Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
10 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
25 critiques
4533 messages
Consulter le profil de Jim
Envoyer un message privé à Jim

Le Chasseur de jaguar

Lucius Shepard


Le Chasseur de jaguar
Traduction : William Olivier Desmond
Illustration : Laurence Terrel
Titre original : The Jaguar Hunter
Première parution : février 1987

 Pour la présente édition :

Editeur : Denoël
Collection : Présence du futur
ISBN : 2-207-30435-3

Ce livre est noté   (4/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (3 réponses)

Premier recueil de Lucius

Shepard

publié en France, Le chasseur de jaguar comporte déja de nombreux motifs récurrents de son oeuvre.

Comme décors, la jungle, cet inconnu vert qui brouille les repères de l'homme civilisé, ou la bourgade côtière, à la fois fière et esclave de son folklore.
Comme personnages, des gens humbles, à qui un quotidien médiocre a su faire oublier de grandes aspirations.
Comme moteurs de l'intrigue, la magie, le chamanisme, la résurgence de forces ancestrales.

Ce recueil regroupe cinq nouvelles :

Le chasseur de jaguar : pour rembourser une dette, un modeste agriculteur centraméricain est contraint de chasser un jaguar noir, un animal que la légende dit fils de la lune. Cette dangereuse mission l'éloignera d'une vie conjugale frustrante et le rapprochera de ses racines indiennes.
Un récit initiatique de facture classique.

L'homme qui peignit le dragon Griaule : toute une région vit sous l’emprise des pensées délétères d’un immense dragon réduit à l’immobilité par un ancien sortilège. Au fil du temps, la végétation a envahi son corps de la taille d’une grande colline et un village réside en son sommet. La bête majestueuse a résisté à toutes les tentatives visant à l’éteindre quand un jeune étranger propose une méthode pour le moins étonnante : le peindre à l’aide de pigments toxiques… sans négliger l’aspect esthétique de la chose.
Une idée originale, un cadre extraordinaire et une narration où s’insèrent des extraits de lettres de différents témoins de l’histoire font de ce récit mélancolique un beau moment de lecture.

Salvador : de jeunes soldats américains vivent l’enfer de la guerre au Salvador. Stimulés par une drogue expérimentale, ils agissent en véritables machines de guerre ; mais lorsqu’un étrange brouillard monte de la vallée et menace leurs âmes, qu’est-ce qui pourra les sauver ?
Une courte nouvelle à l’atmosphère étouffante.

Comment chuchote et crie le vent à Madaket : un écrivain se retire dans un village de Nouvelle-Angleterre où le vent semble doué d’une volonté propre. Pour son malheur, cette mystérieuse entité, capable des pires déchaînements de violence, semble particulièrement intéressé par sa personne…
Dans cette longue nouvelle, qui rappelle assez les histoires d’horreur de Stephen King ,

Shepard

semble s’accorder aux rythmes capricieux de son vent meurtrier ; et il le fait avec un plaisir communicatif.

Corail noir : dans un port des Caraïbes, un vétéran du Vietnam devra faire face aux démons locaux après avoir gouté au corail noir.
Amha, la nouvelle la plus faible du recueil : le dénouement a un air de déjà-vu et certains dialogues en "petit nègre" ont gêné ma lecture.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A mon sens plus inégal que Thanatopolis, Le chasseur de jaguar n’en contient pas moins quelques perles et mérite d’être lu pour découvrir, ou redécouvrir, Lucius

Shepard

.




Un indien d'Amérique centrale confronté à un étrange jaguar qui le réconcilie avec ses racines culturelles...
Un soldat américain aux prises avec les sortilèges d'un Salvador vietnamisé...
Un écrivain inspiré — et convoité — par un vent maléfique, matérialisation d'un esprit élémentaire malade, comme lui, de solitude...
Un vétéran du Vietnam aliéné par les esprits de la petite île des Caraïbes où il s'est retiré : il a goûté au corail noir...
Un peintre de quelque XX° siècle parallèle lancé dans la plus folle des entreprises : peindre, pour l'empoisonner progressivement, le dragon-paysage qui mène une existence catatonique sous les pieds de toute une population animale et humaine...
En cinq nouvelles, une plongée dans l'univers hanté de Lucius Shepard, l'homme qui peint la réalité aux couleurs du mythe.

L'auteur :
Venu à l'écriture aux environs de la quarantaine, après un apprentissage du monde pour le moins diversifié (nombreux séjours en Europe, au Moyen-orient, en Inde, en Amérique latine et, à son corps défendant, au Vietnam ; activités de musicien au sein de divers groupes de rock), Lucius Sheppard est devenu en quelques nouvelles et un roman une figure de premier plan de la science-fiction américaine.
La richesse de son expérience et de sa langue l'ont fait comparer à des écrivains aussi considérables qu'Hemingway, Graham Greene ou Gabriel Garcia Marquez.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (3 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Thanatopolis   

Thanatopolis

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Jim
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 15/03/2007 à 10h26 par Franz

Zone de feu émeraude   

Zone de feu émeraude

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Jim
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/02/2016 à 11h24 par lacroute

Kalimantan   

Kalimantan

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Lisbei
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 03/06/2007 à 09h49 par Jim

Aztechs   

Aztechs

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Maralan
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 14/05/2008 à 21h26 par Jim

Louisiana breakdown   

Louisiana breakdown

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Olivier
12 réponses y ont été apportées. Dernier message le 16/06/2017 à 08h52 par Butch

Sous Des Cieux Etrangers   

Sous Des Cieux Etrangers

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée lacroute
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/07/2012 à 18h51 par lacroute

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire