Prix littéraires :
  Prix Hugo
  Grand Prix de l'Imaginaire
  Prix Utopia

Dossiers :
  La Planète des Singes
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
6 visiteurs actuellement
  Les Dossiers de Culture SF

La Planète des Singes

«Grâce à des moyens somptueux, la fable philosophique de Pierre Boulle est devenue le plus parfait, sinon le plus beau des films de science-fiction. Avec infiniment d'humour noir, ce qui ne gâte rien.» Voilà ce qu'écrivait le critique Michel Mardore en 1968, à l'occasion de la sortie sur grand écran de l'adaptation par Franklin J. Schaffner du célèbre roman de Pierre Boulle. Petit tour d'horizon...

La Planète des Singes
  Pierre Boulle...
  ...et son roman
  L'adaptation de Franklin J. Schaffner
  Le secret de la Planète des Singes
  Les évadés de la Planète des Singes
  La conquête de la Planète des Singes
  La bataille de la Planète des Singes
  Une série de 14 épisodes
  La Planète des Singes façon Tim Burton
  Quelques liens pour approfondir...

Pierre Boulle (1912-1994)

Pierre Boulle
«La planète des singes» est à l'origine un roman d'un célèbre auteur français, Pierre Boulle. Ce dernier, qui semble plus connu outre-Atlantique qu'en France, est né en 1912 à Avignon. Ingénieur de l'Ecole Supérieure d'Electricité, il part travailler dans la culture d'hévéa en Malaisie puis est mobilisé en Indochine en 1939. Il retourne en Malaisie en 1941 où il rejoint les Forces Françaises Libres (FFL) qui se battent contre l'occupation japonaise. Fait prisonnier, il s'évade en 1944 et est rapatrié en France. Après un nouveau séjour en Malaisie et au Cameroun, il se fixe à Paris et se met à écrire. Ses oeuvres les plus connues, &laqio;Le pont de la rivière Kwaî» (prix Sainte-Beuve en 1952) et «La planète des singes» sont rapidement remarquées par Hollywood qui les porte sur le grand écran, et le succès de ces films (sortis respectivement en 1957 et 1967) participe à la notoriété de l'auteur.

A noter l'obtention du Grand Prix de la Société des gens de lettres en 1976 pour l'ensemble de son oeuvre.



William Conrad1950Julliard
Le sacrilège malais1951Julliard
Le pont de la rivière Kwai1952Julliard, Pocket JuniorPrix Sainte-Beuve
Contes de l'absurde1953JulliardGrand Prix de la Nouvelle
La face1953Julliard
Le bourreau1954Julliard
L'épreuve des hommes blancs1955Julliard
E=MC²1957Julliard
Les voies du salut1958Julliard
Un métier de seigneur1960Julliard
La planètes des singes1963Pocket Junior
Le jardin de Kanashima1964Julliard
Histoires charitables1965Julliard
Aux sources de la rivière Kwaî1966Julliard
Le photographe1967Julliard
L'étrange croisade de l'empereur Frédéric H1968Flammarion
Quia absurdum1970Julliard
Les Jeux de l'esprit1971Julliard
Les Oreilles de jungle1972Flammarion
Les vertus de l'enfer1974Flammarion
Histoires perfides1976Flammarion
Le bon léviathan1978Julliard
Les coulisses du ciel1979Julliard
L'énergie du désespoir1981Julliard
Miroitements1982Flammarion
La baleine des Malouines1983Julliard
Pour l'amour de l'art1985Julliard
L'univers ondoyant, essai1987Julliard
Le professeur Mortimer1988De Fallois
Le malheur des uns...1990De Fallois
L'ilon, souvenirs1990De Fallois
A nous deux, Satan1992Julliard

Notons que deux ouvrages sont parus en 2007 au Cherche Midi, à titre posthume : «L'archéologue et le mystère de Néfertiti» ainsi qu'un recueil de nouvelles intitulé «L'Enlèvement de l'Obélisque : nouvelles étranges et inédites». Ce dernier est hautement dispensable, Pierre Boulle lui-même n'ayant pas souhaité que soient publiées ces nouvelles de jeunesse dans lequelles il met en scène un ersatz de Sherlock Holmes franchouillard. Les ayant-droits, qui connaissaient peut-être quelques problèmes de trésorerie, auront sans doute vu là l'occasion d'y mettre fin...

Le roman

Au premier abord, il peut s'agir d'une bonne histoire de science-fiction, romancée de manière un peu naïve. L'histoire, pour celles et ceux qui n'en auraient pas encore entendu parler, est celle d'une expédition humaine vers un autre système planétaire, celui de l'étoile Bételgeuse. A l'approche de celui-ci, le professeur Antelle et ses deux équipiers, son second Arthur Levain et le journaliste Ulysse Mérou, observent à la surface de l'une des planètes des agglomérations, des routes, ainsi que d'autres artefacts synonymes de la présence d'une civilisation. Très vite, gagnés par une curiosité bien compréhensible, les trois protagonistes vont rencontrer les maîtres de la planète : trois espèces simiesques proches de nos gorilles, orang-outangs et autres chimpanzés, (presque) parfaitemant bipèdes, doués du langage articulé, qui ont pu bâtir une société au sein de laquelle chaque espèce possède ses domaines propres de spécialisation (sciences et techniques pour les chimpanzés, arts de la guerre pour les gorilles, religion, politique et justice pour les orang-outangs). Une autre surprise de taille attend nos voyageurs: sur cette planète, l'espèce humaine existe également... Celle-ci cependant n'est pas très évoluée et représente de beaux trophés potentiels pour les chasseurs, une main d'oeuvre gratuite pour les basses besognes, et un intéressant sujet d'expériences scientifiques dont Ulysse Mérou va faire les frais.

Mais si le roman est relativement court, il n'en va pas de même pour les idées développées. Dans une prose assez simple et un style délesté du superflu, Pierre Boulle nous emmène en effet à la rencontre de notre propre société. Le regard que jette le lecteur sur la société simiesque décrite par l'auteur pourrait être celui de l'observateur extérieur, curieux et objectif. A une différence près cependant, et de taille : ici, les humains sont les bêtes de somme sans âme des singes au pouvoir, et les malversations comme le dégoût qu'ils suscitent chez eux ne peuvent qu'interpeler le spectateur. Ce genre de scène n'est sans doute pas sans rappeler non plus l'attitude des hommes sur les espèces dites "inférieures"... Mais là ne réside pas la principale force de l'histoire : le comportement des singes eux-mêmes, au travers du dogmatisme de leurs chefs religieux en particulier, gardiens de la foi comme de "l'orthodoxie scientifique" laisse au lecteur attentif comme un arrière goût de déjà-vu. Le choc du dénouement, quant à lui, ajoute à l'ensemble une touche finale qui achève définitivement tout embryon d'espoir...

- page 1/6 -

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014