Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
21 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4216 messages
 

En 2019, sur les écrans, c'est la teuf

07/01/2019 à 13h48 


Mandingo de Richard Fleischer.

Dans cette édition dans la collection «Make my day!», le film, qui dure un peu plus de deux heures, est présenté en version longue non censurée, c’est-à-dire qu’il compte cinq minutes de plus que la version anglaise censurée.
Pour autant, ce n’est pas la version voulue par Fleischer... À ses yeux, la seule qui valait correspondait au premier montage, de plus de trois heures et qui ne fut pas diffusée.
Il estimait que dans les versions exploitées les coupes, en précipitant les rebondissements, tiraient le récit vers le soap opera.
Et effectivement, on sent ce travers, surtout dans la deuxième heure.
Il n’empêche que ça reste un beau morceau de cinéma, important sur le traitement du sujet de l’esclavage dans le cinéma américain.

Cet anti-Autant en emporte le vent (l’affiche se pose en pastiche évident) aura inspiré quelques scènes de Django unchained et fait passer 12 years a slave pour un film bien académique.

Le travail dans les champs n’est pas montré (était-ce le cas dans le montage initial ?) ;
le scénario se concentre sur l’exploitation des corps des esclaves – à des fins sexuelles, de reproduction ou de divertissements sanglants – et les scènes fortes ne manquent pas.

Un film qui méritait bien d’être redécouvert.


PS : le "repose-pieds" qu'utilise le patriarche, joué par James Mason, dans la photo ci-dessus, est censé le débarasser de ses rhumatismes...
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 07/01/2019 à 13h56   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 1 / 2   |   aller en page :   1  2       
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6866 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 08/01/2019 à 14h27  
La chiesa de Michele Soavi.
Qui trop embrasse mal étreint, comme disait l'autre, et c'est un peu le problème du film.
Tout y est bien trop excessif, trop lourdement souligné pour vraiment convaincre. Même la musique (Emerson et Goblin) m'a parue lourdingue.
Ajoutons à cela des effets spéciaux un peu vieillots, et qui participent parfois à la lourdeur.
On y trouve cependant de bonnes influences (Dario Argento, Friedkin et Polanski, voire Le nom de la rose), de bons acteurs.
Reste donc un film en demi-teinte, pas désagréable.

J'ai été beaucoup plus enthousiaste sur Knightriders de Romero.
Belle variation sur l'exigence de l'utopie et la liberté, avec un casting impeccable (bravo à Tom Savini et... Stephen King). Les scènes de cascade sont impeccables, et l'entretien avec le réal, en bonus, est passionnant de bout en bout. Du très bon boulot.
Ce n'est pas mon préféré (comme Romero, mon préféré est Martin) ni le second (pour moi c'est Zombi).
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4216 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 08/01/2019 à 14h38  

Olivier :

La chiesa de Michele Soavi.
Qui trop embrasse mal étreint, comme disait l'autre, et c'est un peu le problème du film.

+1

La setta m'a paru bien meilleur.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 08/01/2019 à 14h38   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4216 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 09/01/2019 à 11h41  


The Assassin de Hou Hsiao-Hsien.

Classique sur le fond (intrigues de Cour ; drame familial ; combats au sabre),
avec un rythme lent et contemplatif, c’est surtout sur la forme que ce film se distingue :
une splendeur visuelle de chaque instant.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 09/01/2019 à 11h41   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6866 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 12/01/2019 à 11h30  
Appel d'urgence de Steve De Jarnatt
Suite à un quiproquo, un homme reçoit un coup de fil dans une cabine téléphonique lui annonçant l'imminence d'une attaque nucléaire sur Los Angeles. Son interlocuteur semble mourir, exécuté d'une rafale de mitraillette. Canular ou réalité ?
Le film suit ensuite en temps réel la suite des aventures, sans que nous ne sachions ce qu'il en est de la menace nucléaire, jusqu'à la fin que je me garde bien de vous dévoiler.

Si l'on passe sur l'esthétique très années 80 finissantes (les brushings, la présence d'un téléphone portable... d'époque), on se laisse très vite emporter par ce film, qui mélange toutes les incertitudes : celle de l'histoire d'amour du héros, et celle de l'attaque nucléaire. A cela s'ajoute un classique de la sf : la montée de la tension qui aboutit à un effondrement immédiat de la société et de ses valeurs.
Ajoutez à cela la musique envoutante de Tangerine dream, un sens aigu de la tension, un montage impeccable, et des acteurs au poil, et nous obtenons un excellent film.
Il n'emprunte à la série B que par la faiblesse de son budget, mais le réalisateur a voulu rester fidèle à son scénario, alors il a préféré rogner le budget.
Il compense donc comme il peut, et il y réussit parfaitement.
Le choix de la nuit, notamment, lui permet de filmer une ville déserte, et de jouer à fond sur les éclairages.
Et la fin +non, je ne vous en dis rien- est un petit bijou.

Une curiosité à ne pas louper, qui confirme l'excellence des choix de Blaq out en matière d'édition de DVD.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 12/01/2019 à 11h33   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
morca

Inscrit le :
27/04/2004
5304 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 12/01/2019 à 22h53  

Citation :

Si l'on passe sur l'esthétique très années 80 finissantes (les brushings, la présence d'un téléphone portable... d'époque), on se laisse très vite emporter par ce film

Yep !
Signature de morca C'est pas vrai, je ne suis pas misanthrope. La preuve, j'ai des amis humains.
   Consulter le profil de morca  Envoyer un message privé à morca  Visiter le site de morca  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6866 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 15/01/2019 à 16h08  
L'heure de la sortie, avec Laurent Lafitte.

Comme j'aime beaucoup Laurent Lafitte, l'un des rares comiques qui soit un excellent acteur, j'ai donc un avis biaisé.
Et comme en plus, un personnage y cite un extrait cinglant de Sécheresse de Ballard, là on me prend carrément par les sentiments !

L'histoire est assez simple.
Nous sommes dans un établissement privé et cossu, avec une classe de 3e qui réunit une poignée d'élèves précoces, qui planchent sur une interro de français. Il fait chaud, le prof ouvre la fenêtre.
Puis il se défenestre.
Il est remplacé par Laurent Lafitte, qui se retrouve confronté à une classe étrange. Les élèves sont soudés, et semblent préparer quelque chose, sans que l'on ne sache quoi.
Laurent Lafitte a lui aussi sa part de mystère;
Nous sommes dans un polar assez énigmatique, où chacun espionne l'autre, pour comprendre ce qu'il cache, avec une ambiance un rien poisseuse, et des signes peu optimistes (pannes d’électricité, eau croupie qui sort des robinets) qui sont parfois réels, parfois des cauchemars.
Du thriller, nous glissons donc peu à peu dans un entre-deux transfictionnel, et étrange.

Jusqu'à la fin, magistrale.

Mais bon, comme je l'ai dit, Laurent Lafitte + Ballard, difficile pour moi de résister.

Je suis donc assez curieux d'avoir vos avis sur ce film qui, sans être de la sf, n'est pas non plus un thriller classique et cartésien.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
6866 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 15/01/2019 à 16h25  
En DVD : Calmos de Blier, l'un de ses rares films que je n'avais jamais vu.
Deux hommes décident de tout plaquer, parce qu'ils n'en peuvent plus de leur vie conjugale, et partent vivre à la campagne, où un curé débonnaire leur rappelle les joies du célibat et de la bonne chère.
Mais leurs épouses finissent par revenir les chercher... tandis que la France tombe dans la guerre civile, la guerre des sexes, avec des guerillas de femmes, qui vont vite réduire Marielle et Rochefort en esclaves sexuels.

Le film lorgne donc clairement vers une anticipation grinçante et satirique, où les deux sexes ne sont pas épargnés. C'est brillant, drôle et féroce, avec une liberté typique des 70's et l'anticonformisme de Blier, et une fin géniale, le tout servi par un casting exceptionnel, qui s'en donne à cœur joie (Rochefort en commerçant filou, Marielle en gynéco en pleine crise existentielle et conjugale, Bernard Blier en curé débonnaire) et une bande-son aux petits oignons.

Assurément l'un des meilleurs Blier, malgré la pauvreté du DVD, qui reprend simplement le film.
Mais bon, quel film !
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 15/01/2019 à 16h27   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4216 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 15/01/2019 à 16h51  

Olivier :

L'heure de la sortie (... ) Je suis donc assez curieux d'avoir vos avis sur ce film qui, sans être de la sf, n'est pas non plus un thriller classique et cartésien.

J’aimerais bien avoir un avis à donner mais je joue de malchance pour accorder mes disponibilités aux horaires de séances et lieux de diffusion : je risque fort de rater ce film
(et Border)
(et An elephant sitting still – celui-là, c’est encore plus dur de le caser : il fait presque 4 h...)


Olivier :

(...) j'aime beaucoup Laurent Lafitte, l'un des rares comiques qui soit un excellent acteur (...)

Ah tiens, j’ignorais qu’il fut humoriste, qu’il avait fait du one-man-show...

J’avais du mal avec cet acteur mais je commence à vraiment l’apprécier (dans les extraits que je vois de ses derniers films).

Le pire, c’est que je sais que ma réticence tenait à de mauvaises raisons, irrationnelles...
_ son visage, dont je n’arrive que depuis peu à ignorer la ressemblance avec celui de Michel Leeb ;
_ le « de la Comédie Française » systématiquement accolé à son nom aux génériques : ce n’est pas de sa faute, c’est contractuel, mais je trouve ça pénible.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 15/01/2019 à 16h52   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4216 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 16/01/2019 à 09h23  
Le premier film de Sébastien Marnier, le réalisateur de L’heure de la sortie, passe ce soir sur Arte : Irréprochable, un thriller social de bonne réputation.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4216 messages
RE : En 2019, sur les écrans, c'est la teuf 16/01/2019 à 11h09  



Bird people de Pascale Ferran.

Un film étonnant.

Passé l’exposition, on suit successivement les histoires d’un ingénieur américain,
en transit à Paris, qui décide de tout plaquer du jour au lendemain (son boulot, son épouse...) et d’une jeune femme de ménage qui se transforme subitement en moineau.

Approche sensible des personnages, mise en scène élégante et sans afféteries :
j’ai beaucoup aimé.



PS : en rapport avec les genres qui nous intéressent, un beau vol de nuit au son du Space oddity de Bowie et une réalisatrice qui révèle dans l’entretien en bonus du dvd qu’elle est une grande lectrice de littérature fantastique (de King à Murakami en passant par Lovecraft, Matheson et Sturgeon).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 16/01/2019 à 11h10   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
   Répondre  |   page 1 / 2   |  aller en page :   1  2       

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire