Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
23 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
oman

Inscrit le :
11/02/2005
90 critiques
994 messages
Consulter le profil de oman
Envoyer un message privé à oman

La plage de verre

Ian M. Banks


La plage de verre
Traduction : Bernard Sigaud
Illustration : Stephan Martiniere
Titre original : Against a dark background
Première parution : avril 2006

 Pour la présente édition :

Editeur : Fleuve Noir
ISBN : 2265081450

Ce livre est noté   (2/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (5 réponses)

"Elle appuya son menton sur le bois en dessous de la fenêtre. Il était froid et luisant. Elle s'agenouilla sur le siège; il avait une odeur différente du bois..."

La Cour mondiale fait regner un semblant de paix au travers des planètes sur lesquelles les humains se sont installés.
Une petite fille de cinq ans, Sharrow, réchappe de justesse d'un attentat contre son père et sa mère perpétré par les fanatiques Husz et qui coûtera la vie de la mère de Sharrow. C'est un traumatisme qui la hante encore aujourd'hui, alors qu'elle se tient sur une plage de verre et que les Husz ont lancé un contrat légal contre la jeune fille...

Iain M

Banks

est connu pour son cycle de la Culture. Il est vrai que j'en parle beaucoup. Culture par-ci Culture par-là.
Et bien fort est de constater que cet auteur écossais n'est pas seulement doué pour écrire dans cet univers puisque même hors Culture, le space opera n'a pas de secret pour lui.

La grande qualité de son écriture est qu'elle est visuelle, tant et si bien que chaque scène, chaque moment d'action, chaque moment important est facilement imaginable. On a les images dans la tête au moment où on lit les lignes. Ce roman ne déroge pas à la règle.

Banks

ici ne part dans l'ironie voire le cynisme comme il l'a souvent fait dans le cadre de la Culture, puisque c'est dans la plus pure tradition des grands (pas des bons gros, hein) space opera.
De l'action vous en vouliez ? Il y en a.
Du drame ? Aussi.
De l'amour ? Idem mais pas trop pour ne pas trop tomber dans le melo ou le soap opera.
De l'humour ? Même chose. D'autant plus que

banks

n'en abuse pas non plus. Pour les initiés culturiens, sachez que les noms de vaisseaux portent des noms assez drôles qui conviennent rarement à la situation dans laquelle ils sont employés. Petit clin d'oeil à la Culture. Cet humour est assez potache dans certains moments où Sharrow et ses amis soldats sont transformés en piliers de bar par exemple. Plus subtil par moment.

Quant à la construction même du roman, elle reste dans la lignée de ce que

Banks

nous produit habituellement, ce qui consiste en de nombreux flashbacks qui servent à appuyer telle ou telle situation du présent. C'est astucieux et ça fonctionne à tous les coups. Il faut dire qu'il commence à maîtriser le procédé.

Quant à l'univers, le background n'a rien à voir avec la Culture, puisqu'il est un peu plus classique que d'habitude avec une technolgie parfois incongrue avec le niveau technique atteint à cette époque; de parfaites intemporalités mécaniques!

Bref un roman attachant aux personnages forts, action et drames ponctuent ce bol d'air d'aventures. J'en veux encore !




Sharrow est l'un des meilleurs éléments de l'armée de Golter. C'est aussi une aristocrate, descendante d'une des familles majeures de la planète, passée maître dans l'art de voler des antiquités aux quatre coins du système en compagnie de son équipe de choc.
Retirée des affaires depuis un grave accident, elle doit reprendre très vite du service lorsqu'elle apprend que les Husch, secte de fanatiques religieux, veulent l'abattre. Ils sont à la recherche de l'arme ultime, le Canon lent. Une traque rocambolesque, de planète en planète, conduit Sharrow vers les origines mystérieuses de sa lignée...
Un space opera explosif, plein d'humour, qui montre une fois encore tout le talent de Banks.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (5 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
L'homme des jeux   

L'homme des jeux

    

Ian M. Banks



Cette critique est signée oman
27 réponses y ont été apportées. Dernier message le 09/01/2007 à 14h15 par oman

Le sens du vent   

Le sens du vent

    

Ian M. Banks



Cette critique est signée oman
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 25/12/2015 à 20h42 par soleilvert

L'usage des armes   

L'usage des armes

    

Ian M. Banks



Cette critique est signée oman
17 réponses y ont été apportées. Dernier message le 28/05/2012 à 12h04 par thope

Une forme de guerre   

Une forme de guerre

    

Ian M. Banks



Cette critique est signée oman
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 21/09/2008 à 21h43 par traz

L'Essence de l'art   

L'Essence de l'art

    

Ian M. Banks



Cette critique est signée BouquetdeNerfs
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 17/11/2010 à 19h10 par BouquetdeNerfs

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire