Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
11 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux


  Sujet proposé le 06/01/2022 à 16h26 par Olivier
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 14 / 59   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  13  14  15  [ ...... ]  57  58  59     
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 16/06/2022 à 11h22  



Olivier :

Les révoltés de l'an 2000 = ¿Quién puede matar a un niño? (Le titre espagnol, Qui peut tuer un enfant ?, est plus parlant, car ce film n’a rien à voir avec l’an 2000, vraiment rien) de Narciso Ibañez Serrador.

(...) ce film fait partie des chefs-d’oeuvre méconnus de l’horreur, avec L’homme d’osier (70’s again...), avec qui il partage plusieurs points communs : huis-clos insulaire, ambiance de mystère, incompréhension des non-insulaires...
Une belle économie dans la violence (l’horreur n’est pas la violence), au profit d’une angoisse qui monte crescendo, jusqu’à la fin, magnifique.

Un chef-d’oeuvre, sorte de chaînon manquant entre Les coucous de Midwich et Les enfants du maïs.


Je plussoie vigoureusement. ^^

Ce chef-d'oeuvre du cinéma de genre est à la hauteur de sa réputation.

Il cueille à froid, en débutant par une série d'archives (en noir et blanc) de grands conflits du siècle dernier, insistant sur leurs victimes enfantines.
Alors quand une bascule se fait vers des images de farniente sur les plages ibériques,
le sort en est jeté : sous les images de soleil et de fête, la mort rôde.

Le film prend son temps, mesure ses effets, utilise à merveille les potentialités de son décor, se fait implacable (et surprenant par sa tournure science-fictive).


PS : un remake est sorti en 2012, sous le titre Come out and play.
Passé largement inaperçu : sûrement qu'il n'était pas à la hauteur de l'original...
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 16/06/2022 à 13h07  
Le coup de la piñata...

J'aime vraiment cette impression d'étrangeté, causée par la barrière de la langue (des touristes anglais sur une île espagnole) ainsi que l'absence des adultes. Et puis ce huis-clos de plus en plus oppressant, jusqu'à la fin.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 16/06/2022 à 14h16  
Ah oui, très bien amenée, et montée, cette séquence de piñata...


Olivier :

J'aime vraiment cette impression d'étrangeté, causée par la barrière de la langue (des touristes anglais sur une île espagnole) ainsi que l'absence des adultes.

Idem.

Sur cet aspect, tu évoquais du Matheson et il y a bien de ça, je trouve
(voire du Disch, celui de Casablanca et du Rivage d'Asie).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5844 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 23/06/2022 à 15h38  
J'ai vraiment rencontré Dark Vader !
L'image est dégueu - c'est "normal" - mais le son est encore plus pourri - et ça je ne m'y attendais pas...
C'était beaucoup mieux en vrai ^^ !

Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5844 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 23/06/2022 à 18h24  
"Dark Vader", c'est une espèce de franglais, en fait, ça...
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 28/06/2022 à 10h00  
Men : l'ambiance est pas mal, l'esthétique léchée, mais le final est totalement portnawak.

Black phone : se laisse voir.

La semaine d'un assassin d'Eloy de la Iglesia.
Un réalisateur que je ne connaissais pas, et c'est une excellente découverte.
L'histoire d'un employé d'abattoir, donc habitué à la violence, qui devient malgré lui tueur en série en à peine une semaine.
Sorti sous la tyrannie franquiste, le film joue habilement sur les interdits, pour se livrer à une critique larvée de ce régime infâme.
Dans les bonus, il y a une présentation du réalisateur, qui donne franchement envie de voir ses films réédités.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5688 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 28/06/2022 à 11h54  

Olivier :

Men : l'ambiance est pas mal, l'esthétique léchée, mais le final est totalement portnawak.


C'est bien ce que je craignais de la part d'Alex Garland...

Que ce soient dans les films qu'il réalise ou dans ceux que Danny Boyle met en scène d'après ses scénarios, je trouve toujours de belles idées visuelles mais aussi de gros problèmes de narration (surtout quand il s'agit de conclure les récits).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 28/06/2022 à 11h55   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 28/06/2022 à 13h02  

Citation :

dans ceux que Danny Boyle met en scène d'après ses scénarios,

je me souviens de la démolition en règle de Sunshine par Roland Lehoucq, c'était assez épique.

Pour en revenir à Men, c'est un film gracieux, un vrai film d'esthète, jusque dans les effets spéciaux qui font, justement, basculer le film dans le portnawak.
C'est très beau, mais wtf ?
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 28/06/2022 à 13h04   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9222 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 28/06/2022 à 15h34  
La dame en rouge tua sept fois, un très bon giallo avec un flic qui ressemble à Freddy Mercury :

Un très bon giallo, férocement anti-bourgeois, même si le maestro reste, de loin, Dario Argento.

Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 28/06/2022 à 15h36   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2886 messages
RE : En 2022, que le cinéma ne soit pas cafardeux 28/06/2022 à 16h29  
Un autre monde (2021)
De bons acteurs Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain , mais ça ne suffit pas ; ça parle beaucoup et je me suis vite ennuyé .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
   Répondre  |   page 14 / 59   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  13  14  15  [ ...... ]  57  58  59     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire