Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
13 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2020, que les bons films fassent de bons nervins.


  Sujet proposé le 03/01/2020 à 15h09 par Jim
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 31 / 41   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  30  31  32  [ ...... ]  39  40  41     
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4729 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 21/07/2020 à 13h58  

Olivier :

Pour ma part, les bons Cronenberg commencent dès Frissons et Rage, et continuent avec Chromosome 3 ou Scanners.

D’accord avec ça.

(par contre, je déconseille les moyens métrages Stereo et Crimes of the future, essais de cinéma d’avant-garde méchamment bavards...)


Olivier :

Fight club (...) Je n'en avais retenu que quelques séquences fortes, mais le revoir bien plus tard m'a fait déchanter.

C’est à peu près l’effet que m’ont fait les premiers Fincher (hormis The game, faiblard dès la première vision).

Seven a quand fait grosse impression, en salle, à l’ado que j’étais. Par le générique d’ouverture, la fin, quelques mises en scènes macabres et la scène où apparaît Kevin Spacey.

Quand j’y repense, Fight club m’aura marqué de la même manière : par l’ouverture, la fin et quelques scènes éparses (vous me direz, c’est déjà pas mal, tous les films sont loin faire cet effet ; mais ça ne rend pas pour autant l’impression d’ensemble satisfaisante.)
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Butch

Inscrit le :
29/09/2012
532 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 21/07/2020 à 14h58  
Toutes ces digressions sur Cronenberg m'évoquent cette curiosité qu'est Cabal de Clive Barker.
Signature de Butch Quand les vents sont porteurs, même les dindons volent.
   Consulter le profil de Butch  Envoyer un message privé à Butch  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7483 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 21/07/2020 à 15h08  

Citation :

Toutes ces digressions sur Cronenberg m'évoquent cette curiosité qu'est Cabal de Clive Barker.

L'un des rares auteurs de fantastique auquel je sois vraiment hermétique, bouché à l'émeri.

Cela devait aussi être le cas de Dorémieux, qui ne l'a repris dans aucune antho (à moins que ce ne soit pour une autre raison plus obscure encore ?).
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 21/07/2020 à 15h09   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5589 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 21/07/2020 à 16h37  
ah... moins j'aimais bien Fight Club... par contre, il est vrai, je n'aime pas les autres films vus de Fincher (5 autres a priori)
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7483 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 21/07/2020 à 17h46  
De Fincher, je n'ai jamais rien vu de renversant en film.
Zodiac n'est pas trop mal, mais supporte mal la comparaison avec L'inspecteur Harry (inspiré des mêmes évènements).
Je sauve néanmoins House of cards pour son casting époustouflant, et ses scénarios retords en diable (bien meilleur que la série anglaise).
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7483 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 21/07/2020 à 17h47  
Est-ce que quelqu'un a vu l'adaptation russe de Il est difficile d'être un dieu, et qu'est-ce que ça vaut ?
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Butch

Inscrit le :
29/09/2012
532 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 21/07/2020 à 19h11  

Citation :

L'un des rares auteurs de fantastique auquel je sois vraiment hermétique, bouché à l'émeri.


Littérairement je suis d'accord, mais je confesse ne m'être pas ennuyé à la vision de: Le maître des illusions.
Signature de Butch Quand les vents sont porteurs, même les dindons volent.
dernière édition : 21/07/2020 à 19h13   Consulter le profil de Butch  Envoyer un message privé à Butch  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4729 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 22/07/2020 à 11h17  

Butch :

Toutes ces digressions sur Cronenberg m'évoquent cette curiosité qu'est Cabal de Clive Barker.

De Clive Barker, j’ai beaucoup aimé les premiers volumes des Livres de sang,
ainsi que son premier roman, Le jeu de la damnation.
La suite, j’ai moins aimé (ou pas lu).

Le film Cabal est curieux, oui, sorte de version dark d’un conte à la Tim Burton. Cronenberg, acteur limité par ailleurs, s’en tire bien dans son rôle,
qui illustre la croyance selon laquelle tous les psys sont fous...

----------



The lodge de Severin Fiala et Veronika Franz.

En partant tourner aux États-Unis, le duo autrichien qui nous donna l’angoissant Goodnight mommy n’a rien perdu de ses capacités à ficeler des scénarios retors,
poser des ambiances oppressantes et diriger de jeunes acteurs de talent.
S’ensuit une histoire de famille dysfonctionnelle et de deuil poussée dans des directions extrêmes et inattendues.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 22/07/2020 à 11h22   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2095 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 23/07/2020 à 10h21  

The Outfit ( Echec à l'organisation )
De John Flynn (1973)
Avec Robert Duvall, Robert Ryan, Karen Black

Synopsis :
Venant de purger sa peine pour vol, Earl Macklin sort de prison et apprend, horrifié, que son frère Ed a été sauvagement assassiné lors du cambriolage d'une banque qui sert à blanchir l'argent de la mafia. Comprenant qu'il est le prochain sur la liste, Earl décide alors de s'attaquer aux membres de cette organisation.
*****************************
Un bon polar avec un Robert Duvall en forme , même si le film est assez classique dans son déroulement et manque parfois d'un peu de punch , il est assez efficace dans l'ensemble .
Un bon polar des années 70 , pour les amateurs du genre .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4729 messages
RE : En 2020, que les bons films fassent de bons nervins. 23/07/2020 à 14h37  

bruss :

The Outfit ( Echec à l'organisation )
(...) Un bon polar avec un Robert Duvall en forme , même si le film est assez classique dans son déroulement et manque parfois d'un peu de punch , il est assez efficace dans l'ensemble .

Tout pareil.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
   Répondre  |   page 31 / 41   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  30  31  32  [ ...... ]  39  40  41     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire