Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
14 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
114 critiques
7155 messages
Consulter le profil de Olivier
Envoyer un message privé à Olivier

Monstres invisibles

Chuck Palahniuk


Monstres invisibles
 Pour la présente édition :

Editeur : Gallimard
Collection : Folio policier

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Monstres invisibles est le premier roman écrit par

Palahniuk

. Refusé partout parce que jugé trop trash, il poussera son auteur à aller encore plus loin, ce qui nous donnera l’inoubliable Fight club.
Voici donc enfin en poche le premier roman écrit par l’incontournable Chuck.
Sharon et sa meilleure amie sont de jeunes mannequins. Riches et belles, on peut dire que la vie lui sourit. Le petit copain de Sharon semble lui aussi promis à un brillant avenir, et en plus il est beau et sportif. Le tableau est idyllique, jusqu’à ce qu’un tragique accident ne défigure Sharon à jamais. Au volant de sa voiture, elle se fait pulvériser la mâchoire inférieure par une balle perdue.
Incapable de parler, de manger, et totalement défigurée, elle doit faire une croix définitive sur sa carrière de mannequin. Hospitalisée, sa vie va à nouveau connaitre un tournant radical, quand elle va rencontrer Brandy Alexander. Travesti extravagant et passablement déjanté, il doit bientôt se faire opérer pour changer définitivement de sexe. Ensemble, ils vont s’engager dans un road-movie qui va les mener des USA au Canada. En attendant la vengeance définitive : Sharon s’est fait piquer son petit copain par sa meilleure amie, et ils doivent se marier ! Sharon et Brandy vont donc tout faire pour empêcher ce mariage.
Pour son premier roman,

Palahniuk

a choisi une narration à la chronologie totalement éclatée. Point de linéarité donc, mais on a déjà tout

Palahniuk

. Il suffit de voir comment l’on apprend, lors d’un repas de famille autour d’une dinde, la subtile différence entre le felching et le fletching. C’est tout simplement à hurler de rire.

" Ce que je me dis à moi même, c'est que le jet rouge qui pulse au sortir de l'orifice de la balle reçue par Brandy ressemble moins à du sang qu'il n'est un outil socio-politique. Cette idée qu'on est clonés à partir de toutes ces publicités pour shampooing, eh bien, ça vaut pour moi et pour Brandy Alexander aussi. Abattre quelqu'un d'un coup de fusil dans cette pièce serait l'équivalent moral de tuer une voiture, un aspirateur, une poupée Barbie. Effacer un disque d'ordinateur. Brûler un livre. Probablement que ça vaut pour le meurtre de n'importe qui sur terre. Nous sommes tous de tels produits. "

Ce passage montre clairement que l’auteur savait déjà être particulièrement percutant, saccageant avec jubilation les plates-bandes de l’Amérique bien-pensante. De la société de consommation à la réussite, tout y passe dans un joyeux jeu de massacre. Si le roman laisse un agréable champ de ruines en lieu et place des valeurs de l’Amérique, force est de constater qu’il ne convainc pas pleinement pour autant.
Certes, l’auteur cogne durement, et fait très souvent mouche. Mais c’est un premier roman, et ça se sent. Quelques petites faiblesses narratives, deux ou trois longueurs, le tout agrémenté d’une traduction parfois un peu douteuse (lisez les traductions de Bernard Blanc, vous verrez immédiatement la différence) peinent donc à convaincre pleinement le lecteur. Certes

Palahniuk

est l’un des meilleurs écrivains actuels, et son premier roman est donc intéressant à lire. Mais d’avantage comme une curiosité pour

Palahniuk

ologues, que comme un roman pour découvrir l’auteur. Une bonne distraction donc, à réserver aux connaisseurs de l’auteur en général, et de Fight club en particulier, puisque tout y est déjà, en germes : n’hésitez donc surtout pas à lire Monstres invisibles, et à enchainer immédiatement sur Fight club (s’il le faut, relisez le pour l’occasion). Ca, ça vaut vraiment le coup !




La vie de Shannon ressemble à un conte de fées pour adolescentes : mannequin jeune et jolie, elle se partage entre son petit copain et Evie, sa meilleure amie, mannequin comme elle.
Un jour, au volant de sa voiture, une balle perdue lui brise la mâchoire inférieure. À jamais défigurée, tellement laide que son entourage fait semblant de ne pas la voir, Shannon est projetée dans un monde invisible dont elle devient un monstre emblématique.
C'est à l'hôpital que Shannon va trouver son salut en la personne de Brandy Alexander, transsexuel excentrique près de l'opération définitive. Grâce à elle, Shannon va apprendre à se réinventer une autre vie dans cette société américaine où tout n'est qu'apparence. Lors d'une course-poursuite rocambolesque qui la conduit à travers les États-Unis et le Canada, Shannon, rompant le cercle des apparences, connaîtra enfin la vérité.
Roman déroutant d'une noirceur assumée, Monstres invisibles surprend par sa forme élaborée et par le désespoir de son propos. Qui sont ces Monstres invisibles si ce n'est cette partie secrète de nous-mêmes qui triche sans cesse avec la réalité pour mieux coller aux apparences ? La lecture de Monstres invisibles laisse une sensation de malaise et de gêne. Le monde est-il vraiment comme l'auteur nous le décrit ? Palahniuk ne répond pas à cette question et laisse à chacun le soin de se forger une opinion.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Choke   

Choke

    

Chuck Palahniuk



Cette critique est signée Olivier
13 réponses y ont été apportées. Dernier message le 28/03/2006 à 19h24 par Olivier

Fight club   

Fight club

    

Chuck Palahniuk



Cette critique est signée oman
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 13/01/2007 à 17h11 par Jim

Le festival de la couille et autres histoires vraies   

Le festival de la couille et autres histoires vraies

    

Chuck Palahniuk



Cette critique est signée Trevize
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 07/04/2006 à 13h01 par bladerunner

A l'estomac   

A l'estomac

    

Chuck Palahniuk



Cette critique est signée Cyril
4 réponses y ont été apportées. Dernier message le 21/12/2006 à 10h04 par Olivier

Peste   

Peste

    

Chuck Palahniuk



Cette critique est signée Cyril
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 27/01/2008 à 14h07 par Galvin

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire