Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
50 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2017, de la séance ciné sois adepte.


  Sujet proposé le 02/01/2017 à 16h53 par Jim
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 7 / 38   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  6  7  8  [ ...... ]  36  37  38     
BC

Inscrit le :
05/01/2011
486 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 26/02/2017 à 09h05  
Passengers de Morten Tyldum.
Ce n'est ni du grand ciné, ni de la grande SF, mais disons que ça se laisse voir... Pour le barman référence à Shining, pour le passage près d'Arcturus, pour le vaisseau qui se déglingue progressivement, pour le dilemme : je la réveille/je la réveille pas...
   Consulter le profil de BC  Envoyer un message privé à BC  
tj

Inscrit le :
20/06/2007
1929 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 26/02/2017 à 21h49  
bien d'accord avec toi , moins neuneu que la BO ne le laissait penser ..
   Consulter le profil de tj  Envoyer un message privé à tj  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
1540 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 28/02/2017 à 19h51  
Sherlock Holmes et la croix du sang
Policier 1991 Film réalisé par Fraser Clarke Heston avec Charlton Heston .
Synopsis :
Londres, 1887. Par une nuit brumeuse, Sherlock Holmes et son très respecté collègue le Dr Watson sont sollicités par une belle jeune femme, Irène St Claire. Elle demande de l'aide pour retrouver son père, disparu suite à une ''apparition'' qui lui avait fait craindre pour sa vie...
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6490 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 01/03/2017 à 11h13  
Themroc de Claude Faraldo.
Une curiosité soixante-huitarde, qui rappelle la Trilogie de béton de Ballard.
Si le début du film, qui dépeint l'aliénation est absolument remarquable, la suite s'embourbe dans son refus des dialogues, remplacés par des grognements, et l'histoire peine à avancer.
A voir comme une curiosité, avec une bonne idée de départ qui ne tient pas, hélas, la distance.

Batman v Superman fait une moisson bien méritée de razzies !
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6490 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 02/03/2017 à 09h56  
Moon, le premier film de Duncan Jones (le fils de Bowie, passionné de sf comme son père).
Curieusement, ce film n'est jamais sorti en salles dans l'hexagone.
Pourtant, c'est un merveilleux petit bijou dickien, plein d'empathie pour son personnage.
On retrouve donc des éléments assez proches de Code source, même si l'histoire est sensiblement différente : solitude, interrogation dickienne sur la réalité, manipulation du personnage qui suscite une empathie pour lui.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
BouquetdeNerfs

Inscrit le :
15/09/2007
1694 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 03/03/2017 à 15h53  
Relativement bien accroché aux deux premiers épisodes de Peaky Blinders, ca s’est un peu gâté au troisième, et j’en ai eu marre (façon très agacé) au quatrième. J’ai l’impression de voir les protagonistes jouer au jeu du « je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le premier qui rira aura une tapette ». Remplacer tapette par grosse castagne, et vous avez une idée de la virilité du truc. L’esthétique est à mon goût trop léché, ce aspect cinématographique m’a plû pourtant au début de la série, puis finalement je n’arrivai plus qu’à ni voir qu’une fade reconstruction qui n’a pas grand chose de l’atmosphère d’antan…

Coté série SF, j’ai regardé les deux premiers épisodes (histoires indépendantes) de Black Mirror. Si on peut déplorer que cette SF prend une dimension pas très ragoutante par les sujets qu’elle aborde - ce qui est surtout dû aux transformations aliénantes de nos façons de vivre et de notre rapport à la télévision et à internet - ce sont deux petits films qui valent vraiment le coût d’oeil. En tout cas, ca m'a convaincu de regarder les suivants.!

______________
Coté ciné, y parait qu'il faut aller voir: Les figures de l'ombre de Theodore Melfi
   Consulter le profil de BouquetdeNerfs  Envoyer un message privé à BouquetdeNerfs  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
1540 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 06/03/2017 à 20h07  
Cent mille dollars au soleil
Date de sortie 17 avril 1964
De Henri Verneuil
Avec Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura, Bernard Blier
Synopsis :
Aux portes du désert, Castigliano dirige une entreprise de transports routiers. Hans doit conduire un chargement clandestin de cent mille dollars au coeur de l'Afrique. L'apprenant, Rocco élimine le chauffeur, vole son véhicule et part avec sa complice. Castigliano promet alors une forte récompense à Marec s'il récupère le camion. Commence une folle poursuite...

Un film d'aventure qui commence assez bien , mais qui s'essouffle vite ...Les clichés vont bon train , mépris des blancs vis à vis des locaux ..Le course poursuite en camion ,malgré les beaux paysages Marocains tourne vite en rond et la bagarre finale n'en parlons pas ...
A regarder par curiosité ...
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6490 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 06/03/2017 à 22h26  

Citation :

Trainspotting 2

Plus assagi que le premier opus, qui était un vrai direct en pleine poire.
Il faut dire que les (anti-)héros ont pris de l'âge, sans pour autant s'assagir. Tout au plus ont-ils décroché de la dope.
J'attendais beaucoup de ce film, car je trouvais que Boyle s'était vraiment essoufflé avec le temps.
Et franchement, je n'ai pas été déçu. Un regard sur le temps qui passe, la vie qui foire plus ou moins, mais aussi sur la situation sociale délétère au Royaume-Uni.

Wolverine
Là encore, le temps qui passe puisqu'il a pris de l'âge, ainsi que le professeur Xavier.
Je trouve que c'est assurément l'un des seuls films de super-héros qui puisse se comparer aux meilleurs Singer. C'est un excellent film, qui nous projette dans le futur proche (Wolverine bosse pour Uber ou un truc dans le genre, les camions n'ont plus de conducteur). Et porte un regard assez pessimiste sur l'évolution du monde.
J'ai beaucoup aimé la déconstruction du héros invincible, qui devient tout à coup fragile, dont les pouvoirs s'étiolent.
Ce que j'ai le plus aimé, c'est la dimension humaine du film. La dimension intimiste apporte un vrai plus, et ne se contente pas d'aligner les exploits surhumains.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
tj

Inscrit le :
20/06/2007
1929 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 07/03/2017 à 13h03  
Boarf ...
j'ai testé Logan , un peu attiré par la bande annonce , mais rien a faire , je reste allergique . Y a pas à tortiller , rien ne remplace un bon scénariste ou un bon bouquin pour faire un film qui se tient 2 secondes ....
   Consulter le profil de tj  Envoyer un message privé à tj  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
1540 messages
RE : En 2017, de la séance ciné sois adepte. 07/03/2017 à 17h28  


La maison de la peur
"The House of Fear"
Année de production : 1945
Réalisateurs : Roy William Neill
Scénaristes : Arthur Conan Doyle, Roy Chanslor
Acteurs : Basil Rathbone, Paul Cavanagh, Dennis Hoey, Nigel Bruce, Aubrey Mather

Synopsis :
Sherlock Holmes enquête sur une malédiction qui s'abat sur sept hommes fortunés, retirés dans un manoir en Ecosse : toute personne qui reçoit une lettre anonyme meurt dans la nuit. Or, l'héritage du défunt est, par contrat, légué aux membres restants de la confrérie. L'assurance engage donc Holmes pour retrouver le coupable...

L'histoire se passe dans un château avec tous les ingrédients nécessaires à l'histoire :la pluie ,le vent , le brouillard qui entourent le château plutôt lugubre ..
Sherlock et son fidèle Watson mènent leur enquête sur des meurtres annoncés par un petit mot ...
Une bonne histoire avec les acteurs indispensables à cette intrigue ...
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
   Répondre  |   page 7 / 38   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  6  7  8  [ ...... ]  36  37  38     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014