Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
13 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux


  Sujet proposé le 06/01/2022 à 16h26 par Olivier
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 26 / 59   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  25  26  27  [ ...... ]  57  58  59     
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 21/10/2022 à 09h45  
Teddy des frères Boukerma.

Ce film dont je n'attendais pas grand chose se révèle à mes yeux une excellente surprise. ^^

Histoire de loup-garou en pays catalan, il aborde plusieurs genres (chronique adolescente, horreur, comédie, drame) avec un égal bonheur.

Le dernier film des réalisateurs, L'année du requin, est raté ? Pas grave : j'attendrai le prochain.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 21/10/2022 à 09h45   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 21/10/2022 à 11h13  

Citation :

Ce film dont je n'attendais pas grand chose se révèle à mes yeux une excellente surprise. ^^

Histoire de loup-garou en pays catalan, il aborde plusieurs genres (chronique adolescente, horreur, comédie, drame) avec un égal bonheur.

Effectivement, c'est une excellente surprise. J'ajoute aux qualités citées une certaine acuité sociologique et géographique qui rappelle Nicolas Mathieu.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 21/10/2022 à 14h05  
Soirée Patrick Dewaere ce soir, sur France 5.
Avis aux amateurs de cet acteur génial (dont je suis). Ça se finira à la fraiche, décontracté...
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2886 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 21/10/2022 à 14h14  
Moi aussi très fan , mais Les valseuses , bof ...
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 21/10/2022 à 15h18  

Citation :

Moi aussi très fan , mais Les valseuses , bof ...

Pour moi, le top c'est Série noire et Coup de tête (quand il invite les notables au restau avec sa prime de match, quel moment !).
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 21/10/2022 à 16h51  
En complément, sur l'époque de ses meilleurs films, l'émission de radio Mauvais genres se penche demain soir sur le cinéma français de années 70.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 22/10/2022 à 10h10  
Le doc sur Dewaere, narré par sa fille Lola, est bouleversant.
Un chef-d’œuvre.

Citation :


En complément, sur l'époque de ses meilleurs films, l'émission de radio Mauvais genres se penche demain soir sur le cinéma français de années 70.

J'aime bien Claude Miller, mais je n'ai jamais réussi à rentrer dans son film Dites-lui que je l'aime. Sans doute mon hermétisme à Patricia Highsmith.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2886 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 22/10/2022 à 14h54  
En effet " Coup de tête et Adieu poulet " .. :) j'adore !
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 25/10/2022 à 10h56  
Avoir 20 ans de Fernando Di Leo.
Deux jeunes filles à la cuisse très légère atterrissent dans une communauté à Rome. La police finit par expulser tout le monde, et elles sont obligées de rentrer dans leur région d'origine.
C'est un film assez curieux. La grande majorité du film est un film assez sensuel, narrant les aventures dénudées des deux jeunes filles. Une comédie sexy comme on en faisait apparemment pas mal à l'époque. Ce n'est qu'à la fin que le film bascule dans l'horreur, une horreur sans concession, qui rappelle Hooper, Craven ou Du Welz.

Massacré par la censure qui a voulu ne garder que la partie comédie sexy pour en expurger la violence et la cruauté, le film a été restauré malgré tout.


Surtout connu pour ses westerns, Di Leo signe un film magistral, à la fin totalement inattendue, tant la partie comédie sexy domine. La cassure très nette est une réussite, tant elle est franchement inattendue et violente. Di Leo signe, à n'en point douter, une œuvre majeure du cinéma d'exploitation italien, œuvre phare, chef d’œuvre de l'horreur made in 70's, c'est à dire la meilleure.
Di Leo opte pour une approche sobre, sans trucage (sans moyens ?), qui suggère l'atrocité plutôt que de la montrer. Cela n'en est que plus dérangeant et franchement déstabilisant.
Bref, un chef-d’œuvre surprenant, tant la fin est inattendue.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 25/10/2022 à 15h49  
La sortie en salle cet été d'Esther 2 : les origines (Orphan : first kill) – que je ne suis pas allé voir pour cause d'aberration de casting : revenir sur la passé du personnage en le faisant jouer par la même actrice qui a grandi de 13 ans... – m'a donné envie de me repasser l'original, Esther (Orphan), une petite série B horrifique qui m'a laissé un bon souvenir.

Et hormis les quelques effets les plus grossiers, que j'avais oubliés, je trouve que cette variation sur la "mauvaise graine" tient encore bien la route.

La tension est maintenue tout du long, jusque dans les plus petites scènes de transition.
Quand je vois la filmographie du réalisateur, Jaume Collet-Serra, je me dis qu'il était fait pour l'horreur car bien que de moindre niveau qu'Esther, des films comme La maison de cire ou Instinct de survie contenaient quelques morceaux bien emballés.
Hélas, il a préféré se tourner vers d'autres genres signant deux (insipides) thrillers d'action avec Liam Neeson et un film de superhéros...

Le casting d'ensemble est solide.
Car si c'est la prestation étonnante de la jeune (11 ans à l'époque) Isabelle Fuhrmann* qui marqua les esprits, les seconds rôles (par exemple, les parents joués par Vera Farmiga et Peter Sarsgaard) sont également très bons.


* j'apprends que sa mère vient d'U.R.S.S. et que son père fut adopté, deux éléments qui renvoient au personnage d'Esther et durent lui procurer un surcroît de motivation...
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
   Répondre  |   page 26 / 59   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  25  26  27  [ ...... ]  57  58  59     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire