Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
18 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL


  Sujet proposé le 05/06/2005 à 08h42 par lacroute
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 2 / 10   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  8  9  10     
Lisbei

Inscrit le :
23/05/2005
2802 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 06/06/2005 à 10h47  
Le même titre m'était venu à l'esprit, Le Gaidol ! Excellent roman, en effet. J'aurais envie de citer également le superbe et drôlissime Sans parler du chien, de Connie Willis, roman sur le temps et les paradoxes temporels, justement. J'ai lu récemment un autre roman à la fois savant et drôle où il y a au moins un superbe paradoxe temporel, il s'agit de L'affaire Jane Eyre, de Jasper Fforde.
   Consulter le profil de Lisbei  Envoyer un message privé à Lisbei  
solaris

Inscrit le :
31/05/2004
466 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 06/06/2005 à 14h16  
Abbatoir 5 de Von Gut. Génial...
   Consulter le profil de solaris  Envoyer un message privé à solaris  
LeGaidol

Inscrit le :
12/05/2005
3086 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 06/06/2005 à 18h53  

Citation :

Abbatoir 5 de Von Gut. Génial...

Ach ! Fous afez raizon. Exzellent auteur que ze Kurt von Gut.
Ach ! za dezcription de Dresde en flamme. Un vrai morzeau de Wagner.



PS : Désolé.
   Consulter le profil de LeGaidol  Envoyer un message privé à LeGaidol  
lacroute

Inscrit le :
13/03/2005
6329 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 06/06/2005 à 20h09  
"Voici l'homme" (1968) de Michael Moorcock qui fit scandale en son temps.
L'incroyant Karl Glogauer cherchant la vérité sur l'existence du christ, débarque de sa machine à remonter le temps quelques années avant la Crucifixion..et endosse la personnalité du Christ pour que s'accomplisse l'Histoire.
   Consulter le profil de lacroute  Envoyer un message privé à lacroute  
lacroute

Inscrit le :
13/03/2005
6329 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 06/06/2005 à 20h42  
Déjà rien que pour le titre, beau paradoxe linguistico-temporel..!
"En attendant l'année dernière" de PKD
   Consulter le profil de lacroute  Envoyer un message privé à lacroute  
arthuraccroc

Inscrit le :
31/05/2005
79 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 07/06/2005 à 10h32  
"Voici l'homme": quel merveilleux livre ! J'ai adoré !
PS : très belle édition dans "les chefs d'oeuvres de la science fiction"
   Consulter le profil de arthuraccroc  Envoyer un message privé à arthuraccroc  
zomver

Inscrit le :
28/12/2004
1523 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 07/06/2005 à 23h41  
A propos de paradoxe temporel, une histoire que j’aime beaucoup :

Un savant invente une machine susceptible de transférer de petits objets (boîtes d’allumettes, cubes, etc) de quelques minutes dans le passé ou au contraire dans l’avenir. Tout d’abord, le professeur décide d’envoyer un cube cinq minutes dans le futur ; il le place sur le plateau, met la machine en marche, et aussitôt le cube disparaît pour ne réapparaître que cinq minutes plus tard.

L’expérience étant concluante, le professeur décide de compliquer un peu les choses. Il est exactement trois heures moins six ; or le professeur a décidé qu’à trois heures très précises, il placerait le cube sur le plateau et l’expédierait cinq minutes dans le passé.
" Dans ces conditions, le cube doit, à trois heures moins cinq, disparaître du plateau et apparaître dans ma main avant que je ne l’ai placé "
Et effectivement, le cube disparaît soudain de la main du professeur et se matérialise au même instant sur le plateau. Pour ne pas rompre le lien entre la cause et l’effet, le professeur doit donc absolument placer le cube sur le plateau à trois heures précises, puis l’expédier cinq minutes dans le passé.

Or un des savants présents lors de l'expérience pose tout à coup la question suivante : " Que se passerait-il si, maintenant que le cube est apparu sur le plateau cinq minutes avant que vous ne l’ayez placé, vous changiez d’avis et ne l’y placiez pas à trois heures ? Est-ce que le fonctionnement de votre machine n’implique pas une sorte de paradoxe ?
-C’est très intéressant ce que vous dites là, mon cher confrère, dit le professeur. Je n’y avais pas songé. C’est une expérience à faire. Je ne placerai donc pas… "

Le fonctionnement de la machine n’impliquait aucun paradoxe. Le cube resta en place.

Mais tout le reste de l’univers, professeur, confrères et tout, disparut.


Fredric Brown - Expérience - Les histoires de voyage dans le temps.


Yann Minh présente sur son site une adaptation vidéo de cette histoire.



PS Comme le montre le lien de TOUKO, l’existence d’univers parallèles serait une réponse aux paradoxes temporels. Ce lien qui évoque la théorie des univers multiples d’ Hugh Everett me fait d’ailleurs furieusement penser que je manque à tous mes devoirs puisque j’ai oublié depuis un certain temps de passer une nouvelle couche : pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, LISEZ ISOLATION de Greg Egan,

PPS En réalité, la grande question préalable à tout cela est "Qu’est-ce que le temps ?" (réfléchissez-y –si je peux me permettre - vous verrez que ce n’est pas trivial). L’autre question qui en découle presque immédiatement est "Le temps a-t-il unedirection ?" et permettez-moi de vous dire que ces questions sont encore ouvertes et que l’approche du philosophe est bien différente de celle du physicien.
Signature de zomver "Mes doigts sont verts et quelquefois ils tombent." (Le troupeau aveugle – John Brunner)
   Consulter le profil de zomver  Envoyer un message privé à zomver  
Ione

Inscrit le :
26/04/2004
900 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 08/06/2005 à 10h10  

Citation :

j'en trouve en général l'exploitation cinématographique plutôt minable

Moi j'ai bien aimé Retour vers le Futur pour cette exploitation de la notion de temps et des paradoxes que son "utilisation" impliquent. Je trouve que ce film est bien ficelé pour ça. Je n'ai pas trouvé de faille au scénario dans ce cadre là, mais ça ne veut pas dire qu'il n'y en a pas. Si vous avez trouvé quoi que ce soit, je suis preneuse.

Je trouve cette idée de paradoxes temporels passionnante mais très complexe et je pense qu'il est très facile de s'emmêler les pinceaux en parcourant les méandres du temps.

Dans l'exellent Hypérion (Dan Simmons), il y a également la notion de temps et de son écoulement "anormal" avec les marées anentropiques. Rachel, victime de ces courants, se voir rajeunir au fil du livre !
   Consulter le profil de Ione  Envoyer un message privé à Ione  Visiter le site de Ione  
stealrige

Inscrit le :
11/02/2005
1575 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 08/06/2005 à 15h44  
Il y a aussi une histoire de, je crois, Asimov, mais je n'en suis pas sur.

L'armée a développé une machine temporelle, mais ne peut rien envoyer au delà d'une date précise dans le temps. Quelques années uniquement. Le général couvrant l'opération fait appel en désespoir de cause à un de ses amis : un philosophe. Celui-ci arrive dans le laboratoire quelques minutes avant que le promoteur du projet ne se prépare à faire le grand saut lui même au delà de cette date fatidique. Une discussion s'ensuit. Le philosophe convaint le militaire de renoncer à son voyage. L'explication est simple pour un philosophe.
Rien ne peut être envoyer plus loin que cette fameuse date car rien n'existe au delà. Les militaires viennent de répondre à une question essentielle. Ils ont découvert la date de la création du monde.
   Consulter le profil de stealrige  Envoyer un message privé à stealrige  
zomver

Inscrit le :
28/12/2004
1523 messages
RE : Les paradoxes temporels...sleropmet sexodarap seL 08/06/2005 à 21h01  
Tiens à propos d'Asimov, j’hallucine total ! Psychohistorien n’est pas encore passé par là pour nous parler de La fin de l’éternité du grand Isaac.
Signature de zomver "Mes doigts sont verts et quelquefois ils tombent." (Le troupeau aveugle – John Brunner)
   Consulter le profil de zomver  Envoyer un message privé à zomver  
   Répondre  |   page 2 / 10   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  8  9  10     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire