Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
14 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux


  Sujet proposé le 06/01/2022 à 16h26 par Olivier
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 38 / 59   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  37  38  39  [ ...... ]  57  58  59     
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9252 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 20/04/2023 à 17h43  
Je confirme, la trilogie de Carpenter finit vraiment très mal, après avoir si bien commencé.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9252 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 20/04/2023 à 23h12  
La traque de Serge Leroy.
Le résumé est ici : https://lechatquifume.myshopify.com/products/la-traque-1.

J’attendais énormément de ce film, et il va au-delà de mes énormes espérances.
C’est un véritable chef-d’œuvre, un bijou de noirceur rurale, une sorte de chaînon manquant entre Délivrance et Calvaire (la traque en pleine nature) avec du Chabrol (des notables provinciaux verreux).
Un casting exceptionnel (l’actrice a tourné avec Argento, Marielle, Léotard et Constantin dans un de leurs meilleurs rôles, pas moins) un montage aux petits oignons (notamment le repas et son enchevêtrement de dialogues).
Un scénario redoutable, qui ménage parfaitement ses rebondissements.
Et des décors forestiers magnifiques, notamment la scène du lac, avec les chasseurs dans les hautes herbes.
Mais surtout fin, atroce et magnifique.

Un véritable chef-d’œuvre enfin réédité : ne passez pas à côté de cette merveille.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9252 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 25/04/2023 à 13h42  
L'établi d'après Robert Lnhart.
Un jeune normalien d'extrême-gauche décide de se faire embaucher dans une usine Citroën, au lendemain de mai 68.
Il va découvrir la triste réalité de la condition ouvrière : travail abrutissant, tyrannie des petits-chefs, racisme... Mais aussi la solidarité ouvrière.
La direction va tenter de rogner les maigres acquis de Mai, il va se lancer dans une grève.
Une adaptation fidèle, qui reconstitue parfaitement l'univers décrit dans le livre. Certainement l'un des meilleurs films sur l'aliénation tayloriste, servie par un excellent casting, et une reconstitution au top de l'époque, jusque dans les bidonvilles des Trente glorieuses.

DVD
La mort caresse à minuit = La morte accarezza a mezzanotte de Luciano Ercoli.
Une mannequin teste une drogue expérimentale et fait un bad trip. Elle voit un assassinat... qui a réellement eu lieu.
Un jeu du chat et de la souris commence entre elle et le tueur.
Un giallo particulièrement malin, puisque le tueur est tour à tour chat et souris. Le scénario est d'une grande intelligence, avec son petit côté dickien, où les manipulations se dévoilent peu à peu.
Un excellent giallo sur lequel plane l'influence d'Argento.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5701 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 27/04/2023 à 12h29  


Child's play de Sidney Lumet.

Absurdement traduit en France par "Les yeux de Satan", le film est l'adaptation d'une pièce de théâtre à succès écrite par Robert Marasco, l'auteur du roman Notre vénérée chérie (au cinéma : Trauma/Burnt Offerings).

L'histoire se passe dans un institut religieux où les "jeux" des élèves prennent une tournure de plus en plus violente. Le corps enseignant (au sein duquel deux professeurs semblent de parfaits opposés, l'un sympathisant avec ses élèves, l'autre les terrorisant) cherche à expliquer ce phénomène et à y mettre terme.

L'action est restreinte et la mise en scène use assez peu, bien qu'efficacement, du potentiel de son décor gothique. Le film se concentre essentiellement sur l'étude des caractères.

James Mason tient le rôle du professeur détesté. C'est un acteur que j'apprécie mais dont je trouve assez souvent le jeu un peu guindé. Ici, il me détrompe, et de belle manière !
Il fait évoluer son personnage, d'un abord presque caricatural, vers le pathétique, puis le tragique, lui conférant une humanité poignante.
Son partenaire (et opposant), Robert Preston, s'en tire également très bien.

Un Lumet mineur, certes, mais pas inintéressant, le thème de l'emprise du groupe, de l'influence, étant encore bien d'actualité.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 27/04/2023 à 12h29   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
tj

Inscrit le :
20/06/2007
2998 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 30/04/2023 à 20h45  
Return of the Jedi en grand ecran .. bien 25 ans que je ne L,avais plus vu au ciné!A part les critiques habituelles de ce troisieme opus , cette version restaurée a l Occasion des sorties des prequelles se tient bien sauf sur quelques plans ou la jointure premier / arriere plan fait mal aux yeux ...
   Consulter le profil de tj  Envoyer un message privé à tj  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5701 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 02/05/2023 à 09h33  
Le couteau de glace d'Umberto Lenzi.
Un giallo dont l'intrigue manque de suspense et la mise en scène, d'éclat.
Premier rendez-vous manqué avec le cinéma de Lenzi ; mais je parie que je trouverai du mieux par la suite.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 02/05/2023 à 09h33   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9252 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 02/05/2023 à 09h48  

Citation :

Le couteau de glace d'Umberto Lenzi.

C'est clairement son film le plus faible. J'"ai failli me détourner de son œuvre après l'avoir vu..
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9252 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 06/05/2023 à 09h58  
Le cirque de la peur de John Moxey.
Un polar paresseux et poussif qui s'embourbe très rapidement dans la caricature et l'ennui.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9252 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 06/05/2023 à 15h11  
Je me permets de poster ici la vidéo du Coin du bis consacrée aux Redneck movies.
On y aborde quantité de classiques, y compris dans le domaine de l'horreur, et c'est un excellent travail;

Avis aux amateurs qui, j'en suis certain, ne manquent pas ici.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5701 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 09/05/2023 à 09h40  



Long week end de Colin Eggleston.

Un couple en crise se désagrège en même temps qu'il fait face à une nature qu'il ne comprend pas.

Ce film, aux tonalités fantastiques, est un bel exemple de récit où espaces intérieur et extérieur se répondent efficacement.
Une nouvelle réussite à mettre au crédit du scénariste Everett De Roche (l'auteur de Patrick, Roadgames, Harlequin...)
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
   Répondre  |   page 38 / 59   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  37  38  39  [ ...... ]  57  58  59     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire