Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
21 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
oman

Inscrit le :
11/02/2005
90 critiques
994 messages
Consulter le profil de oman
Envoyer un message privé à oman

Les solariens

Norman Spinrad


Les solariens
Première parution : 07 novembre 2001

 Pour la présente édition :

Editeur : Gallimard
Collection : Folio SF
ISBN : 2070420795

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (4 réponses)

Entrée en matière :

"Une bataille inégale - une de plus. A trois contre quatre, comme d'habitude. En l'occurrence, dans le système de Sylvanna, contre les quatre-vingt vaisseaux d'un noir de mort qui franchissaient à l'instant même l'orbite de la planète la plus éloignée du soleil, formation conique à la base tournée vers l'avant et à la pointe occupée par le vaisseau amiral..."

L'histoire :

Jay Palmer est commandant dans les forces spatiales humaines, réparties sur des centaines de mondes de la galaxie. Mais le moral n'est pas au beau fixe : les Doglaaris sont en guerre avec eux depuis des centaines d'années, et l'on peut dire que les humains perdent du terrain inexorablement dans une guerre d'usure dont l'issue est unanime et calculée par les meilleurs ordinateurs, l'extermination de la race humaine est proche. Mais il reste un espoir : le système d'origine, le système solarien, isolé depuis longtemps de la guerre et du restant de l'humanité, prépare l'arme secrète, qui délivrera l'homme des peines et du massacre. Mais les solariens n'ont pas donné signe de vie depuis des décennies, jusqu'à ce qu'un vaisseau solarien apparaisse ...

Un bon space 'op.
Les Solariens constitue un typique space 'op, où l'humanité essaimée à travers la galaxie, est confrontée à un ennemi mortel. Il reste un mince espoir représenté par la Terre des origines. Rien d'original ici, l'intrigue est vue, revue et re-revue. Les hommes ont évolué de telle manière que les ordinateurs prennent une grande part dans les décisions humaines. La machine est plus forte que le cerveau ? Et c'est là qu'intervient l'homme de demain, plus malin, plus fort encore que la machine.
De plus, ces solariens sont revenus aux bonnes vieilles valeurs du XXeme siècle, avec les plaisirs au quotidien, des valeurs reposant sur ce que nous vivons, et c'est une révélations pour ces pauvres humains qui ne connaissaient rien à la vie : nous sommes des êtres imprévisibles et capables de se transcender !
Les méchants sont manichéens à souhait, sans véritablement être psychologiquement décrits, mais chut ! vous découvrirez pourquoi, et on ne se doute jamais de l'issue du combat ;))

Dénouement.
Malgré tous ces défauts, clichés, il faut dire que la fin est malgré tout mieux finie que le roman démarre, avec une bonne surprise à l'arrivée, ce qui rattrape amplement le roman.

En fait,

Spinrad

nous écrit là son premier roman, dont l'écriture n'égale en rien celle de Jack Barron et l'éternité. L'auteur n'a pas encore acquis la maturité pour écrire des chefs-doeuvre, mais il est en devenir. A lire, par curiosité.

Extraits :

"Agité malgré la fatigue, il se leva et se mit à faire les cent pas. A vrai dire, le problème se réduisait à une question : le Solariens étaient ils, oui ou non, dignes de confiance ?(...) Jamais Palmer n'avait vu des gens aussi chaleureux, ouverts, décontractés. Ils semblaient totalement imperméables à la jalousie et prêts à partager..."




Norman Spinrad s'emploie à faire de la science-fiction la littérature même des grands enjeux contemporains. Auteur de nombreuses nouvelles et d'une vingtaine de romans dont certains ont fait date dans l'histoire du genre, journaliste, critique, essayiste, parolier, il dénonce inlassablement, des plus évidentes aux plus insidieuses, les diverses formes d'aliénation qui nous menacent.

La lutte est inégale, les humains disséminés sur des centaines de mondes sont en guerre contre les Doglaaris. Une partie de l'humanité s'est isolée durant trois cents ans pour construire la plus terrifiante des armes, il s'agit des Solariens, le berceau de l'humanité. Et voilà qu'ils sont de retour. Peuvent-ils gagner ? Et si oui, quel sera le prix de la victoire ?

"Les Solariens" est le premier roman de Norman Spinrad, le récit d'une guerre future, un ouvrage à part dans son oeuvre habituellement plus politique.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (4 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Bleue comme une orange   

Bleue comme une orange

    

Norman Spinrad



Cette critique est signée oman
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 25/04/2005 à 08h52 par oman

Le livre d'or de Norman Spinrad   

Le livre d'or de Norman Spinrad

    

Norman Spinrad



Cette critique est signée Cyril
9 réponses y ont été apportées. Dernier message le 05/01/2006 à 20h36 par zomver

Rêve de fer   

Rêve de fer

    

Norman Spinrad



Cette critique est signée Olivier
39 réponses y ont été apportées. Dernier message le 03/06/2007 à 09h20 par ARNm

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire