Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
13 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
vda

Inscrit le :
16/02/2006
34 critiques
1514 messages
Consulter le profil de vda
Envoyer un message privé à vda

Equateur

Brian Aldiss


Equateur
Traduction : Stéphane Rouvre
Illustration : Stéphane Dumont
Première parution : 1962

 Pour la présente édition :

Editeur : Denoël

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (11 réponses)

Equateur est la nouvelle éponyme, et la plus longue, du recueil qui en compte six. Malheureusement, elle en donne le ton, bien que très différente des autres.

Equateur (Equator) : La nouvelle n'est pas idiote, elle est inepte. Tyne Leslie son personnage principal se comporte comme le prototype du macho décérébré. Il se lance dans une aventure dont les enjeux le dépassent, est menacé de torture, parle, est menacé de mort, est sauvé par une belle et jeune " étrangère " - comprendre extraterrestre à physique humain attrayant - et entreprend en une nuit et une matinée de venger un ami d'un autre ami, et accessoirement de, tout seul avec ses petits muscles et sa petite cervelle, sauver la Terre de la menace d'une invasion extraterrestre. Paradoxalement, il est aussi le seul personnage de la nouvelle (sans doute parce que les autres ne sont que des figurants) à ne pas être doté d'une pensée monolithique, a être doué d'empathie pour les autres, à chercher à comprendre leur position.
Trop barbouze, Equateur est mené à un train d'enfer qui annihile toute possibilité d'une éventuelle crédibilité, sans verser dans un possible et salvateur second degré. Pourtant, la manipulation, le jeu du faux-semblant aurait pu être mis en valeur par un traitement plus sobre.

Le ridicule en exemple : le héros dévoile le peu qu'il sait suite à la simple menace verbale d'une énucléation et d'un doigt sectionné, tandis qu'un personnage de sous-fifre détenant des informations capitales reste muet alors même que les méchants extraterrestres Rosks l'amputent d'une main et lui greffent à la place une patte de chimpanzé !

Désespérant de premier degré, ce texte est consternant. Le ridicule ne le cède toutefois que devant la niaiserie de certains passages. Il évoque une oeuvre qui lui est bien postérieure et heureusement supérieure, Le bureau des atrocités de Charles Stross.

Alors, qu'écrire sur les cinq nouvelles qui suivent Equateur ? Leur qualité est principalement de succéder immédiatement à un texte stéréotypé et médiocre. Malheureusement, elles ne lancent que de sporadiques éclairs lumineux. Trois en un (There's a cloud) est gentiment fantastique et dispensable, Qui peut remplacer un homme ? (Who can remplace a man) est grinçante et réjouissante bien qu'ayant une chute attendue, La nouvelle amibe (Visiting amoeba) malgré un titre ridicule peut être sauvée. Quand aux autres, ..., misère.

On a connu

Aldiss

mieux inspiré et ce recueil est dans l'ensemble (la plus grande partie) une déception.




Venus d'Alpha du Centaure à bord d'un astronef géant, des Rosks débarquent sur la Terre. Craignant une invasion générale et préférant s'entendre avec eux, l'ONU met l'île de Sumatra à leur disposition. Mais en même temps, elle charge son meilleur agent secret, Tyne Leslie, de découvrir les intentions des « visiteurs ». Tâche d'autant plus délicate que les belles Rosksiennes ont un goût prononcé pour les Terriens.
Humour, suspense, espionnage et anticipation.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (11 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Le monde vert   

Le monde vert

    

Brian Aldiss



Cette critique est signée Jim
23 réponses y ont été apportées. Dernier message le 03/08/2017 à 11h17 par Butch

Frankenstein délivré   

Frankenstein délivré

    

Brian Aldiss



Cette critique est signée LeGaidol
3 réponses y ont été apportées. Dernier message le 14/12/2005 à 18h16 par Jim

Croisière sans escale   

Croisière sans escale

    

Brian Aldiss



Cette critique est signée Gui
20 réponses y ont été apportées. Dernier message le 01/04/2017 à 19h42 par BouquetdeNerfs

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire