Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
15 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Fred Noctis

Inscrit le :
04/04/2009
5 critiques
7 messages
Consulter le profil de Fred Noctis
Envoyer un message privé à Fred Noctis

L'Enchanteur

René Barjavel


L'Enchanteur
Illustration : François de Constantin
Première parution : août 1984

 Pour la présente édition :

Editeur : Gallimard
Collection : Folio
Date de parution : juin 1987
ISBN : 2-07-037841-1

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (2 réponses)

Dédicace


Citation :

aux bardes, conteurs, troubadours, trouvères, poètes, écrivains, qui depuis deux mille ans ont chanté, raconté, écrit l'histoire des grands guerriers brutaux et naïfs et de leurs Dames qui étaient les plus belles du monde,e t célébré les exploits, les amours et les sortilèges,
aux écrivains, chanteurs, poètes, chercheurs d'aujourd'hui qui ont ressuscité les héros de l'Aventure,
à tous, morts et vivants, avec admiration et gratitude je dédie ce livre qui leur doit son existence,
et je les prie de m'accueillir parmi eux.
R.B.


L'histoire

À sa façon, René

Barjavel

nous raconte l'histoire du fils du Diable, Merlin, mais aussi des chevaliers de la Table ronde, qui partirent à la recherche du Graal, au prix de leurs vies. C'est aussi le roman de l'amour véritable, qui peut faire d'un homme un roi, d'un roi un esclave, d'un esclave un magicien, d'un magicien un apprenti.


L'analyse

Qui ne connaît l'Enchanteur? Il s'agit là d'un des plus fameux romans de

Barjavel

. Celui qui nous rapproche le plus de sa mort, survenue un an plus tard. Mais avant de laisser

Barjavel

rejoindre les grands poètes, attardons nous sur ce roman.
Depuis toujours,

Barjavel

reproche à la littérature de s'engluer dans une mièvrerie maladive. Pour lui, la seule vraie littérature, c'est celle des héros du Graal. Déjà, dans les années 70, il avoue regretter la période où les récits faisaient état des histoires de ces grands guerriers brutaux. Il a approché ce genre avec Les dames à la licorne et le Jours du monde, sans pour autant parler d'Arthur et de la Table ronde. Voilà qui est fait avec l'Enchanteur. Il ne quitte pas ce merveilleux qui le caractérise tant.
Dans ce roman,

Barjavel

nous raconte sa version. Car il existe plusieurs versions du roman du Graal. Les auteurs post- Chrétien de Troyes font de Perceval le découvreur du Graal après un premier échec. Puis le mythe, récupéré par le christianisme, fait de Galaad, le fils de Lancelot, le seul et vrai héros du Graal, par ailleurs accompagné de Perceval. La bataille opposant Lancelot à Arthur pour la reconquête de Guenièvre est aussi postérieure à Chrétien de Troyes.

Barjavel

suit la deuxième voie, celle de Galaad. Mais ce dernier n'a qu'un rôle extrêmement court. Les vrais héros sont au départ Merlin, Viviane, Arthur. Puis Arthur laisse sa place à Lancelot, le plus grand chevalier du monde.
Mais le vrai personnage, c'est l'amour. Cet amour, qui s'apparente à l'interdit, qui unit Guenièvre à Lancelot dans un même lit, Perceval et Bénie, Merlin et Viviane. Tout au long du roman nous assistons à cette période tourmentée, mais aussi à ces moments doux (notamment la page blanche où juste est écrit "À l'intérieur de cette page blanche Guenièvre et Lancelot s'aiment", page 343).

Barjavel

se permet même des anachronismes, Merlin étant un puissant magicien. Il importe le chat, la boîte de conserve, la cheminée à gaz, et autres inventions farfelues au Moyen-Âge arthurien.
De ce grand roman, que peut on garder? "Le Graal s'éloigne, dit Merlin. Il va s'éloigner pendant des siècles... Mais il reste toujours proche. Le chemin qui y conduit s'ouvre en chaque vivant..."


Extrait

Il y a plus de mille ans vivait en Bretagne un Enchanteur qui se nommait Merlin.
Il était jeune et beau, il avait l'œil vif, malicieux, un sourire un peu moqueur, des mains fines, la grâce d'un danseur, la nonchalance d'un chat, la vivacité d'une hirondelle. Le temps passait sur lui sans le toucher. Il avait la jeunesse éternelle des forêts.
Il possédait les pouvoirs, et ne les utilisait que pour le bien, ou ce qu'il croyait être le bien, mais parfois il commettait une erreur, car s'il n'était pas un humain ordinaire, il était humain cependant [...]
Pour tous, il était l'irremplaçable, celui qu'on voudrait ne jamais voir s'en aller, mais qui doit partir un jour.
Quand il quitta le monde des hommes, il laissa un regret qui n'a jamais guéri. Nous ne savons plus qui est celui qui nous manque et que nous attendons sans cesse, mais nous savons bien qu'il y a une place vide dans notre cœur

L'Enchanteur, pages 9-10




Qui ne connaît Merlin? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l'ait pas jugé inaccessible, et l'aime? Galaad, dit Lancelot du Lac? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé? Perceval et Bénie? Les chevaliers de la Table Ronde? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l'histoire.
dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n'a jamais guéri. Le voici revenu.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (2 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
La nuit des temps   

La nuit des temps

    

René Barjavel



Cette critique est signée oman
9 réponses y ont été apportées. Dernier message le 02/01/2013 à 13h23 par Butch

Le grand secret   

Le grand secret

    

René Barjavel



Cette critique est signée oman
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 28/11/2005 à 15h59 par Cyril

Le diable l'emporte   

Le diable l'emporte

    

René Barjavel



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/12/2005 à 16h52 par Cyril

Ravage   

Ravage

    

René Barjavel



Cette critique est signée oman
23 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/06/2012 à 19h42 par Olivier

Le voyageur imprudent   

Le voyageur imprudent

    

René Barjavel



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 06/06/2005 à 09h24 par arthuraccroc

Colomb de la lune   

Colomb de la lune

    

René Barjavel



Cette critique est signée Fred Noctis
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 13/04/2009 à 11h20 par Fred Noctis

La peau de César   

La peau de César

    

René Barjavel



Cette critique est signée Fred Noctis
Aucune réponse pour le moment...

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire