Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
6 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux


  Sujet proposé le 06/01/2022 à 16h26 par Olivier
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 25 / 59   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  24  25  26  [ ...... ]  57  58  59     
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2856 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 17/10/2022 à 19h37  
Un film qui donne envie , d''autant plus qu'il est sur Youtube .... :)
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 17/10/2022 à 20h26  
Fonce !
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 18/10/2022 à 09h38  
Chats rouges dans un labyrinthe de verre d’Umberto Lenzi.
Un groupe de touristes, en voyage à Barcelone, est ciblé par un tueur mystérieux. L’un d’entre eux…
Considéré comme l’un des chefs-d’œuvre du giallo, ce n’est absolument pas usurpé. Un chef-d’œuvre.
On y retrouve également tous les ingrédients du giallo. Main gantée, arme blanche, tueur masqué, érotisme latent, esthétique soignée, musique aux petits oignons, intrigue tortureuse et fausses pistes…
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 18/10/2022 à 19h15  
[citeUn film qui donne envie , d''autant plus qu'il est sur Youtube .... :)[/cite]
Comme tu aimes les séries, je te conseille vivement Les papillons noirs, accessible librement et gratuitement sur Arte, même sans compte.
Une histoire de tueur en série magnifiquement manipulatrice, avec une esthétique années 70 qui grimpe au fil des épisodes.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 19/10/2022 à 15h32  

Olivier :

La mariée rouge de Vicente Aranda. Un bijou, voire un chef-d’œuvre tout droit sorti des fabuleuses 70’s.
(...)
Un film qui rappelle que l’Espagne des années 70 n’était pas en reste sur l’Italie, en matière de cinéma de genre.


J'avoue ma méconnaissance de ce cinéma de genre ibérique des 70s.
J'ai bien vu deux Serrador (¿Quién puede matar a un niño? et La résidence), un Erice (L'esprit de la ruche) et un Luna (Angoisse) mais guère plus...

D'autres suggestions (en sus de cette "novia ensangrentada") ?



Olivier :

Chats rouges dans un labyrinthe de verre

Ah, les titres poétiques (et animaliers) de certains giallis...!

(Dommage qu'ils se perdent trop souvent dans de frileuses traductions.)


----------


Faute de pouvoir voir le reboot d'Hellraiser (et de vraiment vouloir le voir, les premières retours suggèrant une oeuvre assez lisse...), j'ai revu l'original de 1987, réalisé par Clive Barker.

Et mon avis à son sujet n'a pas varié : je regrette que certains de ses effets spéciaux (les éclairs, les "feux follets" et le gros monstre superflu) plombent le film et piquent les yeux, car j'aime toujours autant le cœur du récit.
Non les fameux Cénobites en tenues S/M mais cette histoire d'adultère sous le toit conjugal, avec résurrection de l'amant maudit nourri au sang.
Je trouve que ça reste original dans le cinéma d'horreur US de l'époque et que l'actrice principale, Clare Higgins, y livre une interprétation puissante.

Cette fois-ci, j'ai fait plus attention à la musique* (signée Christopher Young et souvent vantée) et je reconnais qu'elle ne manque pas d'ampleur.
Je regrette toutefois de n'avoir pu écouter que la v.f., les éléments de dialogues les plus marquants ("Oh, no tears, please. It's a waste of good suffering!", "We'll tear your soul apart!", etc.) y perdent en force.


* j'y fais moins attention à domicile qu'en salle car je ne mets pas le volume à son optimum : mes voisins de pallier n'apprécieraient pas, surtout pour des films d'horreur ! ^^
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 19/10/2022 à 15h34   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2856 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 19/10/2022 à 16h32  
Merci , Les papillons noirs , c'est aussi noté ....

Sinon j'ai vu un beau film Russe , La Ballade du soldat réalisé par Grigori Tchoukhraï et sorti en 1959.

De belles images , un côté propagande , mais un beau film triste avec de beaux gros plans ..
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 20/10/2022 à 16h20  
Le daim de Quentin Dupieux.

Deuxième film de Dupieux que je vois cette année, après Au poste !, et je sens que je pourrais très vite décrocher de son œuvre.

Je trouve bien quelques qualités à sa création d'un petit théâtre de l'absurde qui dans ses meilleurs moments n'est pas sans rappeler le cinéma de Bertrand Blier (impression renforcée ici par la présence de Jean Dujardin, à l'affiche du très chouette Le bruit des glaçons) ; mais trop de séquences tombent à plat par ce que j'interprète comme de la paresse d'écriture.
Quant à ses fins (qui surviennent tôt, les deux films ne dépassant pas 1 h 15, génériques compris), je ne les trouve pas loin du foutage de gueule...

J'essaierai probablement Réalité mais si ce dernier ne me convainc pas, je ne vais pas m'acharner.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 20/10/2022 à 16h41  

Citation :

D'autres suggestions (en sus de cette "novia ensangrentada") ?

La semaine d'un assassin d'Eloy De La Iglesia.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 20/10/2022 à 16h42   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2856 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 21/10/2022 à 07h39  
Pas si bête (1946) plutôt sympa et gentillet . Avec Bourvil, Suzy Carrier, Bernard Lancret .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 21/10/2022 à 09h13  

Olivier :

La semaine d'un assassin d'Eloy De La Iglesia.

Ah oui, tu en avais parlé de celui-là
(et j'en avais lu du bien ailleurs).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
   Répondre  |   page 25 / 59   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  24  25  26  [ ...... ]  57  58  59     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire