Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
27 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux


  Sujet proposé le 06/01/2022 à 16h26 par Olivier
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 41 / 59   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  40  41  42  [ ...... ]  57  58  59     
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 31/05/2023 à 12h00  
Les amants sacrifiés de Kiyoshi Kurosawa.

Après Le mystère de la chambre noire (tourné en France, et à mes yeux peu convaincant), Kurosawa s'essaie de nouveau au film d'époque, au travers d'un récit mêlant espionnage et romantisme, à la manière des Enchaînés d'Hitchcock.
Il traite à cette occasion des crimes perpétrés par le Japon en Mandchourie, et en particulier de l'Unité 731.

Produit par et pour la télévision publique, le film déçut en terme d'audiences.
Dans une version plus longue, il fut présenté (et primé) à la Mostra de Venise.

Le principal défaut du film est à mon sens un certain manque de tension, ce qui est fâcheux pour une histoire dans laquelle la Police Impériale guette le moindre comportement suspect...

Néanmoins, l'ensemble se suit agréablement, grâce à la mise en scène toujours aussi assuré du réalisateur et l'implication des comédiens, et s'achève en un beau final mélodramatique.

Et puis, le rappel historique reste bienvenu en des temps de résurgence de mouvements nationalistes-militaristes au Pays du Soleil Levant.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 31/05/2023 à 12h01   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 02/06/2023 à 10h02  
Revu la première réalisation de Ben Affleck, Gone Baby Gone,
d'après un roman de Dennis Lehane.

Intrigue tortueuse, bel ancrage social, casting parfait, fin poignante : c'était encore mieux que dans mon souvenir.
Un grand petit film. (Si seulement Affleck avait pu continuer dans cette voie...)
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 05/06/2023 à 09h41  
Le Horla, téléfilm de Marion Desseigne-Ravel.

Version moderne du classique de Guy de Maupassant, cette adaptation m'a beaucoup déçu. Incapable de choisir sur quels effets structurer son récit, elle les alignent sans cohérence ; ainsi l'intérêt décroît à mesure que le film avance.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 05/06/2023 à 19h41  
La meilleure version de moi-même de et avec Blanche Gardin.
Après son spectacle, un mal de ventre lui fait à nouveau souffrir le martyre.
Comme la médecine n’y peut rien, elle décide de se tourner vers les pseudo-sciences. C’est une révélation qui va changer sa vie, et la pousser à renoncer à l’humour, au profit de la spiritualité et du self help (affreusement traduit par développement personnel).

Si comme moi, vous vomissez toutes ces merdes à la mode (outre, ce qui a été cité, la sophrologie, la naturopathie, etc.), foncez.
C’est sardonique à souhait. Un jeu de massacre jubilatoire.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 05/06/2023 à 19h42   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2856 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 07/06/2023 à 08h24  
Your Honor - 2 saisons 20 épisodes . Du très bon .
Synopsis :
Un juge respecté à la Nouvelle Orléans, se retrouve face à un choix impossible lorsque son fils commet un délit de fuite après avoir causé un accident impliquant le fils d'un parrain de la pègre : livrer son fils aux autorités ou couvrir un criminel.
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 07/06/2023 à 10h09  
Toujours dans la série de Gardin, et c'est de plus en plus jubilatoire.
Plus que deux épisodes.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 08/06/2023 à 10h51  
La favorite de Yorgos Lanthimos.

Je reconnais avoir des a priori sur le cinéma de Lanthimos (j'y suspecte un sadisme calculé pour les grands festivals internationaux) et si je me garderai de juger d'après ce seul film, je dois bien dire qu'il m'a assez plu.
Il y a certes quelques afféteries superflues (objectifs déformants, danse anachronique, intertitres) mais ce jeu de massacre en costumes se tient plutôt bien grâce à la somptuosité des décors et, surtout, ses trois actrices principales, toutes remarquables.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 08/06/2023 à 10h51   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 08/06/2023 à 18h14  
Et maintenant, on censure French connection : Jdanov et l'abbé Bethléem sont de retour.
https://actualitte.com/article/112073/cinema/apres-roald-dahl-ou-agatha-christie-censure-d-un-classique-hollywoodien

Cela me rappelle les polémiques totalement imbéciles contre Kant et Aristote.

Dans son Histoire de la SF, Goimard avait le mérite de rappeler que la SF pouvait aussi charrier les préjugés infects de son époque. Et que le lecteur est assez intelligent pour en tenir compte.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 08/06/2023 à 18h23   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9145 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 09/06/2023 à 09h39  
La Dernière Cible, le dernier Harry avec Clint Eastwood.
Le film parait curieusement anachronique avec son esthétique très années 80, et un Clint Eastwood qui surjoue pour compenser son âge.
Une ou deux bonnes idées (comme le coup de la voiture télécommandée, ou le tueur qui casse un miroir afin d'empêcher le spectateur de l'identifier).
C'est donc du réchauffé, souvent caricatural et parfois kitsch, avec quelques bons trucs qui surnagent.
Une curiosité à réserver aux fans.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5655 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 09/06/2023 à 11h56  

Olivier :

Et maintenant, on censure French connection

"Popeye" Doyle est un flic violent et raciste.
Rick Deckard est un tueur professionnel qui exécute des esclaves en fuite (et se comporte "de manière inappropriée" avec une femme, fût-elle synthétique).

Pourtant, les spectateurs sont amenés à les considérer comme les héros de leurs histoires.

Cette ambiguïté, ils peuvent la questionner... si on leur accorde un minimum d'intelligence.


PS : l'article cite Roald Dahl. Je n'ai lu que quelques nouvelles de cet auteur ; dans mes souvenirs, lointains, c'était assez réjouissant.
Mais je me souviens bien que ma petite sœur se passait en boucle l'adaptation de Matilda réalisée par Danny De Vito (sûrement moins politiquement correcte que la dernière version made in Netflix).
Je vous rassure : elle n'a pas mal tourné (et ma nièce, à qui elle a refilé le virus, ne présente pas de signe de psychopathie précoce).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 09/06/2023 à 12h14   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
   Répondre  |   page 41 / 59   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  40  41  42  [ ...... ]  57  58  59     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire