Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
24 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
lacroute

Inscrit le :
13/03/2005
9 critiques
5761 messages
Consulter le profil de lacroute
Envoyer un message privé à lacroute

Kid Jesus

Pierre Pelot


Kid Jesus
Illustration : Philippe Caza
Première parution : 1980

 Pour la présente édition :

Editeur : J'ai lu

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (16 réponses)


Cette chronique je l'avais promise à Olivier, depuis belle lurette..! Chose due..! La voici..!
*_* à Ione qui a su apaiser mes craintes..!

En toile de fond, un décor de Far-West..! Celui de la Ruée vers l'Or: villes-frontières, baraquements, filles de bars et bordels ambulants. Mais transposés sur une Terre "d'Après le Chaos" ..!

En ces lieux de misère sauvage survivent "les Fouilleurs", ces gratte-sol qui, montés sur de gigantesques bulldozeurs leur servant aussi d'habitations, recherchent les traces d'un passé qui pourraient expliquer le présent..! L'Avant se cache dans un brouillard dense, ce que l'on trouve de l'ex-technologie dans les ruines alimente le marché noir des antiquités et les recherches scientifiques.

Julius Port est l'un de ceux qui monnaient tant bien que mal leurs trouvailles, engrossant les nouveaux maîtres, les nouveaux riches qui, s'ils ont les mains largement ouvertes, ce n'est pas pour les salir..!

Julius Le Maigrichon se veut et se sent différent..! La fouille est une forme d'esclavage dont il cherche à s'extraire..! Il désire une part du gâteau qui se dessine lorsque les Fouilleurs, Territoire F purgé de toute découverte, feront place aux Colons et aux politiques..

Son destin bascule lorsqu'il découvre une cassette audio, un conte de fées, l'histoire d'un homme nommé Jésus de Nazareth, celui que les pauvres et les déshérités appelèrent le Christ..! Pourquoi ne deviendrait-il pas le Messie des Fouilleurs et des Putains..! Une manière comme une autre de sortir de la merde, de s'en mettre plein les poches sur le dos des pauvres..! Il suffit de savoir louvoyer..! Et le Kid Jesus qui vient de naître s'en pressent l'envergure..! Julius Port vient de mettre le doigt dans l'engrenage..!

"Ainsi, à des putains venues distraire les Fouilleurs, il parle de révolte et d'entraide..! Et il crie, qu'eux les "gratte-sol", ils ont aussi le droit d'exister..!" (extrait du 4ème de couverture)

Et ses propos feront tâche d'huile..!

Ce bouquin, je l'ai lu il y a 26 ans lors de sa publication en "J'ai lu".. J'en gardais un souvenir éblouissant..! Aujourd'hui, je cherche ce qui a pu m'émouvoir à ce point..! Le roman a des qualités, mais pas si reluisantes que celles que je lui prêtais..! Marrant comme la mémoire est trompeuse et magnifie une lecture en adéquation avec un instant précis..! Une fraction d'éternité pendant laquelle ce qu'on a sous les yeux est ce que l'on souhaite lire..! Ce que je viens de redécouvrir me semble en-deçà de ce que mon imagination lui accordait comme qualités d'écriture et originalité de thème.. Car un parallèle est à établir avec le bien plus brillant "Voici l'homme" de Moorcock, daté de 1969, dans lequel Glaugauer, grâce à une machine à voyager dans le temps, endosse la peau du Christ..!

En définitive, il y a un quart de siècle, la lecture de "Kid Jesus" ne fut qu'une étape sur un parcours où d'autres rencontres allaient s'opérer..! Un simple point de repère, un jalon..!

Le post-cataclysmique est un citron pressé jusqu'au pépin, il ne reste que l'écorce/couverture de très nombreux romans SF qui abordèrent le sujet.. L'intérêt, ici, réside dans la trajectoire/le destin de cet être vénal et opportuniste qui va glisser peu à peu vers son destin sous les coups de boutoir sournois et invisibles de la politique..!

("Les dieux sont moins encombrants que les hommes pour qui sait les faire parler")..!

Je m'attendais à trouver de nombreuses "phrases qui m'ont plu" tant

Pelot

est rarement avare de ces tournures bizarres et poétiques qui sont sa marque de fabrique et font tout l'intérêt que je lui porte..! Il n'en est rien pendant un temps..! Attendre il convient..! Jusqu'au deux tiers du roman, l'auteur dissèque la situation froidement, avec distance..! Tant que Kid n'est pas à son apogée, il se résigne à n'être qu'un simple spectateur, un peintre simplement descriptif et objectif, il retient ses mots, n'engage pas son sentiment ..! Le récit est longtemps linéaire, tant que le piège n'est pas en place autour de Kid..! Et il faut attendre le dernier tiers du roman, lorsque le héros dégringole à foulées pressées vers ce qui l'attend, pour que

Pelot

l'Ecorché-Vif se libère, sorte les griffes de ses mots, affûte ses phrases à son septicisme sur le mythe du Christ..construit à son sens et à mots couverts sur les rumeurs colportées..!

"On dit..On dit..On dit...
On dit que la Terre tourne.
Et çà c'est vrai"

Le bouquin est construit sur deux pôles: le post-cataclysmique désireux de reconstruire l'Avant et ce Kid Jesus arriviste qui se construit une gloire messianique..! Le deuxième pôle est l'âme du bouquin, le premier n'est qu'un alibi...!

Assez curieusement, à la sortie du bouquin,

Pelot

, dans une interview, prétend y démonter le mécanisme de la manipulation du terrorisme.. Belle pudeur alors qu'il assassine AMHA et à mots couverts la montée en puissance de Jésus et le mythe de la crucifixion..? Crainte du scandale face à une violente diatribe de l'assise du christianisme..? Qu'avait t'il à craindre..?

Pelot

n'a jamais eu peur de ses mots, de ses intentions et de ses dénonciations tous azymuths.. C'est bien la première fois que je le vois se cacher, se protéger..!
Autre preuve que quelque chose s'est passée: "Kid Jesus" n'a jamais été réédité depuis, du moins d'après ce que je sais..!




"Sur la Terre d'après le Chaos, il y a de nouveau des maîtres, des riches, et puis il y a les Fouilleurs qui creusent et grattent parmi les ruines...
A la recherche des vestiges d'avant... On les paye pour çà. Mal.

C'est en ces lieux de misère sauvage que surgit Julius Port, l'orphelin perdu, vite surnommé Kid le Maigrichon. Aussi bon fouilleur que les autres, mais différent...
Ainsi, sur un chantier, il sauve de la mort un adolescent blessé, Alano...
Ainsi, à des putains venues distraire les Fouilleurs, il parle de révolte. Et il crie qu'eux les "gratte-sol" ils ont aussi le droit d'exister !
Drôles de mots dont on se moque mais qu'on n'arrive pas à oublier..
Julius Port se baptise Kid Jesus et Alano ne le quitte plus...


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (16 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Delirium circus   

Delirium circus

    

Pierre Pelot



Cette critique est signée Olivier
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 16/06/2007 à 00h10 par lacroute

Transit   

Transit

    

Pierre Pelot



Cette critique est signée Olivier
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 24/08/2005 à 18h44 par lacroute

Les hommes sans futur   

Les hommes sans futur

    

Pierre Pelot



Cette critique est signée vda
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/06/2007 à 11h57 par lacroute

Orages mécaniques   

Orages mécaniques

    

Pierre Pelot



Cette critique est signée Olivier
5 réponses y ont été apportées. Dernier message le 26/09/2008 à 15h16 par Olivier

Parabellum tango   

Parabellum tango

    

Pierre Pelot



Cette critique est signée vda
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 30/06/2009 à 07h29 par lacroute

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire