Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
14 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
  

En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre


  Sujet proposé le 02/01/2024 à 11h44 par Jim
  Ajouter ce sujet à mes favoris Culture SF
   Répondre   |   page 18 / 21   |   aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  17  18  19  20  21     
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5751 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 06/06/2024 à 09h35  


Night of the Eagle de Sidney Hayers.

Adaptation du roman de Fritz Leiber, Conjure Wife (Ballet de sorcières), le film est un sympathique suspense paranoïaque, entre La quatrième dimension (Richard Matheson et Charles Beaumont co-scénarisent) et les films de Jacques Tourneur (La nuit du démon et Vaudou).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 06/06/2024 à 09h35   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5751 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 06/06/2024 à 10h09  

SG-LYON :

BA d'Alien Romulus

Un retour, assumé, aux fondamentaux (des deux premiers films).
Avec un casting rajeuni : pourquoi pas ? quand il s'agit de trouver des hôtes, l'alien ne fait pas dans la discrimination par l'âge (il ne le fait déjà pas par l'espèce...), et Cailee Spaeny est une actrice prometteuse.

J'en serai sûrement
(si aucun des films de Fede Álvarez ne m'a convaincu jusqu'alors, tous possédaient au moins une ou deux scènes marquantes).


PS : replay du documentaire sur Sigourney Weaver diffusé hier soir (parce qu'elle le vaut bien).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 06/06/2024 à 10h28   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9319 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 06/06/2024 à 11h56  
Lunettes noires ou Occhiali neri en VO, le dernier Argento.
Une excellente surprise, vraiment, par rapport à ses derniers films. C'est clairement son meilleur film depuis Opéra. Si le film n'est clairement pas un chef-d’œuvre, il tranche franchement avec la médiocrité des productions récentes.
Poursuivie par un tueur, une escort provoque un accident de voiture. Elle tue les parents d'un enfants, tandis qu'elle perd la vue suite à une hémorragie.
Les deux victimes du tueur vont se rapprocher, et tenter de sauver leurs vies.

Beaucoup de ponts positifs dans ce film :
- la photo, sublime
- la façon de filmer Rome en la rendant déserte et irréelle comme dans Ténèbres
- des scènes particulièrement inspirées (le premier meurtre, digne du meilleur Bava)
- l'art et la manière de faire des plans décalés et baroques
- le jeu des reflets (le bâtiment qui se reflète sur la vitre de la voiture)
- un onirisme très bien géré
- des personnages attachants
- une vision assez amorale, sans jugement, de la prostitution (qui contraste avec l'orphelinat tenu par des religieuses : on voit qu'Argento est aux antipodes de Meloni)
- un très bon casting
- une excellente bande-son, avec une electro dark très marquée par l'influence des Goblin
- d'excellentes cascades (l'accident)
- les codes du giallo (meurtre à l'arme blanche, longues poursuite dans des couloirs, une forêt)
- il aime les chiens (et pour moi, c'est un bon point), d'autant qu'une scène renvoie explicitement à Suspiria
- chose surprenante chez Argento, le film dégage une certaine tendresse. C'est un peu sa Route de Madison.
- un passage d'épouvante assez bien géré, en dépit des faibles moyens.

Le film souffre toutefois de quelques faiblesses :
- le scénario parfois un peu bancal (courant chez Argento), mais cela est compensé par sa virtuosité retrouvée
- le budget trop court, dont on voit qu'il a dû amputer son film de certaines scènes, qui auraient étoffé le film.
- ça manque parfois de subtilité.

Au final, le bilan est franchement positif. S'il s'agit d'un film testamentaire, ce sera plus qu'honorable.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 06/06/2024 à 11h57   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5751 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 06/06/2024 à 12h34  

Olivier :

Lunettes noires ou Occhiali neri en VO, le dernier Argento.
Une excellente surprise, vraiment

Content que ça t'ait plu.


Olivier :

S'il s'agit d'un film testamentaire, ce sera plus qu'honorable.

Tout à fait,
et cette pensée est réconfortante
(il m'émeut, le vieux Dario, et pas seulement parce qu'il me fait penser à mon oncle ^^).


Olivier :

une scène renvoie explicitement à Suspiria

Laquelle scène de Suspiria s'inspirait probablement d'une de... Night of the Eagle.
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 06/06/2024 à 12h36   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
bruss

Inscrit le :
08/05/2007
2920 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 08/06/2024 à 08h22  
There's Something in the Barn (2023) - Voilà un film d'horreur - humour , bien pompé dur Gremlins , mais plutôt sympa .. ... Des nains vont être dérangés dans leurs habitudes et vont vouloir se venger contre les nouveaux arrivants .Divertissant et agréable à regarder .
   Consulter le profil de bruss  Envoyer un message privé à bruss  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9319 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 09/06/2024 à 09h58  
Alice, sweet Alice d’Alfred Sole.
Une gamine est soupçonnée d’avoir volontairement assassiné sa jeune soeur lors de sa communion, à l’église.
Il faut dire que la tueuse a le même rituel qu’elle, pour faire ses mauvais coups : porter un ciré jaune avec sa capuche et un masque pour se cacher le visage.
Puis les crimes s’enchaînent.
C’est certainement le slasher le plus proche du giallo qu’il m’ait été donné de voir : tueur mystérieux et masqué, qui tue à l’arme blanche, poids du catholicisme (nous sommes sur la cote est des USA, et on trouve un personnage de prêtre), personnages ambigus voire pervers aux relations sociales délétères, milieu urbain , etc.
Ce petit bijou des années 70 mérite absolument d’être redécouvert, pour ses qualités intrinsèques : scénario machiavélique, personnages ciselés, musique discrète et parfaite, suspense magistral.
Mais c’est aussi le témoignage d’un temps où le cinéma était créatif, libre de jouer avec les tabous (enfant tueur soupçonné en train de déplacer le cadavre de sa victime) et n’était pas standardisé jusqu’à la netflixisation.
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
dernière édition : 09/06/2024 à 10h00   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5751 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 10/06/2024 à 12h42  

Olivier :

Alice, sweet Alice d’Alfred Sole.
(...) certainement le slasher le plus proche du giallo qu’il m’ait été donné de voir : tueur mystérieux et masqué, qui tue à l’arme blanche, poids du catholicisme (...), personnages ambigus voire pervers aux relations sociales délétères, milieu urbain , etc.
Ce petit bijou des années 70 mérite absolument d’être redécouvert (...)

Merci de me rappeler le titre de ce film : je le cherchai en vain... du côté du giallo ! ^^

Je le reverrai volontiers.
Sur le moment, je l'avais apprécié, sans plus. Cependant, il m'en est resté des souvenirs, diffus mais persistants (ce qui, neuf fois sur dix, est le signe d'une future réévaluation à la hausse).
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 10/06/2024 à 12h44   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
9319 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 11/06/2024 à 13h27  

Citation :

Sur le moment, je l'avais apprécié, sans plus. Cependant, il m'en est resté des souvenirs, diffus mais persistants (ce qui, neuf fois sur dix, est le signe d'une future réévaluation à la hausse).

Ce n'est pas le film du siècle, mais je trouve que le réal fait des merveilles avec son faible budget, et a ici ou là des idées géniales pour faire bondir le spectateur.
Mais surtout, comme dans tout bon giallo, il laisse planer le doute sur l'identité de la tueuse.
Il s'inscrit dans une belle période cinématographique Black Christmas , Les révoltés de l'an 2000
Signature de Olivier "Un monde nouveau va naître, un monde dans lequel il n'aura pas sa place. Il est trop clairvoyant pour lutter contre lui ; mais il ne feindra pas de l'aimer." George Orwell
   Consulter le profil de Olivier  Envoyer un message privé à Olivier  Visiter le site de Olivier  
Jim

Inscrit le :
17/08/2005
5751 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 13/06/2024 à 15h13  
The Creator de Gareth Ewards.

Comme dit ici où là (et ici), c'est aussi creux que c'est bien emballé.
Des effets spéciaux impeccables au service de personnages caricaturaux et de ressorts dramatiques éculés.

Avec un budget deux à trois fois inférieur à ces deux films précédents (Godzilla et Rogue One), Edwards gagnait en liberté et co-signait le scénario. Le résultat est un pot-pourri visuel et thématique de ses œuvres passées, et un film atone.

Le temps d'une scène, le réalisateur parvient encore à imprimer la rétine grâce à ce qu'il sait faire de mieux : composer, par des jeux d'échelles, de beaux plans montrant à voir la petitesse, et la vulnérabilité, des humains face à des éléments gigantesques, créatures ou machines de guerre. Mais ça ressemble de plus à plus à des oasis dans un désert.


PS : si la décennie est encore jeune, elle me déprime la SF à gros budget des années 2020... Alors changement de programme : je vais finalement rattraper Furiosa ce week-end – je parie que ça me mettra quand même de meilleure humeur. ^^
Signature de Jim "Je déteste les discussions, elles vous font parfois changer d'avis."
dernière édition : 13/06/2024 à 15h13   Consulter le profil de Jim  Envoyer un message privé à Jim  
tj

Inscrit le :
20/06/2007
3016 messages
RE : En 2024, devant de bons films tu vas t'ébattre 14/06/2024 à 15h45  
Reussi a attraper la derniere séance de Handling the Undead . Toujours aussi excellentes , ces adaptations de Lindqvist ( Let the right one in , Border) , toujours aussi surprenantes , et avec une économie de moyens qui doit faire de ce film un budget equivalent a 2 mn de Creator ( pour rebondir sur le post precedent )
dernière édition : 14/06/2024 à 15h47   Consulter le profil de tj  Envoyer un message privé à tj  
   Répondre  |   page 18 / 21   |  aller en page :      1  2  3  [ ...... ]  17  18  19  20  21     

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire