Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
54 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
oman

Inscrit le :
11/02/2005
90 critiques
994 messages
Consulter le profil de oman
Envoyer un message privé à oman

Isolation

Greg Egan


Isolation
Traduction : Achille Laurent, Francis Lustman
Illustration : Manchu
Titre original : Quarantine
Première parution : 18 juin 2003

 Pour la présente édition :

Editeur : Le Livre de Poche
ISBN : 2253072508

Ce livre est noté   (4/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (21 réponses)

Entrée en matière :

« Seuls mes clients les plus paranoïaques me téléphonent en plein sommeil.
Bien évidemment, personne ne désire qu’un appel sensible soit décodé et affiché sur l’écran d’un vidéophone ordinaire ; même si la pièce n’est pas sous écoute, on peut capter dans tout le voisinage le bruit radioélectrique engendré par l’affichage du message décrypté. La plupart des gens se contentent néanmoins de la solution habituelle : une modification neurale permettant directement le résultat aux centres visuels et auditifs. Le mod que j’utilise, Maître-Chiffre (NeuroComm, 5999$) fournit égalemet un larynx virtuel en option pour une sécurité bidirectionnelle totale… »


L’histoire :

XXIeme siecle, Nick est enquêteur et son investigation a pour nom Laura Andrew. Une fille attardée, sourde et aveugle, qui vit depuis sa plus tendre enfance dans un hôpital, sans histoire ou presque… Les deux premières fois qu’elle s’était échappée de sa chambre, on l’avait retrouvée à quelques kilomètres de là, mais aujourd’hui c’est plus sérieux. Elle a disparu, sans trace de crochetage, invisible aux yeux des caméras. Pourtant elle est physiquement incapable de se déplacer plus loin que sa chambre…

Un OVNI.
A la lecture de la cité des permutants, j’avais pris une grosse claque, je m’étais dit que cet auteur avait un véritable talent. Mais il arrive qu’un auteur écrive un chef d’œuvre et puis… plus rien. C’est pourquoi isolation était pour moi le moyen de confirmer la bonne impression que j’avais eue. Et là … gigantesque claque. Un véritable chef-d’œuvre !

L’histoire.
Ça commence comme un bon polar, en quelque sorte le journal d’un enquêteur essayant de résoudre le mystère d’une disparition somme toute banale, dans un univers où l’humanité a fait un pas de géant : les hommes sont branchés, asservis par l’entremise de mods. Ce sont des extension électroniques destinées à améliorer l’homme, non pas seulement au niveau physique, mais aussi au niveau de la personnalité. Une vraie trouvaille.
Je suis policier en planque et j’ai un mod me permettant d’avoir une attitude plus vigilante, de manière à ne pas être dérangé par des parasites. Il y a les mods de localisation, les mods de recherche… Bref tout un panel pouvant même transformer un être humain en machine froide.
Et ce background : une nuit, le ciel clair et étoilé, la nuit suivante, un noir complet et définitif : la bulle. Cette bulle inexplicable et mystérieuse, événement dont certains mouvements fanatiques s’emparent pour en faire le symbole apocalyptique et destructeur.
La question est pourquoi ? Comme si l’humanité était en quarantaine par rapport au reste de l’univers. Qui est Laura ? Pourquoi a t-elle disparu ?

Réality or not reality ?
Avec ce foisonnement d’idées, on se dit que

Egan

nous a concocté un beau roman. Mais le bougre ne s’arrête pas là. Il va plus loin, dans la réalité et les paradoxes quantiques.
J’ai lu ce roman juste après avoir terminé l’homme nu, qui déjà était vraiment orienté physique quantique. L’enigme du chat de Schrödinger est la suivante : si l’on met un chat dans une boîte et que l’on y introduit par un trou une particule dont la probabilité de se désintégrer et donc susceptible de tuer le chat est de 50%, tant que l’on n’a pas ouvert la boîte, le chat peut soit être vivant, soit être mort. Mais on ne saura pas tant que l’on n’aura pas observé ce qui se passe à l’intérieur. La mécanique quantique prévoit que le chat est donc mort et vivant tant qu’on n’a pas observé l’événement, tant que la réduction n’a pas été faite par l’observateur !
D’où découle, en passant les détails, la probabilité d’une quantité d’univers parallèles incroyable, mais réduits à un seul car observés par tous les hommes.
Voir le très complet dossier d'ARN sur la mécanique quantique mécanique quantique.

D’où une fin cataclysmique et superbe, d’où une intrigue exceptionnelle, d’où un chef d’œuvre. CQFD

Extraits :

« Chaque flic a au moins six « mods d’amorçage » standards. P1 àP6, mais c’est P3 qui impose l’état mental approprié au service actif, c’est P3 qui vous rend vraiment amorcé. »

« Ce n’est pas facile à accepter, mais c’est ce que nous sommes. Nous ne sommes pas seulement l’univers qui a « conscience de lui-même » - nous sommes l’univers qui se décime lui-même, par le simple acte d’accéder à cette conscience. »




Depuis trente-trois ans, l'humanité vit en quarantaine. Elle a été isolée par la Bulle, cette sphère parfaite qui entoure désormais le système solaire et a brusquement occulté les étoiles. Quel rapport peut-il y avoir entre la Bulle et la disparition de Laura Andrews, jusque-là enfermée dans un asile où la condamnait son infirmité mentale ? Est-ce l'âge de Laura, trente-trois ans ? Aurait-elle été conçue le jour de l'apparition de la Bulle ? A-t-elle de ce fait intéressé les "Enfants de l'Abîme", ou a-t-elle été kidnappée par l'Ensemble, une étrange multinationale aux moyens et aux buts inconnus ? C'est ce que doit découvrir Nick Stavrianos, détective privé chargé de retrouver Laura Andrews...

Avec Isolation, Greg Egan plonge ses lecteurs dans un futur hyperréaliste, bouleversé par de nouvelles technologies et de nouvelles religions, leur proposant ainsi un mélange de thriller désabusé et de science-fiction spéculative tel qu'on n'en avait plus lu depuis le Blade Runner originel de Philip K. Dick.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (21 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
La cité des permutants   

La cité des permutants

    

Greg Egan



Cette critique est signée oman
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 19/08/2005 à 22h20 par Sylvain

L'énigme de l'univers   

L'énigme de l'univers

    

Greg Egan



Cette critique est signée Lisbei
16 réponses y ont été apportées. Dernier message le 03/10/2012 à 12h32 par Butch

Téranésie   

Téranésie

    

Greg Egan



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 27/03/2006 à 09h34 par sandrine

Axiomatique   

Axiomatique

    

Greg Egan



Cette critique est signée Olivier
16 réponses y ont été apportées. Dernier message le 02/04/2007 à 13h47 par Olivier

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire