Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
17 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

Lectures : en 2020, pas de livres vains


  Sujet proposé le 02/01/2020 à 11h42 par Olivier
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 30 / 33   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  29  30  31  32  33     
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4640 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 14/06/2020 à 10h06  

BdN :

Au bon tiers du roman, j’espère que le récit ne va pas se relâcher et les révélations à venir seront à la hauteur du mystère distillé par l’auteur autour des origines de ces deux villes et ces artefacts millénaires.

C'est à mon avis le gros bémol de cette histoire, que la résolution de l'intrigue criminelle apparaisse bien "petite" au regard de la formidable idée de départ...
Il n'empêche, avant d'en arriver là, je me suis régalé à la lecture de ce roman ; et je continue d'être fasciné par ce concept des deux Cités !
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 14/06/2020 à 10h12   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7328 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 14/06/2020 à 17h20  
Fini les presque 700 page du 2e volume de l’intégrale des nouvelles de Ballard.
Volume charnière où la sf s’éloigne au profit du surréalisme, de l’art et de l’expérimentation. Un inédit offre de belles réflexions sur l’évolution littéraire de Ballard.

Par contre, curieusement, on ne trouve que deux textes de La foire aux atrocités dans ce volume, et aucun dans le suivant.
Curieux choix mais bon...
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7328 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 15/06/2020 à 21h01  
‪Je découvre Yi Munyol avec Le fils de l’homme.‬
‪Etrange polar, dont la victime a réécrit la naissance du christianisme.‬
‪J’ai beau être hermétique à toute forme de bondieuserie, mais là je suis captivé car nous sommes dans une approche historique, et même uchronique.‬

Nous naviguons donc entre deux époques, deux intrigues sur fond de mise en abyme.
‪Fascinant.‬
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
4640 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 16/06/2020 à 09h41  

Olivier :

bondieuserie

La « maldieuserie », c’est bien mieux. ^^

Je dis ça car j’ai lu hier soir une nouvelle (Haak de John Langan, fort distrayante, racontant pourquoi Peter a pour patronyme Pan...) qui s’achève sur une citation qui m’a bien plue : « Si les dieux ne font rien d’inconvenant, c’est alors qu’ils ne sont plus dieux
du tout
. » - Euripide.

Les dieux païens et leurs sautes d’humeur, c’est autrement plus fun que le puritanisme des monothéismes !
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 16/06/2020 à 09h41   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7328 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 16/06/2020 à 14h52  

Jim :

Les dieux païens et leurs sautes d’humeur, c’est autrement plus fun que le puritanisme des monothéismes !


+ 1.
Saint Jérôme ne s'y trompait pas, qui préférait largement Les métamorphoses d'Ovide à la Bible, qu'il trouvait beaucoup plus pauvre, en dépit de sa foi.
Les auteurs païens (tragiques, comiques, poètes, etc.) m'ont toujours paru bien plus intéressants que leurs homologues chrétiens.

Le livre de Yi Munyol est absolument passionnant.
On pourrait le situer quelque part entre Mauméjean, Moorcock et... Hérodote ou Renan.
Sa réécriture du mythe du Juif errant, où ledit personnage a perdu la foi, parce qu'elle allait contre sa raison. Orphelin d'un dieu, il erre dans l'Orient antique, en quête d'une nouvelle foi.
Outre une documentation irréprochable (Baal m'évoquait surtout Brecht, et Moloch Thierry Jonquet, et là je découvre les cultes réels), c'est une enquête uchronique passionnante sur les religions antiques, et les syncrétismes qui nous en sont parvenus, via le judaïsme et le christianisme, qui ont allègrement pompé dans les diverses mythologies de l'époque.

L'auteur a le grand mérite de décentrer l'Antiquité, ne faisant plus de Rome le centre du monde. Il s'aventure dans le Moyen Orient actuel, des gnostiques à Sumer, en évoquant Xerxès, Nabuchodonosor et autres.
Il montre une quête, celle d'un sceptique en déroute, d'un juif apostat, qui tente désespérément de retrouver une foi, à travers les langues (grec, araméen...) et les ésotérismes des croyances de l'époque. Bien plus que la foi en elle même (qui m'avait prodigieusement emmerdé dans Siddartha de Hesse), c'est le besoin métaphysique de l'homme que l'auteur ausculte. Et cet angle, qui conjugue admirablement histoire, philosophie et anthropologie, est absolument passionnant.
Nous ne sommes donc pas dans l'Antiquité de pacotille du peplum hollywoodien ou des Maciste, mais plus dans l'ambiance de l'excellent Agora d'Amenabar (avis aux cinéphiles, le film a été salué par Jerphagnon pour son réalisme, excusez du peu). Le tout dans cette époque chère à Flaubert : "Les dieux n'étant plus et le Christ n'étant pas encore, il y a eu, de Cicéron à Marc Aurèle, un moment unique où l'homme seul a été."

Cela donne un roman vertigineux, oscillant entre la Corée des années 70 ou 80, et cet Orient antique, sans que je ne puisse entrevoir le lien entre les deux.

Il me reste une centaine de pages à lire, et je suis vraiment accroc.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 16/06/2020 à 14h58   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2034 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 18/06/2020 à 14h34  
Terminé Un fils parfait de Mathieu Menegaux , histoire terrible .
dernière édition : 18/06/2020 à 14h37   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7328 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 19/06/2020 à 19h36  
Fini le Yi Mun-Yol, pas mal du tout.
Je vais creuser cet auteur, dont l’oeuvre s’annonce d’une belle diversité.

Je commence Les ennuis, c’est mon problème, l'intégrale des nouvelles de Raymond Chandler. Grosse surprise, les textes sont assez longs, et tournent souvent autour de 50 pages.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2034 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 21/06/2020 à 14h34  
Défaillances de B.A Paris , un bon thriller psychologique .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7328 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 21/06/2020 à 21h30  
Poursuite de ma découverte de Yi Mun-yol avec le magnifique L’hiver cette année là.
Le texte raconte le vagabondage d’un homme dans la Corée rurale, corrompue et misérable, jusqu’à la mer, à la recherche du sens de la vie.
C’est beau, l’écriture est à la fois poétique, contemplative, intimiste et dépouillée, avec un arrière-plan philosophique intéressant, et une dimension autobiographique qui permet de creuser les fêlures intimes de l’auteur.
@ Soleil vert et Jim : certes, ce n’est pas de la sf, mais je pense que ce livre devrait vous plaire.

Des nouvelles, je passe aux romans de Chandler. Et avec Le grand sommeil, c’est un véritable éblouissement. Je comprends l’admiration de Manchette ou Pouy pour l’auteur.
J’ai l’impression que le roman sied bien mieux au polar que la nouvelle.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 21/06/2020 à 21h39   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
7328 messages
RE : Lectures : en 2020, pas de livres vains 23/06/2020 à 10h57  
Fini le Chandler, et son intrigue très emberlificotée (je comprends mieux les Tarpon de Manchette qui parodiait Chandler).

Je repars en Corée, non plus dans une errance silverbergienne, mais dans Il surveille son père de Ch’oe Yun, qui explore l’exil, la déchirure coréenne et la relation père-fils, avec une sobriété magnifique
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
   Répondre  |   page 30 / 33   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  29  30  31  32  33     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire