Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
22 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
vda

Inscrit le :
16/02/2006
34 critiques
1507 messages
Consulter le profil de vda
Envoyer un message privé à vda

Le puits des histoires perdues

Jasper Fforde


Le puits des histoires perdues
Traduction : Roxane Azimi
Illustration : Mari Roberts
Titre original : The Well of Lost Plots
Première parution : 2003

 Pour la présente édition :

Editeur : 10/18
Collection : Domaine étranger
Date de parution : novembre 2007

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (3 réponses)

Après avoir sauvé l’univers de la dévastation dans Délivrez-Moi, afin d’échapper aux OpsSpecs et aux employés de la firme Goliath qui la poursuivent, Thursday Next a trouvé refuge dans le monde des livres. Il ne s’agit pas d’une fuite, mais d’un repli stratégique, afin d’attendre son enfant et de reprendre des forces.
Apprentie à la Jurifiction, la police des livres, Thursday est placée sous l’égide de la terrible Miss Havisham, personnage du classique Les Grandes Espérances. Elle réside dans un roman policier stéréotypé et pour tout dire de si piètre qualité que ses personnages — le principal en tête, inspecteur solitaire et ami de la dive bouteille — redoutent la venue de la commission devant décider ou non de sa démolition, du retour mot à mot de chaque paragraphe à la mer des mots.

Le Puits des Histoires Perdues n’a ni la dynamique ni la maestria formelle de L'Affaire Jane Eyre et de Délivrez-Moi. Tout comme Thursday Next, l’intrigue de la série fait une pause. Aornis, la soeur d’Achéron Hadès, qui poursuivait l’héroïne dans l’opus précédent, est présente. Elle n’est malheureusement qu’un épiphénomène de la trame narrative. Émanation personnifiée dans l’esprit de Thursday, elle entraîne les rêves de celle-ci vers ses souvenirs les plus douloureux, en modifie certains, tente tout simplement de vider l’esprit de l’héroïne de tous souvenirs et toute expérience. Cet aspect de l’intrigue est survolé.

Le vrai sujet de ce roman de

Fforde

, un peu statique, enchaînant les scènes sans réelle progression de l’intrigue, est la vie interne du monde des livres, leur conception. On dirait que l’auteur cherche à mettre en mots le phénomène de la création littéraire. Il y réussit parfaitement à l’occasion de certains épisodes : un décor si bien détaillé qu’aucune histoire n’a été élaborée pour l’habiter, la résistance de l’intrigue aux changements que l’auteur souhaiterait y apporter, la disparition d’un pan de texte (mauvaise manipulation ?) et le bricolage hâtif visant à pallier cette perte, la tentation de l’émotion renouvelée chapitre après chapitre,...
Tout cela est très bien vu, astucieusement délayé dans le roman, ou peut-être ces épisodes qui constituent l’essentiel du texte, le délayent-ils ? Richesse du roman, l’étude de la création littéraire en est paradoxalement la faiblesse, par manque de rythme, d’élan. Ce n’est qu’aux abords des cent dernières pages que Le Puits des Histoires Perdues renoue réellement avec l’intrigue.

Troisième volet de la série des Thursday Next, le roman n’a pas la fraîcheur, la volubilité protéiforme de ces prédécesseurs. Le monde réel de l’héroïne, développé précédemment par

Fforde

, était en lui-même si riche que sa quasi absence du Puits des Histoires Perdues procure à la lecture un sentiment de manque, comme si celle-ci était bancale.
Il m’apparaît que le texte a eu moins d’emprise sur son auteur que l’auteur sur le texte. À trop vouloir démontrer / démonter le travail de l’écrivain, faire de clins d’oeil, le roman tourne en boucles toujours différentes, toujours voisines. Dommage car

Fforde

a non seulement du talent, de l’irrévérence et des lettres, mais aussi la capacité — rare — de créer du nouveau et de susciter le désir de lire, encore et encore, jusqu’aux classiques...
Un univers qu'il a développé pour la quatrième fois dans Sauvez Hamlet qui sort en poche 10/18 en novembre 2008.




Même poursuivie par une multinationale qui a juré sa perte, la star des détectives littéraires a droit à un congé maternité ! Pour Thursday Next, ce sera un séjour secret dans un mauvais thriller, un de ceux qui croupissent au fond du Puits des Histoires perdues. Ici, sous l’œil de la toute-puissante Jurifiction, on recycle les livres de seconde zone comme les classiques oubliés de la littérature, on pioche un personnage par là pour le remettre ailleurs, on réduit le texte en mots quand il n’y a plus d’espoir. Mais très vite, Thursday doit quitter sa planque. Le Minotaure s’est échappé, semant la pagaille dans le Monde des Livres.





Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (3 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
L'affaire Jane Eyre   

L'affaire Jane Eyre

    

Jasper Fforde



Cette critique est signée Lisbei
18 réponses y ont été apportées. Dernier message le 14/10/2009 à 19h31 par Lisbei

Délivrez-moi !   

Délivrez-moi !

    

Jasper Fforde



Cette critique est signée looper
6 réponses y ont été apportées. Dernier message le 08/10/2007 à 21h21 par vda

Le Début de la fin   

Le Début de la fin

    

Jasper Fforde



Cette critique est signée vda
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 10/11/2009 à 22h02 par scifictif

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire