Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
11 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
vda

Inscrit le :
16/02/2006
34 critiques
1514 messages
Consulter le profil de vda
Envoyer un message privé à vda

C'est arrivé mais on n'en a rien su

Jean-Pierre Andrevon


C'est arrivé mais on n'en a rien su
Illustration : Jean-Pierre Andrevon
Première parution : 1984

 Pour la présente édition :

Editeur : Denoël
Collection : Présence du futur
ISBN : 2207303837

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (9 réponses)

Première lecture de cet auteur français, ce recueil rassemble onze nouvelles de style et de thèmes hétéroclites. Elles laissent une impression fort agréable, d’humour affirmé ou sous-jacent, de respect des hommes, de la nature, de la différence.

Les " pô sérieuses "
Qu’est-ce qu’il faisait le jeune docteur Frankestein, en mai 81 ? et en mai 68 ? volonté de l’auteur de rendre hommage à la préhistoire du genre, à Mary Shelley ? Pour la génération actuelle, les événements qui sont mis sous la loupe (avènement de François Mitterrand à la présidence de la République, événements de mai 68), sont un peu datés, et remontent surtout à la petite enfance. Côté références, il faut laisser couler. Et ça tombe bien, le traitement désopilant du texte permet à tous d’être pris par ce court récit d’un savant qui se replonge dans ses moments mythiques en y cherchant des morts mythiques dont il a " annulé " la fin prématurée. Mais les trois hommes tant admirés ne se comportent pas comme il l’espérait…

Nativité : une guerre entre deux planètes d’un autre système solaire a des répercussions sur le devenir théologique de la race humaine puisque les belligérants, tout en demeurant cachés, manipulent les hommes de l’Antiquité afin de dominer la Terre.

Ce sacré putain de déluge vu de cette sacré putain d’arche : tout est contenu dans le titre. Une nouvelle très en verve, enlevée, rapide, légère et caustique. Une réécriture rock n’ roll d’un épisode biblique ultra connu.

L’arche de Marcel Dupond : quand nous ne serons plus, les Terriens ne seront plus des hommes mais auront les mêmes problèmes, demain faut aller au boulot, les enfants, les soucis, les vacances, la vie quoi.

Les fantastiques
Ils sont rev, Le géant du froid, Le bassin des Triphoniae, Le dernier film et Les Présents: cinq nouvelles qui se ressemblent en cela qu’elles sont plus fantastiques que science-fictionnelles. Elles se situent dans un monde contemporain familier, le fantastique naît du décallage qu’y introduit

Andrevon

et que je ne peut dévoiler sous peine de shunter les chutes. Elles sont de qualité inégale et les meilleures (à mon avis Le dernier film et Les présents) rappellent un autre auteur, Georges-Olivier de Châteaureynaud.

Les pas classables
Note pour une chronologie succincte de l’histoire de la conquête de l’espace : une enquête fouillée de Jean-Pierre

Andrevon

Trois, écrite en 2081 et retraçant l’ensemble des données alors connues sur les différentes périodes et cultures terriennes à avoir pratiqué le vol dans l’espace, depuis la préhistoire au XXème siècle en passant par l’Egypte antique, le monde Incas, les Grecs de l’époque archaïque, l’Empire romain et … un exposé passionnant et pourquoi pas ?

L’anniversaire du Reich de Mille Ans : ça débute sur un ton léger, humoristique, une revue de quelques quidam qui demain participeront à la commémoration du premier millénaire du IIIème Reich. Le monde entier est sous le régime nazi, les untermensch ont été éliminés, quelques-uns sont cependant conservés dans des rassenreservate.
Le commissaire qui reçoit la visite d’un SS voulant s’assurer que les " terroristes " ont été écartés, mais il n’y a pas de terroriste, à peine quelques crapules lesquelles ont déjà été reléguées dans un camp. La chorale qui répète les chants pour le lendemain …
A un moment donné, le récit prend de l’ampleur, le ton change et devient inquiétant. Alors que la nuit est tombée sur ce monde bien tranquille, un grain de sable vient entraver la bonne marche du Reich.

Des nouvelles inégales mais de qualité.

Andrevon

jongle avec l’humour et la légèreté. Certains textes sont des figures de style du genre (Nativité, L’arche de Marcel Dupond), presque des caricatures. D’autres révèlent à mon avis une thématique personnelle : la force de la nature, la place de l’homme sur la Terre. Et si l’humour est très présent dans l’écriture de la plupart de ces onze récits, ils n’en sont pas moins emprunts pour certains d’une inquiétude, d’une noirceur sourde (Le dernier Film, Les présents, Qu’est-ce qu’il faisait …).




Et si Gérard Philippe, Boris Vian, Albert Camus, avaient été encore en vie en mai 68 ? Et si cette belle histoire de la Nativité, avec Marie, Joseph, l’âne, le bœuf, n’avait caché que la lutte coloniale de deux empires stellaires visant la Terre ? Et si la conquête de l’espace n’avait pas débuté avec le Spoutnick et la NASA, mais remontant au contraire à l’ère paléolithique ? Et si le Reich allemand, selon les paroles d’Adolf Hitler, avait effectivement duré mille ans ?

Histoires dans l’Histoire, Histoire parallèle ou détournée, petites histoires cachées dans les plis de la grande ? Mais non, vous n’y êtes pas, C’est arrivé… mais on n’en a rien su !

Onze textes insolites, acerbes, drôles ou méchants, où Jean-Pierre Andrevon joue avec des personnages, des légendes, des anecdotes, des situations que l’on croyait bien connaître, et qui pourtant…


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (9 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Le Monde enfin   

Le Monde enfin

    

Jean-Pierre Andrevon



Cette critique est signée lacroute
21 réponses y ont été apportées. Dernier message le 20/06/2015 à 20h04 par Butch

Le petit garçon qui voulait être mort   

Le petit garçon qui voulait être mort

    

Jean-Pierre Andrevon



Cette critique est signée Olivier
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/05/2009 à 22h20 par Olivier

Le Temps des Grandes Chasses   

Le Temps des Grandes Chasses

    

Jean-Pierre Andrevon



Cette critique est signée vda
Aucune réponse pour le moment...

Les hommes-machines contre Gandahar   

Les hommes-machines contre Gandahar

    

Jean-Pierre Andrevon



Cette critique est signée vda
4 réponses y ont été apportées. Dernier message le 28/09/2008 à 01h30 par Cyril

Le reflux de la nuit   

Le reflux de la nuit

    

Jean-Pierre Andrevon



Cette critique est signée Zaroff
Aucune réponse pour le moment...

Cauchemar... cauchemars !   

Cauchemar... cauchemars !

    

Jean-Pierre Andrevon



Cette critique est signée Zaroff
Aucune réponse pour le moment...

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire