Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
46 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
morca

Inscrit le :
27/04/2004
34 critiques
5172 messages
Consulter le profil de morca
Envoyer un message privé à morca

Le congrès de futurologie

Stanislas Lem


Le congrès de futurologie
Traduction : Dominique Sila
Illustration : Philippe Caza
Titre original : Krongres futurologiczny
Première parution : 1er trimestre 1971

 Pour la présente édition :

Editeur : J'ai lu
Collection : Science-fiction
Date de parution : 4ème trimestre 1984
ISBN : 2-277-21739-5

Ce livre est noté   (3/5 pour 1 évaluations)


J'ai lu ce livre et je souhaite donner mon avis
La critique du livre
Soyez le premier à donner votre avis !

Histoire : Le congrès de futurologie n'aura pas lieu, La guerre si ! A Costaricana, où se tient le congrès, des terroristes ont enlevé le consul américain. La bataille va faire rage dans les rues et dans les robinets... dans les robinets ??? Oui, entre autres, car le gouvernement utilise une guerre "psychologique" à coup de psychotropes administrés aux adversaires par tous les moyens... administrés à tous, d'ailleurs, car on ne fait pas dans le détail.. Ijon Tichy va en faire les frais...

Avis : de par le thème abordé, ce livre pourrait être un Oeil dans le Ciel de

Lem

... Ijon Tichy va passer d'univers en univers, univers gigognes, avec un fil directeur : les utilisations indénombrables des psychotropes, les possibilités inouïes de la maîtrise des altérations de la pensée... Bref, un livre au psychédé

Lem

isme exacerbé.

Ceci étant dit, je reste dans le doute quant à la qualité de ce livre...
Celui-ci se divise en gros en deux parties (rapidement pour ne pas déflorer l'intrigue) à la fin du XX° pour le congrès puis en 2039, par un bond inattendu dans un futur utopique ultérieur au futur (pour nous) du début du récit. Les deux parties, subdivisables elles-mêmes, ont des structures différentes : la première est plus classique, la deuxième sous la forme d'un journal tenu par le héros.
Malgré l'inventivité de

Lem

la lecture est assez éprouvante. Malgré ou à cause... en effet, les possibilités qu'apportent le thème sont infinies et tout un pan du livre ressemble à un catalogue des trucs et machins à mettre en récits quand on parle d'illusions psychotropes...
Là, dessus, l'idée vient vite que

Lem

lui aussi... NON, non pas "à usé de substances illicites", mais fait "délirer" l'ouvrage et l'écrit lui-même, formel

lem

ent, en plus du contenu...
C'est peut-être en un sens ce que dit Dominique Warfa sur noosfere :

Citation :

Ce roman sur les perceptions ne cesse de détruire habi

lem

ent la construction romanesque de son propre récit :

Lem

remet en cause ce qu'il écrit quelques pages auparavant. On a rarement atteint ce point de finesse et de réussite, laissant pantois tout à la fois les personnages et le lecteur. Épistémologique,

Lem

, comme l'avança Bozzetto ?

Oui, certes, pourquoi pas, en effet, admettons : on l'a vu chez Dick, dans Ubik notamment, dès qu'on met les pieds dans la réalité subjective, le récit peut en prendre un sacré coup puisque ce qui le soutient n'est plus qu'un semblant de réel (et même un semblant de semblant en fait) et peut éclater à n'importe quel moment. Ici, l'éclatement est continuel, soit par explosion grandiose, soit par pétarades faibles mais successives. Oui, donc, le jugement, positif, sur l'ouvrage peut se tenir.
Mais d'un autre côté, dans le même temps, au premier degré dirais-je, cela ressemble vachement à un récit fin XIX°, type Paris au XX° siècle de Verne, c'est à dire où la trame - limitée - du récit sert avant tout à introduire les descriptions des visions futures de l'auteur... Lors, le psychédélisme écrivain n'ouvre guère les portes de la littérature, mais semble plutôt les refermer sur de vieilles tournures assez fatigantes pour le lecteur.
Je n'aime pas dire cela, je l'avoue, car bon sang, en même temps, cela tranche aussi avec le type de récit romanesque, la "story", devenu tel

lem

ent défini, rabaché, que toute déviation mériterait hommage.... Il aurait fallu peut-être un peu plus de cet esprit dont

Lem

sait faire preuve, de tirer un peu vers "Le breakfast du Champion"par exemple pour s'en sortir mieux, je ne sais pas...
snif...

signalons quand même de chouettes inventions et de chouettes passages dans tout ça, hein...

Lem

en arrive même a précéder clairement et magistra

lem

ent Matrix. Bref,

Lem

est un auteur des plus méritants, reste que ce n'est pas par cet ouvrage que je proposerais de l'aborder...

(note : j'ai mis premier trimestre 1971, mais seule l'année est sûre)




En cette fin du XXème siècle, le nombre des futurologues croît à la vitesse grand V et il va de soi que ces messieurs colloquent énormément, dans des hôtels ***** de préférence.

Mais pourquoi diable avoir choisi, cette fois, le Hilton de Costaricana ? se demande le professeur Tichy en arrivant dans cette ville qui paraît bien nerveuse. Le matin même, en effet, des terroristes ont enlevé le consul des Etats-Unis et à peine la première séance de travail du congrès s'est-elle engagée que des combats de rues, fort bruyants, éclatent.

A quoi, en douce, le gouvernement riposte en glissant dans l'eau potable des doses massives de "supercarésine" et de "félicitol".

Hagard, traqué, le professeur Tichy se réfugie dans les égouts.

Lorsqu'il reprend ses esprits en 2039 — quarante ans après — la psychimie règne sur le monde.

Le Pr Tichy croyait avoir tout vu.
Erreur ! Il n'a encore rien vu !


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Soyez le premier à donner votre avis !

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Les voyages électriques d'Ijon Tichy   

Les voyages électriques d'Ijon Tichy

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée morca
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 31/08/2005 à 13h44 par Lisbei

Solaris   

Solaris

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée oman
10 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/02/2013 à 16h03 par Olivier

La Cybériade   

La Cybériade

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée oman
1 réponse y a été apportée. Dernier message le 17/01/2008 à 18h06 par stegg

Mémoires trouvés dans une baignoire   

Mémoires trouvés dans une baignoire

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée morca
11 réponses y ont été apportées. Dernier message le 29/07/2007 à 21h14 par morca

La Voix du Maître   

La Voix du Maître

    

Stanislas Lem



Cette critique est signée morca
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 14/10/2017 à 11h48 par morca

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014