Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
12 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
oman

Inscrit le :
11/02/2005
90 critiques
994 messages
Consulter le profil de oman
Envoyer un message privé à oman

La cité des permutants

Greg Egan


La cité des permutants
Traduction : Bernard Sigaud
Illustration : Manchu
Titre original : Permutation city
Première parution : 10 mai 2000

 Pour la présente édition :

Editeur : Le Livre de Poche
ISBN : 2253072249

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (6 réponses)

« Paul Durham ouvrit les yeux, cilla devant la clarté inattendue de la pièce puis tendit paresseusement la main pour la placer dans une flaque de soleil au coin du lit. Des poussières voltigeaient dans le rayon lumineux qui pénétrait obliquement entre les rideaux disjoints, et chaque particule semblait apparaître et disparaître comme par magie, évoquant un souvenir d’enfance de la dernière fois où il avait trouvé cette illusion si irrésistible, si hypnotique : Il se tenait sur le seuil de la cuisine, la lumière de l’après-midi sectionnait la pièce où poussières, grains de farine et volutes de vapeur tourbillonnaient dans la tranche d’air étincelante… »

L’histoire :

Paul Durham se retrouve dans un appartement, une foule de souvenirs, de sensations que chaque humain éprouve normalement. Cependant, Paul n’est pas vraiment réel, il est une simple copie de l’original dans un univers virtuel et vit une existence virtuelle. Il est la copie presque conforme de son inventeur biologique : il a le même cheminement de pensée, les mêmes souvenirs… Mais comment va t-il gérer le fait de n’être qu’une copie ? Il sait que plusieurs autres « essais » comme lui en sont venus à se détruire pour cette simple constatation.
Pendant ce temps, le vrai Paul découvre que certains modèles virtuels peuvent aboutir à un univers autonome. Comment le modéliser ? Qui y mettre ? Il va demander à Maria, travaillant à un nouveau modèle de l’aider à cette difficile tâche…

Les Automates Cellulaires.
J’avais abordé ce roman sans aucune notion des automates cellulaires et j’avoue avoir pataugé un certain pour bien aborder cette œuvre assez technique sur le fond. Néanmoins, je me suis documenté depuis et après quelques recherches, les automates cellulaires sont étudiés depuis les années 40.
Il en ressort que la notion essentielle est que, grossièrement, « la simple répétition d'une règle simple peut conduire à des mécanismes complexes » (voir article http://www.automatesintelligents.com/labo/2002/juin/wolfram1.html)
Pour ce qu’il en est, Ulam, toujours dans les années 40 a suggéré de représenter les espaces cellulaires, véritables grilles où l’on pourrait appliquer des modèles (des règles) à chaque itération / répétition. Chaque modèle engendre des évolutions aux systèmes différents. On a le concept d’automate cellulaire. Malheureusement, ces modèles cellulaires ne sont intéressants que s’ils sont applicables au niveau macroscopique, c’est pourquoi Von Neumann y a travaillé notamment pour la notion d’intelligence artificielle.
Créer la vie, créer la conscience. Etre capable de concevoir un modèle auto reproductible, donc autonome, vivant.
Wolfram va plus loin et revient à considérer des cellules de 4 types : homogènes, simples, chaotiques ou complexes.
Ce dernier type peut engendrer une configuration de type vivant et autonome. Donc ces AC réagissent comme de minuscules ordinateurs (une notion que Bear a abordé de manière plus biologique dans son roman la musique du sang), on peut tenir là notre système vivant, notre IA.
Voir le très accessible dossier http://yann.fauche.free.fr/ia.pdf dont la lecture explicite vous permettra de tout savoir sur les AC.

L’histoire.
Une fois cette notion d’automate éclaircie, le roman peut sembler moins nébuleux pour le profane.
On y retrouve la notion d’immortalité de soi-même sous un autre aspect, la notion d’univers parallèle et on peut se demander ce qu’une copie de soi-même pourrait éprouver.
Enfin,

Egan

sait y faire dans ses dénouements car il y décrit une fin cataclysmique et une ouverture plus large de ce qu’il nous décrit au début du livre.
Néanmoins, on regrettera que ce roman ne soit pas assez romancé et l’auteur a tendance à s’enfermer dans des considérations techniques qui nuit considérablement à la lecture d’un lecteur non averti.

Pour résumer, un chef d’œuvre que ce roman, à réserver à un public averti.

Extraits :

« Il se laissa retomber en grommelant. Il était la copie. Malgré tout ce que lui disaient ses souvenirs hérités de l’original, il n’était « plus » humain ; « jamais plus » il n’habiterait son vrai corps. Jamais plus il n’habiterait le monde réel…à moins que son radin d’original ne racle les fonds de tiroirs pour lui payer un robot de téléprésence- auquel cas il passerait son temps à se balader dans le brouillard en tentant de déchiffrer le film flou de l’activité humaine qui défilait à la vitesse de l’éclair. »




Etre une copie de soi-même, est-ce continuer à être soi-même ? C'est la question que se pose Paul Durham tandis qu'il multiplie ses doubles informatiques.

Et il fait une découverte bouleversante : c'est qu'un univers virtuel conçu d'une certaine façon n'a plus besoin d'un support matériel pour exister. L'univers réel peut disparaître, le virtuel poursuivra son expansion. Eternellement.

Paul Durham se demande avec quels êtres peupler sa Création.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Isolation   

Isolation

    

Greg Egan



Cette critique est signée oman
21 réponses y ont été apportées. Dernier message le 22/07/2009 à 10h19 par Franz

L'énigme de l'univers   

L'énigme de l'univers

    

Greg Egan



Cette critique est signée Lisbei
16 réponses y ont été apportées. Dernier message le 03/10/2012 à 12h32 par Butch

Téranésie   

Téranésie

    

Greg Egan



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 27/03/2006 à 09h34 par sandrine

Axiomatique   

Axiomatique

    

Greg Egan



Cette critique est signée Olivier
16 réponses y ont été apportées. Dernier message le 02/04/2007 à 13h47 par Olivier

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire