Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
48 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
oman

Inscrit le :
11/02/2005
90 critiques
994 messages
Consulter le profil de oman
Envoyer un message privé à oman

Dans l'océan de la nuit

Gregory Benford


Dans l'océan de la nuit
Première parution : novembre 2002

 Pour la présente édition :

Editeur : Le Livre de Poche
ISBN : 2253072451

La critique du livre
Soyez le premier à donner votre avis !

Entrée en matière :

"C'est grâce à son ombre qu'il découvrit la montagne volante.
Un brouillard tourbillonant de poussière voilait le soleil sur l'avant et Nigel aperçut Icare pour la première fois sous la forme de la pointe effilée d'un doigt d'ombre noyé dans le nuage...
"

L'histoire :

1999, la Terre. Nigel Walmsey est un jeune astronaute plein d'avenir et de talent. Pas le plus expérimenté mais avec une bonne intuition. C'est pourquoi lorsque l'on découvrit qu'un astéroïde fonçait tout droit vers la Terre, on lui avait confié la mission de placer une charge nucléaire explosive pour la fragmenter, ou du moins la dévier de sa trajectoire meutrière, menaçant une quasi-extermination de la population de l'Inde et peut-être de la planète.
En posant le pied sur l'astéroïde, il découvre que l'astéroîde est creux et contient des artéfacts d'origine extra-terrestre...

Dans l'océan de la nuit démarre avec humanité le cycle du Centre Galactique, composé de ce présent roman, A travers la mer des soleils, La grande rivière du ciel, Marées de lumière et Les profondeurs furieuses.

Benford

écrit bien, écrit juste. Cette histoire de contact entre les hommes et une entité intelligente est unique dans le sens où le personnage principal est le parfait anti-héro : il est profondément humain. Nigel refléchit avec sa tête mais agit avec son coeur. Pas d'action héroïque, au même titre que Bruce Willis dans Armaggedon ou pour le héro de rencontre du troisième type.

Non, non,

Benford

préfère s'interroger sur la signification d'un contact homme-E.T.

Est ce que l'homme est prêt à entendre un message de l'outre-espace ? Malgré ses tentatives à vouloir capter des signaux de l'espace, est il prêt à concevoir qu'il existe vraiment quelque chose là-bas, dans l'univers ? Ou n'est ce qu'un espoir feint ? Que fera t-il s'il entre en contact ? L'accueillir à bras ouverts, l'exterminer, le dissequer ? Comment l'interpretera t-il ? Comme un message de Dieu ?

Ce roman est l'un des plus humain que j'ai lus, et

Benford

frôle la poésie dans ses dernières pages. Il nous met en garde contre les dangers de l'intégrisme au pouvoir. Il nous envoie voyager dans l'espace, sur la Lune et enfin au fin fond de la Forêt, qui nous dévoilera le plus plus vieux secret de tous les temps.

Chapeau bas, Monsieur

Benford

.

Extraits :

"Au-dessus s'étend la Galaxie, essaim d'abeilles blanches, chacune elle-même une structure infinie, disque tournoyant s'enfonçant dans l'espace selon sa propre définition, Nigel incapable de voir qui a lancé le disque et s'en moquant, car il ne manque rien ici, sur l'axe fragile du monde, chaque nouvelle vérité fusionnant avec les anciennes, comme les fractions du monde qu'elles représentent s'écoulent à travers lui, filons d'ici tous les trois, l'une de ces nuits prochaines tandis que les continents se heurtent les uns aux autres, et trouvons nous des affaires et en avant pour des aventures à tout casser chez les Injuns, fendant du bois, divisant Andromède en trois sur leur territoire de l'Orregon, à Aquila pendant quelques semaines, chaque instant s'évanouissant comme il le touche, écrasement et éparpillement et moi j'ai dit d'accord, ça me convient...
Et ça fond.
"Nigel! fit la voix de Nikka. Vient donc prendre un autre café."
La cabane fumant fondant renouvelée.
Eternellement ça fond oui il se tourne et oui ça fond et il tombe dans cette effusion et tournoie oui et oui éternellement, ça fond."




Un astéroïde menace la Terre. Chargé de l'éliminer, Nigel Walmsley s'aperçoit qu'il s'agit d'une épave spatiale et transgresse ses instructions pour l'explorer et l'étudier. Et lorsque quinze ans plus tard une sonde extraterrestre pénètre dans le système solaire et que les autorités décident de la détruire, Nigel l'insoumis parvient à entrer en contact avec elle avant qu'elle ne s'enfuie. Du coup, Nigel, qui a capté cette pensée étrangère grâce à un implant médical, est devenu l'ambassadeur des Autres, à demi humain, à demi différent. C'est sur la Lune qu'il va rencontrer son destin et modifier celui de toute l'humanité. On y a découvert en effet une autre épave dont l'examen va ouvrir aux hommes le chemin des étoiles.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Soyez le premier à donner votre avis !

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
A travers la mer des soleils   

A travers la mer des soleils

    

Gregory Benford



Cette critique est signée oman
4 réponses y ont été apportées. Dernier message le 23/09/2007 à 17h29 par vda

La grande rivière du ciel   

La grande rivière du ciel

    

Gregory Benford



Cette critique est signée oman
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 10/05/2005 à 13h59 par Bersekers

Marées de lumière   

Marées de lumière

    

Gregory Benford



Cette critique est signée oman
Aucune réponse pour le moment...

Les profondeurs furieuses   

Les profondeurs furieuses

    

Gregory Benford



Cette critique est signée oman
Aucune réponse pour le moment...

Un paysage du temps   

Un paysage du temps

    

Gregory Benford



Cette critique est signée oman
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/02/2010 à 12h56 par machin

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014