Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
5 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux


  Sujet proposé le 06/01/2022 à 16h26 par Olivier
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 24 / 59   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  23  24  25  [ ...... ]  57  58  59     
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2886 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 11/10/2022 à 20h19  
Toujours dans les vieux film :
La belle équipe (1936) magnifique film avec ses 2 fins ...
Sherlock Holmes et le train de la mort (1946) de bons acteurs , court et un peu mou .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2886 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 12/10/2022 à 11h28  
Rue des Prairies (1959) , du bon cinéma de Papa avec Gabin .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2886 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 13/10/2022 à 15h59  
La ferme du pendu (1945)
Un important fermier interdit le mariage à ses frères et soeurs cadets, afin d'éviter le morcellement des terres. L'un d'eux se suicidera, il finira seul dans sa maison et sur ses terres tant aimées.

Une film magnifique , images et acteurs . Charles Vanel est étonnant . A voir .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9221 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 13/10/2022 à 18h07  
On annonce que le chef-d’œuvre de Christopher Lee va être adapté en série.
C'est peu dire que je suis sceptique...

https://actualitte.com/article/108249/adaptation/the-wicker-man-film-culte-d-apres-un-livre-de-david-pinner-adapte-en-serie
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 14/10/2022 à 10h02  

bruss :


La ferme du pendu (1945) (...) Un film magnifique, images et acteurs. Charles Vanel est étonnant. A voir.

J'aimais beaucoup Charles Vanel....

---------------


Olivier :

On annonce que le chef-d’œuvre de Christopher Lee va être adapté en série.
C'est peu dire que je suis sceptique...

Itou.

Je n'ai rien vu de l'œuvre du scénariste choisi.
Quelqu'un ici a vu la dernière série qu'il avait en charge, La guerre des mondes ?


----------------


Des nouvelles de Dario Argento :

Si on sait peu de chose sur son prochain projet (remake d'un film mexicain des 40s), on sait déjà qu'Isabelle Huppert y participera.

Ce qui, compte tenu des liens (conjugaux) de l'actrice avec un distributeur, devrait lui assurer une sortie en salle ! :-)

Contrairement au précédent, Occhiali neri... :-(


----------------




La maison près du cimetière de Lucio Fulci

Un bon cru.

Si l'aspect gore, largement présent, n'est pas le plus intéressant à mes yeux (on a connu le réalisateur plus inventif en la matière), j'ai été assez touché par la relation entre les deux enfants : le petit garçon en péril et la petite fille, morte, qui cherche à le protéger.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 14/10/2022 à 10h21   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
soleilvert

Inscrit le :
28/02/2005
1229 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 14/10/2022 à 18h59  
Charles Vanel, superbe acteur (Le salaire de la peur)
Me souvient d'un telefilm de 1973 avec lui (Le reflet dans la mer) où l'acteur jouait le role d'un chef de clan corse. Ça m'est resté à cause de la bande son qui contenait un extrait de Tommy des Who (Sparks)
Signature de soleilvert blog : La sortie est au fond du web
   Consulter le profil de soleilvert  Envoyer un message privé à soleilvert  Visiter le site de soleilvert  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9221 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 15/10/2022 à 13h07  

Citation :

La maison près du cimetière de Lucio Fulci

Un bon cru.

J'ai beaucoup de mal avec Fulci. Il verse trop souvent dans l'excès et la caricature (comme dans son adaptation de Lovecraft), ce qui dessert ses films, qui ne manquent pourtant pas de bonnes idées.
Je lui préfère de loin l'austère Bava ou exubérance baroque et expressionniste d'Argento.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 15/10/2022 à 19h52  

Olivier :

J'ai beaucoup de mal avec Fulci. (...) Je lui préfère de loin l'austère Bava ou exubérance baroque et expressionniste d'Argento.

Je lui préfère aussi nettement Bava et Argento.
Il m'a fallu du temps avant d'apprécier Fulci et son esthétique, bien plus "sale" sur la forme et nihiliste sur le fond que celle de ses confrères.


Olivier :

son adaptation de Lovecraft

Je ne vois pas d'adaptation de Lovecraft à proprement parler dans sa filmographie.
Pensais-tu à Frayeurs (dont le prologue se déroule au cimetière de Dunwich) ?
Je n'accroche pas à celui-ci.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9221 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 16/10/2022 à 13h30  
La mariée rouge de Vicente Aranda.
Un bijou, voire un chef-d’œuvre tout droit sorti des fabuleuses 70’s.
Une variation particulièrement brillante sur Carmilla de Sheridan Le Fanu, qui joue sur les oppositions (giallo / gothique ; réalité et fantasmes ou plus exactement fantasy au sens anglais).

Un film qui rappelle que l’Espagne des années 70 n’était pas en reste sur l’Italie, en matière de cinéma de genre.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9221 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 17/10/2022 à 09h29  
Nouveau chef-d’œuvre made in 70’s : Flagellations de Peter Walker.
Une jeune délurée dunswinging London est séduite par un inconnu : Mark E Desade.
Ce taciturne à la beauté ténébreuse veut la présenter à sa mère, et le piège se referme. Elle se retrouve dans une prison clandestine tenue par des fanatiques chrétiens, qui veulent en dinir avec le laxisme et la libération des mœurs.
Ce huis-clos étouffant est aussi le lieu de pulsions refoulées (homosexualité refoulée, inceste…).
A cela s’ajoute un scénario habile et manipulateur à souhait.
Un très grand film d’horreur, étouffant et méphitique, témoin de la grande révolution de l’horreur des 70’s (Craven, Hooper, Romero, Argento…).
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
   Répondre  |   page 24 / 59   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  23  24  25  [ ...... ]  57  58  59     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire