Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
10 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Lisbei

Inscrit le :
23/05/2005
20 critiques
2802 messages
Consulter le profil de Lisbei
Envoyer un message privé à Lisbei

Kalimantan

Lucius Shepard


Kalimantan
Traduction : Isabelle Delord-Philippe
Illustration : Pascal Moret
Titre original : Kalimantan
Première parution : 1990

 Pour la présente édition :

Editeur : Denoël
ISBN : 2.207.60025.4

Ce livre est noté   (3/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (3 réponses)

"McKinnon était plutôt un être timoré au départ...
McKinnon en sait trop. Pour fuir ses ennemis, il demande de l'aide à Barnett, le trafiquant en tout, et en rêves, et celui-ci, par caprice, l'envoie à l'abri auprès d'un de ses amis, Paul Tenzer, dans le haut pays de Kalimantan, qui est l'ancien nom de Borneo.

Au début, tout se passe bien, et Barnett est plutôt surpris de constater que le sauvage Tenzer semble bien apprivoisé par McKinnon. Cependant, un jour il reçoit une lettre suffisamment inquiétante pour commencer à son tour un voyage vers l'amont du fleuve Il est extrêmement urgent que tu viennes me voir le plus tôt possible. Je n'ose me confier davantage par écrit, mais sache qu'il ne s'agit pas d'une requête ordinaire. Je t'en prie, viens, mon vieil ami, et ne t'alarme pas des phénomènes dont tu peux être témoin dans le pays au-dessus de Longnawan. Il ne te sera fait aucun mal.
Effectivement, il se passe des choses étranges : l'un des villages qu'il visite est complètement déserté, même si la demeure de la waidan (= chamane) semble habitée d'une présence à demi visible ; son guide Dayak meurt de façon étrange.

Finalement, Barnett arrive pour trouver les deux hommes transformés : Tenzer a vieilli d'incroyable manière, et cherche refuge dans l'alcool, tandis que McKinnon semble beaucoup plus sûr de lui, tout en gardant un côté enfantin. Cette transformation semble liée à une drogue que McKinnon a raffinée et renforcée, et qu'il est le seul à utiliser, depuis la disparition de la waidan. Barnett va se débrouiller pour se procurer la drogue et, avec un peu d'aide de la waidan, tuer McKinnon.

D'un roman à 4 personnages, qui fait moins de 200 pages, l'action est vite résumée, mais ce n'est vraiment pas là l'essentiel, même si on ne s'ennuie pas une minute. Ama l'essentiel, c'est d'abord le style de

Shepard

, grand maître de l'image : Le brouillard nous enveloppa, et notre feu de camp prit un aspect fantomatique ; les flammes pâlissantes semblèrent animées d'un lent lascif ondoiement, pareil aux mouvements de danseurs flamboyants. Le brouillard étouffait tous les bruits, jusqu'à la condensation dégouttant des feuilles, qui était davantage une absence amplifiée qu'un son, un creusement incessant dans l'immobilité de la nature.

C'est ensuite la complexité des personnages et de leurs rapports, ainsi que de la fascination composite qu'ils éprouvent pour Kalimantan C'était une sorcière, une femme de la forêt, une voyante qui avait accès à d'autres mondes et, à de nombreux égards, j'étais un enfant à côté d'elle. Pourtant, malgré nos différences, nous partagions une hantise, quelque authentique que fût cette dernière dans son cas, quelque impure qu'elle fût dans le mien : la vénération de la terre, des étendues sauvages de Kalimantan...

Enfin,

Shepard

décortique ama finement le colonialisme et ce que je décrirai comme l'inéluctabilité de ses effets "Tu ne seras jamais de Kalimantan, mais tu n'es plus anglais non plus. C'est comme si tu étais d'un endroit qui serait nulle part. [...] Pour moi, ils (les occidentaux) se ressemblent tous. Ils ne savent pas voir ni sentir. Ils se contentent de faire. On dirait des fourmis qui bâtissent un pont de sable en croyant qu'il va durer éternellement." [...] Pour moi, les lieux possédaient les ressources d'un parc d'attractions ou d'une station de pleine nature. D'ailleurs, si je survivais, songeai-je, peut-être violerais-je ce maudit sanctuaire... j'y installerais des baraques de souvenirs pour vendre ma camelote, des sandwiches, de la crème glacée et des reproductions de l'épave d'astronef. J'organiserais des visites de la cité inconnue. Pourquoi pas ? Nul doute que je tirerais d'immenses satisfactions de l'opération.

En résumé, un roman fascinant, qui démontre s'il en était besoin que l'auteur est à l'aise dans tous les formats, et en Asie aussi bien qu'en Amérique du Sud.




En se retirant au coeur de la jungle de Kalimantan, dans la partie indonésienne de l'île de Bornéo, McKinnon songeait surtout à fuir ses ennemis. Mais l'ingestion d'une drogue locale qui altère non seulement les perceptions de l'usager mais la texture même de la réalité va le mener encore plus loin : dans cet autre monde où s'évadaient les Punan Dayaks, tribu aujourd'hui disparue surnommée les "vagabonds du rêve". Ce monde est un paradis perdu, un îlot de pureté que menacent bientôt la volonté de puissance de McKinnon et, à travers lui, la pollution matérielle et spirituelle de la civilisation occidentale. Pour les esprits de Kalimantan, gardiens de cet Eden, le temps est venu de se réveiller...

Une fable sur le colonialisme qui place Lucius Shepard aux côtés du Conrad de "Au coeur des ténèbres".


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (3 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Thanatopolis   

Thanatopolis

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Jim
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 15/03/2007 à 10h26 par Franz

Le Chasseur de jaguar   

Le Chasseur de jaguar

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Jim
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 17/01/2006 à 11h58 par Lisbei

Zone de feu émeraude   

Zone de feu émeraude

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Jim
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 12/02/2016 à 11h24 par lacroute

Aztechs   

Aztechs

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Maralan
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 14/05/2008 à 21h26 par Jim

Louisiana breakdown   

Louisiana breakdown

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée Olivier
12 réponses y ont été apportées. Dernier message le 16/06/2017 à 08h52 par Butch

Sous Des Cieux Etrangers   

Sous Des Cieux Etrangers

    

Lucius Shepard



Cette critique est signée lacroute
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/07/2012 à 18h51 par lacroute

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire