousiasme non plus. Un peu comme un fanta light (je sais, quelle horreur !). En fait, je suis assez étonné que l'on puisse succomber à une quelconque émotion en regardant ce pur produit de l'entertainment. Les acteurs font le taf, les scénaristes ne font preuve d'aucune originalité, quant au réalisateur, je ne sais pas quelle est la part de Ron Howard dans le résultat final.
Non, je crois que se qui me gêne surtout ici, c'est la disparition du rapport de la saga avec le monomythe. Même si le travail de Joseph Campbell est très contesté, je trouvais cet aspect de la trilogie originelle assez intéressant. Hélas, le travail de démythification, peut-être devrais-je plutôt dire de marchandisation, aboutit à le diluer dans un gloubi-boulga où l'on emprunte aux ressorts du film de guerre et du western. Bon, George Lucas avait déjà sérieusement entamé le travail de sape, mais là, Disney est en train de l'achever.
Au final, je crois que je vais vite l'oublier ce film.
   Consulter le profil de LeGaidol  Envoyer un message privé à LeGaidol  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 30/05/2018 à 13h22  
Opera de Dario Argento, à l'occasion d'une réédition fort copieuse en bonus.
Un giallo parfaitement réussi, jusque dans la cruauté et la perversion du tueur (le coup des aiguilles). Techniquement, au niveau de la gestion des caméras, c'est pour moi le meilleur film d'Argento. Celui où le metteur en scène est au sommet de la virtuosité, notamment quand les corbeaux sont lâchés dans l'opéra. Ainsi que pour les effets spéciaux, notamment la balle de revolver qui passe à travers le judas de la porte : grandiose.
Avec enfin un joli retournement suisse (où l'on retrouve les paysages de Phenomema), qui rappelle la virtuosité du scénariste de Ténèbres.
Sans oublier une bande-son, qui mélange avec allégresse l'opéra et le metal.

Les patriotes d'Eric Rochant; Un film qui revient sur deux hauts faits du Mossad, avec Yvan Attal, et toute une flopée d'acteurs, notamment les excellents Bernard Le Coq, d'un cynisme désabusé jouissif, et Jean-François Stévenin, remarquable cachotier manipulé à ses dépens.
Si l'on aime les films d'espionnage réalistes (bref, tout sauf James Bond), c'est un film à ne pas manquer.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 30/05/2018 à 13h36  
Au cas où vous l'auriez loupé hier sur Arte, il n'est pas trop tard pour revoir Homo Digitalis : vers une nouvelle espèce d’humains ? un documentaire sur l'impact et l'évolution de la robotique, entre Asimov, Sladek ou Dick et le cyberpunk.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 30/05/2018 à 14h17  
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5295 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 30/05/2018 à 16h23  
Étonnamment, ce que je reprocherais au film - au scénario du film - ça ne semble pas être ce que King lui reproche... Mais c'est sans doute par non seulement je n'ai pas écrit ce livre, mais je ne l'ai jamais lu non plus ^^.
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 30/05/2018 à 16h37  

Olivier :

Opera de Dario Argento, à l'occasion d'une réédition fort copieuse en bonus.
Un giallo parfaitement réussi (...)
Techniquement, au niveau de la gestion des caméras, c'est pour moi le meilleur film d'Argento. (...)
Sans oublier une bande-son, qui mélange avec allégresse l'opéra et le metal.

Voilà qui renforce mon envie pour un des derniers films de Dario Argento qu’il me reste à voir (peut-être même le dernier car en me basant sur leurs réputations je me passe très bien du Fantôme de l’Opéra et de Giallo...)


Citation :

Stephen King en remet une couche sur l'adaptation de Shining par Kubrick, dans son dernier roman.

Je trouve la plupart de ses remarques sensées.

« (...) Dans le livre, il y a tout un arc dans lequel vous voyez cet homme, Jack Torrance, essayer d’être bon, et petit à petit il erre dans ce lieu et sombre dans cet état de folie. Et en ce qui me concerne, quand j’ai vu le film, Jack était fou dès la première scène »

Personnellement, il ne m’a pas paru fou dès la première scène : un peu étrange mais rien que de normal pour un personnage en crise joué par cet acteur-là.
Par la suite, j’ai trouvé Jack Nicholson formidable... jusqu’au moment où il bascule totalement dans la folie : à partir de là, son numéro de grand méchant loup, unidimensionnel, ne m’a pas passionné.

Il critique le personnage féminin incarné par Shelley Duvall : « Non, mais vraiment, Wendy Torrance est présenté comme une espèce de chiffre molle qui ne fait que hurler. »

Il paraît que Kubrick voulait mettre les spectateurs dans une posture ambivalente, qu’ils aient quand même un peu envie que cette innocente se fasse tuer...
En l’état, c’est juste pénible.


morca :

ce que je reprocherais au film - au scénario du film

Ce serait quoi, principalement ?
parce que je lui reprocherais bien des choses mais je n'ai d'avis précisément formulé ; alors si jamais je peux d'emprunter des mots... ^^
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 30/05/2018 à 16h50   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
   Répondre  |   page 20 / 38   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  19  20  21  [ ...... ]  36  37  38     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire