Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
16 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
oman

Inscrit le :
11/02/2005
90 critiques
994 messages
Consulter le profil de oman
Envoyer un message privé à oman

Miles Vorkosigan

Loïs McMaster Bujold


Miles Vorkosigan
Traduction : Arlette Rosenblum
Illustration : Philippe Caza
Titre original : The Vor game
Première parution : 05 novembre 2003

 Pour la présente édition :

Editeur : J'ai lu
ISBN : 2290338931

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Entrée en matière :

« - Je suis affecté à la flotte spatiale ! s’exclama dans un cri de joie l’enseigne qui se trouvait le quatrième avant Miles dans la file d'attente. (Radieux, il parcourut à la hâte son ordre de mission, le feuillet de plastique tremblant légèrement entre ses mains.) Je suis nommé officier subalterne préposé à l’armement sur le croiseur impérial Commodore Vorhalas. Je dois me présenter immédiatement à l’astroport de la base de Tanery pour mon transfert orbital… »

L’histoire :

Trois ans ont passé depuis ses dernières pérégrinations, Miles Vorkosigan, barrayaran, petit par la taille par rapport à tous ses camarades, mais grand par l’astuce et l’inventivité, vient de sortir de l’école militaire pour être affecté à son premier poste en temps qu’officier. Espérant être sur le navire spatial « Prince Serg », Miles se retrouve affecté… sur l’île Kyril, un endroit triste et glacial, une station météo, pour 6 mois environ, pour régler ses problèmes d’obéissance envers ses chefs. Il n’a qu’à se tenir tranquille et accepter patiemment les ordres. D’autant que le responsable de cette station n’est que le dur général Metzov, dont les pratiques disciplinaires sont loin d’être des plus académiques. Miles saura t-il se faire oublier ?…

Miles en fait encore des siennes.
Le nain surdoué a encore frappé. Cette fois, il a grandi et a acquis les rudimentaires pour pouvoir être officier, même si il a ce don inné pour tactiquement diriger les gens et retourner beaucoup de situations à son avantage. Il compense son physique par son cerveau. De plus, il a ce problème d’insubordination peut-être lié au fait qu’il a côtoyé son empereur comme camarade de jeu pendant des années.
Ici, ce sont plutôt les ordres et les événements qui l’entraînent à travers les années lumières sur différents mondes.
Miles a grandi mais son insouciance et son don pour chercher les problèmes l’emmèneront sur Vervain, et Aslund.

L’univers Vorkosigan.
L’univers de

Bujold

s’étend (une carte est au début du livre), et il est maintenant certain que l’auteur va nous pondre une saga, avec une intrigue particulière sur chacun de ces mondes. D’ailleurs, les prochains romans de la saga sont Cetaganda, Komarr
On est bien dans le typique space ‘op, et tous les ingrédients sont là pour constituer les aventures de Miles. Et il pourrait s’agir d’aventures idiotes et sans intérêts si la personnalité du personnage de Miles n’était pas si atypique, loin des grands guerriers froids et invincibles, Miles étant ce nain mutant qui ne peut compter que sur sa tête. Et

Bujold

s’amuse beaucoup des situations et réactions de ce surdoué mais inexpérimenté garçon, dans les scènes de séduction par exemple.

Pour moi, la saga continue. Prochaine étape : Cetaganda.

Extraits :

« Miles se campa, les jambes légèrement écartées, et rejetant la tête en arrière, lui rendit un regard d’une égale intensité. L’homme semblant se soucier comme de sa première chemise des insignes de Miles, celui-ci, exaspéré, s’exclama sèchement :
- Tous les gardiens sont-ils en vacances ou y a –t-il quelqu’un pour garder ce zoo ?
Les yeux de l’homme étincelèrent, comme si leur fer avait frappé du silex ; une petite trompette d’alarme retentit dans le cerveau de Miles. Trop tard. Ohé, salut ! cria un observateur pris de fou rire au fond de son esprit, en faisant force courbettes. Je suis votre nouvelle attraction ! Miles fit tare cette voix. Il n’y avait pas un poil d’humour dans cette figure ravinée qui le surplombait.
Dilatant la narine, le commandant de la base foudroya Miles du regard et déclara d’une voix grondante :
- C’est moi qui le dirige, enseigne. »

« Il s’installa dans le fauteuil indiqué et attendit. Elle l’observait avec un regard calculateur. Ses narines commencèrent à le démanger abominablement. Il garda les mains sur ses genoux. La première question de cet interrogatoire n’allait pas le srprendre les doigts dans le nez. »




Etre officier à bord du "Prince Serg", le vaisseau spatial le plus moderne de l'empire de Barrayar, tel est le rêve de Miles Vorkosigan. Mais auparavant, il doit remplir honorablement sa première mission, à la station météo de l'île Kyril.
Le plus dur, ce n'est pas tant le froid polaire qui règne sur l'île. Non, le problème, ce sont les moqueries des autres officiers. Il faut dire qu'avec sa taille — à peine un mètre trente — , Miles ne passe pas... inaperçu ! Mais le pire, c'est le général Metzov, le chef de la base. Un forcené de l'autorité. A cause de lui, Miles est accusé de mutinerie et renvoyé dans la capitale.
C'est faux, bien sûr, mais pour Miles, mieux vaut se faire discret, du moins pendant quelque temps. Carrière brisée ? Non, car ce nabot surdoué a plus d'un tour dans son sac à dos !


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Barrayar   

Barrayar

    

Loïs McMaster Bujold



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 28/11/2005 à 14h42 par Cyril

Cordelia Vorkosigan   

Cordelia Vorkosigan

    

Loïs McMaster Bujold



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 28/11/2005 à 15h35 par Franz

L'apprentissage du guerrier   

L'apprentissage du guerrier

    

Loïs McMaster Bujold



Cette critique est signée oman
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 30/11/2005 à 12h53 par oman

Cetaganda   

Cetaganda

    

Loïs McMaster Bujold



Cette critique est signée oman
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 02/03/2006 à 11h40 par Cyril

Les frontières de l'infini   

Les frontières de l'infini

    

Loïs McMaster Bujold



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 02/03/2006 à 11h45 par Cyril

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire