Prix littéraires :
  Prix Hugo
  Grand Prix de l'Imaginaire
  Prix Utopia

Dossiers :
  La Planète des Singes
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
16 visiteurs actuellement
  Les Dossiers de Culture SF

La Planète des Singes

- page 2/6 -

L'adaptation de Franklin Schaffner

La planète des singes - Franklin J. Schaffner
Date de sortie:1967
Réalisation:Franklin Schaffner
Durée:107 minutes
Scénario:Michael Wilson, Rod Serling
Photographie:Leon Shamroy
Maquillages:John Chambers
Musique:Jerry Goldsmith
Production:Arthur P. Jacobs pour les studios «Fox»
Lieux de tournage: Parcs nationaux de l'Arizona et de l'Utah
Casting : Charlton Heston (Taylor)
Roddy Mc Dowall (Cornélius)
Kim Hunter (Zira)


SYNOPSIS

A l'époque des premiers voyages hors du système solaire, quatre astronautes se voient confier la mission d'explorer le système d'une étoile sitée dans la constellation d'Orion. Le voyage se termine en l'an 3979 par un crash sur une planète inconnue et la mort de l'un des astronautes. La planète sur laquelle débarquent les survivants est apparemment viable pour leur survie. Commence alors une longue exploration et la traversée d'une vaste étendue désertique, au cours de laquelle le moral des hommes est mis à rude épreuve, jusqu'à la découverte des premières formes de vie puis d'une gigantesque oasis. Surprise : celle-ci est habitée par une espèce proche de l'espèce humaine mais apparemment dénuée de la parole, qui fuit rapidement à l'approche de cavaliers... simiesques ! Capturé, Taylor va devoir faire la preuve de son "humanité". Mais certaines théories et certaines preuves risquent de déranger...

Découvert par Hollywood, "La planète des singes" fait rapidement l'objet d'une adaptation cinématographique de la part de Franklin J. Schaffner, laquelle consacre l'un des plus grands rôles de Charlton Heston. Il est nécessaire ici de rappeler que la réalisation devait initialement échoir à Blake Edwards ("Diamants sur canapé", "La panthère rose"), mais que Charlton Heston aurait imposé Franklin Schaffner, qui l'avait précédemment dirigé dans "Le seigneur de la guerre".
L'esprit de l'oeuvre originale est formidablement bien conservé, même si le scénario en diffère quelque peu. Cette première adaptation diverge fortement du livre dans le dénouement, mais là encore, quel choc ! Il est fort à parier que la plupart des spectateurs de ce film n'oublieront pas de sitôt les mots de Charlton Heston, de ces mots qui se gravent au burin dans la mémoire... L'apocalypse finale est tellement mémorable qu'elle pourrait servir d'icône.

- page 2/6 -

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014