Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
27 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
morca

Inscrit le :
27/04/2004
34 critiques
5175 messages
Consulter le profil de morca
Envoyer un message privé à morca

Les voyages électriques d'Ijon Tichy

Stanislas Lem


Les voyages électriques d'Ijon Tichy
Traduction : Dominique Sila
Illustration : Stéphane Dumont
Titre original : Dzienniki gwiazdowe (Czytelnik, Warszawa)
Première parution : 1976

 Pour la présente édition :

Editeur : Denoël
Collection : Présence du futur
ISBN : 220730311X

Ce livre est noté   (4/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Lire l'avis des internautes (11 réponses)

Que Solaris (de Tarkovski) soit un des films majeurs de l'histoire de la sf cinématographique, je ne voudrais pas en douter. Que Tarkovski ait choisi le livre de

Lem

pour la trame du film - en réaction à 2001 m'a-t-on assuré - je ne peux que lui en être reconnaissant. Qu'on en ait fait un remake, je ne m'y intéresserais pas.
Tout me portait à croire que

Lem

(journaliste, féru de philosophie, de biologie, de physique et de cybernétique, membre fondateur de la société polonaise d'astronautique - 4° de couv.) était un auteur à lire, mais sans doute difficile, obscur, tortueux, voire même - c'était un risque - chiant !
Qu'elle ne fut pas ma surprise de découvrir cet ouvrage :

Lem

était en fait un auteur comique !!!
Et, pour ne rien gacher, un bon auteur comique. Bien que n'ayant pas encore assez d'expérience en la matière, cet ouvrage m'a fait l'effet régénérateur d'un sheckley ou d'un adams - alors même que je commençais à m'ennuyer quelque peu de ces comiques anglo-saxons.

La trame est irrésumable. Ijon Tichy voyage à travers l'espace et le temps, et nous narre une série d'aventures rocambolesques , qui sont en fait, à peine déguisées, une série de nouvelles. Ijon Tichy va, tour à tour, être perdu dans l'espace aux milieu de paradoxes temporels, chercher un ordinateur de bord qui a élevé un peuple de robots dont la culture se base sur le peu qu'il y avait dans le vaisseau perdu (quelques ouvrages genre marquis de sade et du vieux français), mais aussi partir à la chasse aux portels, rectifier l'univers, tenter de faire entrer l'humanité dans une assemblée galactique, assister à un concert olfactif, et mille autres péripéties.

Lem

connaît bien ses gammes, et joue sur toutes les formes d'humour : situation, vocabulaire, absurde... Un seul bémol : à mon goût, une petite tendance de temps en temps à tirer un peu trop sur la corde. Une bonne idée peut lui donner l'occasion de remplir des pages un peu inutiles. Avouons que l'exercice comique est difficile et que je n'ai jamais vu un auteur ne pas baisser de niveau sur 300 pages. Il reste que cet ouvrage contient aussi quelques idées mémorables.

Le style est éga

lem

ent bien tenu, de facture un peu classique et légèrement relevé, ce qui m'a offert un plaisir de lecture que je ne bouderais pas.

Un très bon livre au final. La référence (quatrième de couv) à un Swift comique n'est pas volée - pour les Marx Brothers, je suis moins sûr - ce n'est pas mon humou préféré. L'univers est donc loufoque, bariolé, plein de logiques étranges et de créatures aux moeurs, heu... extra-terrestres, comme peut le faire entendre ce court passage :


Citation :

- (...) Souhaitez-vous briller durant votre séjour sur Entéropie ?
- Non merci.
- Comme vous voudrez. Voici vos papiers. Vous êtes un mammifère, si je ne m'abuse?
- Oui
- Eh bien, je vous souhaite de bonnes mammelles !"




Qu'en règle générale, ce soit, un peu partout dans la galaxie, l'homme qui arrache la pomme de terre n'est qu'une donnée statistique. Rien n'empêche qu'un jour, fût-ce une fois sur cent milliards de millions, ce soit la pomme de terre qui arrache l'homme.
Cette pensée, profonde à en donner le vertige, illustre à merveille la façon dont fonctionnent le petites cellules grises du savant explorateur Ijon Tichy et de ses collègues, dont les aventures stellaires nous sont contées dans ce recueil. Et si, hasard encore moins plausible, Swift avait rencontré les Marx Brothers ?
Eh bien, il se serait rebaptisé Stanislam Lem !
Le présent volume fait suite aux Mémoires d'Ijon Tichy, aux Editions Calmann-Lévy, coll. Dimensions.





Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (11 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Solaris   

Solaris

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée oman
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/02/2013 à 16h03 par Olivier

La Cybériade   

La Cybériade

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 17/01/2008 à 18h06 par stegg

Mémoires trouvés dans une baignoire   

Mémoires trouvés dans une baignoire

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée morca
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 29/07/2007 à 21h14 par morca

Le congrès de futurologie   

Le congrès de futurologie

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée morca
Aucune réponse pour le moment...

La Voix du Maître   

La Voix du Maître

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée morca
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 14/10/2017 à 11h48 par morca

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014