Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
25 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
morca

Inscrit le :
27/04/2004
34 critiques
5407 messages
Consulter le profil de morca
Envoyer un message privé à morca

La machine à explorer l'espace

Christopher Priest


La machine à explorer l'espace
Traduction : France-Marie Watkins
Illustration : Ryuchi Okano
Titre original : The space machine
Première parution : 1976

 Pour la présente édition :

Editeur : Gallimard
Collection : Folio SF
ISBN : 2-07-041931-2

Ce livre est noté   (4/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (12 réponses)

J'ai connu

Priest

grâce à culture-sf, et c'est un des auteurs les plus admirables qu'il m'ait été donné de lire en science fiction... je ne le dirais jamais assez, et si j'insiste, c'est que je crains de devoir mettre un petit bémol sur ce livre. Comme cela se fait parfois, je vais devoir tomber dans la schizophrénie chronique (ahahah), et tenter de définir le pour et le contre...
Mais d'abord, de quoi s'agit-il :
Nous sommes en 1893. Dans une pension, Edward Turnbull fait la connaissance de la belle Amelia Fitzgibbon. Celle-ci travaille pour un savant fou, Sir William Reynolds, qui a, il l'apprendra plus tard, inventé la machine à explorer le temps...
Ed, essayant la machine avec amélia - dont il est secrètement amoureux -, verra une scène du futur plus qu'effrayante. Une mauvaise manipulation, et la machine à explorer le temps se transformant en machine à explorer l'espace, non héros vont se retrouver sur Mars, qui s'apprète à envahir la Terre...



Le pour :

Priest

fait un hommage à Wells, à qui il dédie l'ouvrage... L'atmosphère victorienne est bien traduite, avec notamment les lourdes règles de bonne tenue, qui frise pour nous la folie, et qui parasite les relations entre les deux héros... L'écriture, donc bien sûr la traduction, parait excellente - pour ce que je peux en juger...
Il est extrèmement sympathique de retrouver l'atmosphère des livres pionniers de la sf, et notamment ici des deux grands livres de Wells dont s'inspire

Priest

: La machine à explorer le temps et La guerre des mondes...
L'ouvrage compte lui aussi comme pionnier, puisqu'il est considéré comme un des premiers romans steampunk... quoi de mieux pour faire comme les ouvrages pionniers que de se faire pionnier soit même ???

Priest

s'amuse, c'est clair, et l'on peut effectivement sourire, par exemple à l'évocation des martiens à l'ancienne, avec leur multiples tentacules et leur bouche en forme de bec...



Le contre :Bon, c'est vrai,

Priest

s'amuse... mais ça fait longtemps que je n'ai pas lu Wells (bien 20 ans) et je n'ai plus les souvenirs pour gouter tous les jeux de références...
D'un autre coté, le livre, dans sa structure, est très classique. Logique, peut-être, mais je n'avais pas eu ce sentiment de lourdeur en lisant Wells... peut-être un effet de l'exercice, qui reste une forme de répétition...
Par exemple, un moment je me disais : au moins, il a évité le coup du héros qui arrive et qui était prévu dans les mythes de la population martienne... quelques pages plus loin : boum, le coup arrive...
Le livre, je trouve, est un peu longuet. Et l'histoire, sauf peut-être à la fin, avec la rencontre de Wells, ne reste qu'un roman d'aventures très basique, voir assez plat... je n'avais pas eu cette impression non plus avec Wells.

Bref, je recommanderais ce livre au fan de

Priest

, ou au grand amateur de sf qui ont encore Wells dans l'oeil et qui peuvent s'amuser du jeu que

Priest

met en place... pour le reste, pour ceux que les (chères) vieilles choses intéressent, je ne saurais que leur conseiller de relire Wells... Plutôt...




1893.Victoria règne sur un empire aux dimensions d'un monde. Le savant Percival Lowell clame l'existence de canaux artificiels à la surface de Mars.
Expédiés sur la planète rouge par une machine à explorer le temps passablement rétive, Edward et la charmante Amélia, citoyens de Sa Majesté, y découvrent stupéfaits les premiers préparatifs d'une invasion de grande ampleur visant la terre. La guerre des mondes est imminente...
Les deux jenes gens parviendront-ils à regnagner l'Angleterre pour déjouer les plans sinistres des envahisseurs.
Sauront-ils découvrir le point faible des tripodes, les terribles machines de guerre martiennes.
Edward pourra-t-il enfin avouer ses nobles sentiments à l'élue de son coeur?
Et que fait donc HG Wells himself, terré dans la végétation rouge des bords de la Tamise?





Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (12 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
La fontaine pétrifiante   

La fontaine pétrifiante

    

Christopher Priest



Cette critique est signée Ione
25 réponses y ont été apportées. Dernier message le 15/01/2009 à 14h35 par Franz

La séparation   

La séparation

    

Christopher Priest



Cette critique est signée LeGaidol
20 réponses y ont été apportées. Dernier message le 26/07/2010 à 03h02 par dragonet70

L'Archipel du Rêve   

L'Archipel du Rêve

    

Christopher Priest



Cette critique est signée Gracie
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 07/09/2006 à 09h56 par Franz

Futur intérieur   

Futur intérieur

    

Christopher Priest



Cette critique est signée Gracie
23 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/02/2010 à 13h16 par machin

Le Don   

Le Don

    

Christopher Priest



Cette critique est signée Gracie
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 23/08/2006 à 12h35 par morca

Une femme sans histoires   

Une femme sans histoires

    

Christopher Priest



Cette critique est signée ARNm
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 21/08/2007 à 15h05 par Gracie

Le prestige   

Le prestige

    

Christopher Priest



Cette critique est signée Gracie
22 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/09/2009 à 17h06 par morca

Les extrêmes   

Les extrêmes

    

Christopher Priest



Cette critique est signée Arès
7 réponses y ont été apportées. Dernier message le 28/05/2007 à 14h10 par stealrige

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire