Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
35 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2018, du cinéma en super 8 ?


  Sujet proposé le 04/01/2018 à 18h52 par Fiotox
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 18 / 38   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  17  18  19  [ ...... ]  36  37  38     
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 14/05/2018 à 18h26  
Pas de sf, ni de joie et d'humour : La révolution silencieuse et Plaire, aimer et courir vite. J'ai bien aimé le premier, et adoré le second. Belle reconstruction des années 90 et du sida. Pas spécialement fan de Christophe Honoré, mais j'ai vraiment beaucoup aimé ce film.

Du coup, une comédie de sf qui ne fait pas dans la finesse :
Evolution d'Ivan Reitman
C'est gras, voire franchement très potache. Du junk cinéma par excellence, avec tout le plaisir que l'on peut en tirer.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5295 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 14/05/2018 à 23h09  

Citation :

à moins de vouloir voir Bernie Bonvoisin courir tout nu

C'est malin, du coup j'ai eu envie de regarder... :D Bin, c'est pas pour faire chier, mais j'ai trouvé ça pas mal moi... (Pas en tant qu'adapt, vu que j'ai jamais lu Manchette - que je ne connais que par Tardi )


Citation :

Grindhouse, bondage, érotisme des années 1970, polar, western spaghetti, psychédélisme, les auteurs puisent sans vergogne dans tous les genres

Sauf la SF, alors pourquoi t'en parle !? :D...
en fait, pas tous quand même, mais autour du thème et années 70 d'où vient le livre, du coup, je trouve pas ça injustifié...
En plus y'a du Morricone...

Enfin, bref, désolé Messieurs de ma divergence, mais c'est pas de la SF, donc, je coupe là... (Et merci pour m'avoir fait voir ce truc)
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
dernière édition : 14/05/2018 à 23h10   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
LeGaidol

Inscrit le :
12/05/2005
2839 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 15/05/2018 à 11h05  

Citation :

Sauf la SF, alors pourquoi t'en parle !? :D...

Pour que tu le regardes. ^^
(ça marche, en plus)
   Consulter le profil de LeGaidol  Envoyer un message privé à LeGaidol  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 15/05/2018 à 11h26  

LeGaidol :

le film du duo franco-belge Hélène Cattet et Bruno Forzani ne dépasse pas le stade de l'exercice de style formaliste.

C’est un peu beaucoup leur problème, dès Amer...

Ils vont maintenant faire un détour par l’animation :
« Nous avons été contactés par un producteur nord-américain qui détient les droits d’un livre érotique. Nous l’avons lu et, immédiatement, nous nous sommes dit que ça ne pourrait rien donner en live, car il y avait beaucoup de dialogues intérieurs. Nous avons alors pensé à l’animation où justement il est plus facile de pénétrer à l’intérieur des corps. Le film japonais Belladonna sera une référence. Nous allons essayer de tourner le film au Japon dans la tradition des romans pornos des années 60. Après, on s’attèlera à la troisième partie de la trilogie entamée avec Amer et L’étrange couleur des larmes de ton corps. »
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 15/05/2018 à 11h27   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 16/05/2018 à 13h19  


Kwaïdan de Masaki Kobayashi, anthologie de contes traditionnels japonais
(à retrouver dans les recueils de Lafcadio Hearn).

Quatre histoires de fantômes, présentées en tableaux expressionnistes :
c’est très lent, mais de toute beauté.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 16/05/2018 à 13h21   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4190 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 17/05/2018 à 12h00  


La fiancée de Frankenstein de James Whale.

Le premier Frankenstein comportait de belles scènes (celle avec l’enfant aveugle notamment) et un monstre fort bien maquillé et interprété ; mais je trouvai qu’il ronronnait quand même méchamment par endroits.
Cette suite, riche en péripéties, est plus dynamique.

Dans le rôle du monstre, qui cette fois apprend à parler (lors d’une séquence, toute de simplicité et d’émotion, avec un vieil aveugle), Boris Karloff signe de nouveau une prestation sans faute.
La fiancée en elle-même n’apparaît que les séquences finales ; mais elle a une allure folle.
D’autres personnages apportent des pointes d’humour : bouffon avec la servante ; plus caustique avec le Dr Pretorius (malgré la censure, des piques sur la religion sont bien présentes).

L’aspect science-fictif du récit est bien plus développé.

Un prologue met en scène Byron et les époux Shelley (La fiancée de Frankenstein est alors le récit que fait Mary de la suite, inédite, de son roman...)

À mes yeux, le film est à la hauteur de sa réputation : le fleuron des films de monstres classiques de la Universal.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 17/05/2018 à 12h18   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 17/05/2018 à 13h17  

Citation :

À mes yeux, le film est à la hauteur de sa réputation : le fleuron des films de monstres classiques de la Universal.

Et l'un des films cultes de Tobe Hooper, qui va jusqu'à le projeter à la télé dans une scène de Fun house devenu, hélas, Massacre dans le train fantôme dans la langue de Molière.
L'un des meilleurs Hooper, avec Massacre à la tronçonneuse et Le crocodile de la mort, à cette période d'acmé de l'horreur qu'était la fin des 70's et le début des années 80 (Argento, Craven, Carpenter...).
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 19/05/2018 à 13h06  
L'espion qui venait du froid de Martin Ritt.
Assez étrange de voir un film du milieu des années 60 en noir et blanc. Mais le choix se révèle excellent : il rend toute la grisaille de la vie d'espion, et de Berlin défiguré par le mur. Richard Burton est excellent.
Petit bémol toutefois, le film reste moins bon que le roman, qui a été un peu trop élagué lors de l'adaptation. Il peut y avoir des élagages réussis (Mysterious skin de Scott Heim, adapté par Gregg Araki), mais ici ce n'est vraiment pas le cas. Dommage.
Le film reste cependant tout à fait recommandable, surtout si l'on a lu le roman.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5295 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 22/05/2018 à 10h22  
Dirk Gently, détective holistique - d'après le perso de Douglas Adams - a quelque chose de Dr Who - je présume car je n'ai jamais assez accroché à Who pour vraiment connaître. Pourtant cette fois, la série - la dernière, l'américaine - m'a offert une distraction sympathique, un peu sci-fi, un peu fantasy, un peu policier*, beaucoup n'importe-clé : deux saisons extravagantes portées par un acteur principal au jeu hurluberlu qui pourra faire grincer les dents de certains (perso, j'ai pris ça du bon côté et je m'y suis fait).
Appréciation positive, donc, pour une série qui initialement ne semblait pas me correspondre, trouvée par les chemins tortueux de la sérendipité, c'est que... tout est connecté !! Damn ! Je suis peut-être un machin holistique moi aussi ^^ !

*et un peu fantastique.
et un peu steampunk aussi dans la première saison. Hmm, en oublierais-je ?
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
dernière édition : 22/05/2018 à 10h26   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6833 messages
RE : En 2018, du cinéma en super 8 ? 23/05/2018 à 15h53  
Transplantation de Michael Cuesta.
J'avais adoré L. I. E. et 12 and holding, que je classe hic et nunc parmi les meilleurs films sur l'adolescence, façon bildungsroman.
Et là, un thriller anecdotique, Transplantation aka Tell Tale en v.o. Aussi vite vu qu'oublié.

Message from the King de Fabrice Du Welz.
Là encore, chef-d'oeuvre dès le premier film, Calvaire.
Ici, c'est un polar façon 70's, époque Eastwood et McQueen.
Noir, violent, il met en lumière la pourriture et la corruption, et dégage un petit fumet hard-boiled pas désagréable. Mais nous sommes loin de Calvaire.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
   Répondre  |   page 18 / 38   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  17  18  19  [ ...... ]  36  37  38     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire