Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
5 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
morca

Inscrit le :
27/04/2004
34 critiques
5469 messages
Consulter le profil de morca
Envoyer un message privé à morca

Stalker

Boris Strougatski

,

Arkadi Strougatski


Stalker
Traduction : Svetlana Delmotte
Titre original : Piknik na obotchine
Première parution : 1972

 Pour la présente édition :

Editeur : Denoël
Collection : Présence du futur
ISBN : 2207503143

Ce livre est noté   (3.5/5 pour 2 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (15 réponses)

Stalker était pour moi un excellent film de Monsieur Tarkovski, le réalisateur de Solaris (le premier, l'original, le vrai, voire le seul). Aussi ai-je frémi en découvrant le roman qui avait inspiré le film. Par bonheur, j'avais vu ce film il y a longtemps, et je pouvais lire le roman avec une certaine liberté d'esprit.
Les frères

strougatski

, co-auteurs de Stalker, sont, nous affirme le quart de couverture, les plus réputés des auteurs de SF russe, une sf qui, dans ces vastes contrées, est déjà, à l'époque, un genre depuis loongtemps ancré. Les frères semblent avoir été fait pour la science-fiction : l'un versé dans les langues, l'autre dans les sciences. Cela suffirait-il pour nous donner un bon roman ? Après lecture, et à mon avis, oui.
Voyons l'histoire :
Le contact a eu lieu...
Mais déjà, le point de vue original des auteurs s'affirme. Ils sont venus, et sont repartis. On ne sait pas pourquoi, ni comment. Ils n'ont laissé sur Terre que les traces de leur passage : les Zones. Lieux interdits, lieux dangereux, qui renferment des objets miraculeux comme les "creuses", des batteries éternelles et qui ont le pouvoir de se reproduire.
Certains bravent les interdits pour aller récupérer des objets qu'ils revendront illégalement. Ce sont les stalkers (de "se déplacer furtivement"). Redrick, le héros, est un des stalker. On suit son parcours sur huit ans de sa vie. Un héros blessé, perdu, alcoolique. Agressif, pourquoi pas, courageux s'il le faut... ou inconscient.
Car la zone est un lieu terrible, enigmatique, qui ne répond plus aux lois de notre physique, même pas aux lois de la causalité. Emplie de phénomènes aux noms étranges : "calvitie de moustique", "oeil d'écrevisse", "gelée de sorcière", "mort-lampe"...
Autant de manifestations énigmatiques, que les Stalkers nomment avec des termes pleins de leur regard d'effroi et d'incompréhension.
Et là-bas, dans la Zone, celle de Harmont, cernée par les militaires et l'ONU, entourée par une ville d'âmes perdues, il y aurait un objet qui offrirait tout ce que l'on désire...

Avis :
Les frères

Strougatski

font un roman prenant. Les personnages sont merveilleusement décrits, eux et leurs tourments intérieurs. Je ne connais pas assez les auteurs sf, mais je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Brussolo, mais début 70. Moins "gore" que brussolo, le monde décrit n'en est pas moins incertain, crasse, violent. Et le héros est loin d'être tout propre.
Bref, un roman à lire, simplement parce qu'il est bon. Peut-être aussi pour changer de la sf made in USA. Pour découvrir des auteurs qui ont écrit de la bonne sf en d'autres lieux, d'autres temps : ceux-là même où ils furent censurés par le régime soviétique. Ou pour l'originalité de l'approche. Le titre original Piknik na obotchine veut dire : pique-nique sur le bord du chemin. Loin d'être un simple effet surréaliste, il s'agit d'une théorie que développe - et que développe rapidement aussi le quatrième de couverture :-( - un des personnages (prix nobel de physique, qui, lui aussi, face aux évènements, noie son vertige dans celui que procure l'alcool)

Les frères

Strougatski

seraient les écrivains sf les plus connus en russie. Une preuve parmi d'autres : après Tchernobyl, les chercheurs qui inspectèrent les lieux du drame se donnèrent le nom de Stalkers, et Tchernobyl, "la Zone".
Leur notoriété est sans doute méritée. Et Tarkovski, encore une fois, ne s'est pas trompé en adaptant ce roman...




Les Visiteurs sont venus sur Terre. Sortis d'on ne sait où, ils sont repartis sans crier gare.
Dans la Zone qu'ils ont occupée pendant des années sans jamais correspondre avec les hommes, ils ont laissé traîner des objets de toutes sortes.
Objets-pièges. Objets-bombes. Objets-miracles.
Objets que les stalkers viennent piller au risque de leur vie, comme une bande de fourmis coloniserait sans rien y comprendre les détritus abandonnés par des pique-niqueurs au bord du chemin.
Les hommes ne sont-ils donc que des fourmis pour les Visiteurs ?
De ce roman étonnant, le cinéaste soviétique Tarkovsky a tiré un film admirable.





Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (15 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Un gars de l'enfer   

Un gars de l'enfer

    

Boris Strougatski, Arkadi Strougatski



Cette critique est signée Gracie
8 réponses y ont été apportées. Dernier message le 17/02/2008 à 21h31 par vda

L'auberge de l'alpiniste mort   

L'auberge de l'alpiniste mort

    

Boris Strougatski, Arkadi Strougatski



Cette critique est signée morca
13 réponses y ont été apportées. Dernier message le 09/09/2008 à 18h57 par Olivier

Il est difficile d'être un dieu   

Il est difficile d'être un dieu

    

Boris Strougatski, Arkadi Strougatski



Cette critique est signée vda
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 08/10/2006 à 10h48 par mijo

Les vagues éteignent le vent   

Les vagues éteignent le vent

    

Boris Strougatski, Arkadi Strougatski



Cette critique est signée vda
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 10/12/2007 à 21h53 par Olivier

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire