Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
10 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff


  Sujet proposé le 15/01/2019 à 13h26 par LeGaidol
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 44 / 47   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  43  44  45  46  47     
tj

Inscrit le :
20/06/2007
2209 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 26/10/2019 à 03h52  
Les Mandible : Une famille, 2029-2047 de Lionel Schriver . J ai aimé , mais je préviens ,ce n ` est pas pour tout le monde ... un peu comme si Adam Tooze écrivait une dystopie ou 2008 serait parti en vrille . Donc beaucoup , vraiment beaucoup de considérations sur la finance au niveau individuel et macroscopique et son rôle dans l économie mondiale , mais ca colle assez avec le profil de nos amis américains qui passent beaucoup de temps a discuter de ca. Il faut être prêt a lire beaucoup , beaucoup de dialogues et peu d actions , mais pour moi le jeu en vaut la chandelle . Un petit arrière gout libertarien , mais j ai du mal a savoir si c est du lard ou du cochon ...bref certains pourront vite trouver ca lénifiant .
A noter , et c`est a se tordre de rire , les pages internes de couverture remplies de recensions dithyrambiques de la presse mainstream , tout ca parce que l`auteur de cette gentille dystopie est un écrivain de littérature blanche au départ .
   Consulter le profil de tj  Envoyer un message privé à tj  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7099 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 26/10/2019 à 19h22  
Terminé très péniblement Les meurtres de Molly Southborne.
Comme j’ai détesté la nouvelle, je me suis dispensé de l’itw.

La nouvelle justement.

Une première partie très courte, intrigante et bien écrite.

Puis viennent la deuxième et le naufrage.
Des DIZAINES de pages où une gamine puis une ado et enfin une étudiante délire. Cela aurait été sympa sur une quinzaine de pages, une vingtaine grand max. mais il y en a plus de soixante, soit une grosse quarantaine de pages totalement superflues.
Le tout écrit sous forme de fragments vaguement chronologiques, suivant les âges de la vie mentionnés. On se retrouve donc à enchaîner des bouts de textes, où le liant manque cruellement et ajoute au désastre.
On se retrouve vite comme Érysichthon, à tout ingurgiter sans que jamais la faim ne s’appaise.

La troisième partie est du même tonneau, mais à l’âge adulte. Heureusement, elle est plus courte, mais toute aussi percluse de longueurs et de bouffissures.

Puis vient l’elliptique quatrième partie, avec ce qui est censé être une super chute à la Matheson qui, vu ce qui précède tombe méchamment à plat.

Le texte aurait pu avoir de l’intérêt en étant réduit à une petite vingtaine depages, mais là nous dépassons la centaine.
Ajoutons à cela un empilement de violence qui n’apporte rien et ne sert à rien, comme chez Tarantino.

Les thèmes ne sont pas inintéressants mais bon, Anne Dugüel (La petite fille aux araignées) ou Lisa Tuttle (ses nouvelles ou Compagnon de nuit), ainsi que J.M.Coetzee (Au coeur de ce pays) ont fait tellement mieux.

Quant à la construction, Jonquet a signé un chef-d’œuvre avec Mygale, roman-puzzle fragmentaire et magistral sur la folie et la séquestration.

Au final, cette débâcle (moins pire que le Vinge,,car ça parait insurpassable) ne fait que renforcer mon scepticisme sur une collection onéreuse qui, pour ce que j’en ai lu, n’a rien publié de renversant. Heureusement, j’ai tout emprunté en bibliotheque et les lectures ne m’ont rien couté.
Même le texte d’Egan, l’un des meilleurs nouvellistes de la sf, m’avait nettement déçu.

Je reste donc sidéré en voyant que ce texte ait été finaliste de plusieurs prix, et en ait même obtenu un.
Nous sommes bien loin des textes des Territoires de l’inquiétude ou d’Au seuil des ténèbres.

Je ne jetterai un coup d’oeil qu’aux textes de Liu, voire de Sheppard.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 26/10/2019 à 19h40   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7099 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 26/10/2019 à 19h29  
Place à la qualité après cette débâcle avec Diaspora, qui sera mon premier roman d’Egan.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4459 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 27/10/2019 à 10h28  

BC :

Histoires d'immortels dans la GASF. Deux histoires m'ont paru sortir du lot, celle de John Brunner, les Vitanuls (dans une Inde où les âmes existent et transmigrent, que se passe-t-il quand le nombre des vivants dépasse le nombre des personnes ayant existé sur terre ? (…)) et celle de William Tenn, Descente au pays des morts (dans une guerre contre des ET, on reconstitue des combattants avec des morceaux de soldats tombés au front, au début ça marche pas trop, ils sont tout bleus cyanosés et n'ont rien dans le crâne, mais après ça s'améliore...).

Ce volume-là, je l’ai toujours reposé dans le bac du bouquiniste après l’avoir feuilleté… mais maintenant j'ai bien envie de lire ces nouvelles de Brunner et Tenn. ^^


Olivier :

Terminé très péniblement Les meurtres de Molly Southborne.
(…) j’ai détesté (...)

Ouch ! Je ne m’attendais pas à un tel rejet de ta part.
Enfin, qui aime bien (je partais du principe que le sujet et le genre étaient dans tes goûts), châtie bien…
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 27/10/2019 à 10h28   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
vda

Inscrit le :
16/02/2006
1504 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 28/10/2019 à 08h40  
Valérie Fritsch, Le jardin de Winter.

Pour revenir sur Le dernier monde de Céline Minard : une logorrhée polyphonique schizophrène, vraisemblablement bourrée d'érudition. Bref, on attend désespérément sinon une action, au moins une réflexion qui, hum, ne vient pas. J'ai atteins la dernière phrase tout en me demandant comment l'auteur avait réussi à tenir des mois à l'écriture de ce texte.
   Consulter le profil de vda  Envoyer un message privé à vda  
BC

Inscrit le :
05/01/2011
565 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 28/10/2019 à 10h51  

Citation :

Au final, cette débâcle (moins pire que le Vinge,,car ça parait insurpassable) ne fait que renforcer mon scepticisme sur une collection onéreuse qui, pour ce que j’en ai lu, n’a rien publié de renversant.

Dans cette collection, j'ai lu Landis, Egan et le regard de Ken Liu. Je me faisais une joie de lire Landis que d'habitude j'aime beaucoup et qui n'est pas assez traduit en français, mais j'ai trouvé pas terrible du tout le sultan des nuages. Egan en principe je suis fan, mais plutôt de sa première période (jusqu'à Teranesie) et plutôt de ses nouvelles (ses romans sont toujours à la limite du lisible, mais géniaux à leur manière), là ça m'a pas plu du tout, Cérès et Vesta. Le regard de Ken Liu, j'ai bien aimé, c'est un thriller qui met en scène un tueur en série dans un futur proche teinté de transhumanisme, c'est simple, limpide, sans rien de trop.
   Consulter le profil de BC  Envoyer un message privé à BC  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7099 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 29/10/2019 à 12h01  
Molly Southborne : j'ai encore lu une critique ce matin, et tout le monde le porte aux nues, ce qui, vraiment, me sidère. J'ai vraiment l'impression de ne pas avoir lu le même texte.

Comme dit BC, Egan est illisible et génial.
Parfait résumé de Diaspora : curieux mélange improbable de sf campbellienne old school à la Asimov, de cyberpunk et de publications sur arXiv (de la science très, mais alors vraiment très très hard pour le coup).
Avis aux amateurs.
Le meilleur moment reste la nouvelle publiée dans Océanique : Les tapis de Wang.

Déçu par La course au paradis de Ballard.
C'est atrocement bavard : j'en suis à un quart du roman, et il ne se passe toujours rien. Je vais donc m'arrêter là.
Le style est comme toujours remarquable, et c'est tout de même moins pire que ses derniers romans comme Millenium people ou Que notre règne arrive.
Mais quelle déchéance par rapport aux premiers romans, apocalyptiques jusqu'à la Trilogie de béton !


Citation :

Dans cette collection, j'ai lu Landis, Egan et le regard de Ken Liu. Je me faisais une joie de lire Landis que d'habitude j'aime beaucoup et qui n'est pas assez traduit en français, mais j'ai trouvé pas terrible du tout le sultan des nuages.

Ce que j'ai surtout aimé dans ce livre, c'est le plaidoyer pour Vénus, alors que tout le monde a les yeux tournés vers Mars. Vénus a des atouts très intéressants pour une éventuelle colonisation, et c'est ce que rappelle à juste titre. C'est plus le background scientifique que l'histoire, assez moyenne, qui m'a plu dans ce texte.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4459 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 30/10/2019 à 12h15  

vda :

Le dernier monde de Céline Minard : une logorrhée polyphonique schizophrène, vraisemblablement bourrée d'érudition. Bref, on attend désespérément sinon une action, au moins une réflexion qui, hum, ne vient pas. (...)

Merci pour ce retour, vda (qui confirme la belle réputation de l’ouvrage...)


Olivier, au sujet d’Une Heure-Lumière :

une collection onéreuse

Sûr que pour une novella au prix d’un roman poche de 500 p., mieux vaut ne pas se tromper dans ses choix.


BC :

Le regard de Ken Liu (...) un thriller qui met en scène un tueur en série dans un futur proche teinté de transhumanisme (...) simple, limpide, sans rien de trop.

Je note.


Olivier :

Le meilleur moment reste la nouvelle publiée dans Océanique : Les tapis de Wang.

Je note (bis).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7099 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 30/10/2019 à 12h29  
Propriété privée de Julia Deck.
Un roman qui s'annonce ballardien dans les thèmes, sa veine sarcastique, avec du style (pas du Ballard, mais c'est vraiment bien écrit et cela évite le pastiche). Je pense aussi à la nouvelle Le distributeur de feu Richard Matheson

4e de couverture :
Il était temps de devenir propriétaires. Soucieux de notre empreinte environnementale, nous voulions une construction peu énergivore, bâtie en beaux matériaux durables. Aux confins de la ville se tramaient des écoquartiers. Notre choix s'est porté sur une petite commune en pleine essor. Nous étions sûrs de réaliser un bon investissement.
Plusieurs mois avant de déménager, nous avons mesuré nos meubles, découpé des bouts de papier pour les représenter à l'échelle. Sur la table de la cuisine, nous déroulions les plans des architectes, et nous jouions à déplacer la bibliothèque, le canapé, à la recherche des emplacements les plus astucieux. Nous étions impatients de vivre enfin chez nous.
Et peut-être aurions-nous réalisé notre rêve si, une semaine après notre installation, les Lecoq n'avaient emménagé de l'autre côté du mur mitoyen.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
1885 messages
RE : En 2019, mes lectures ne sont pas du bluff 31/10/2019 à 14h39  
Gueules cassées ...et alors ? de Corine Valade .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
   Répondre  |   page 44 / 47   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  43  44  45  46  47     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire