Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
8 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
vda

Inscrit le :
16/02/2006
34 critiques
1503 messages
Consulter le profil de vda
Envoyer un message privé à vda

L'envol de Mars

Greg Bear


L'envol de Mars
Traduction : Guy Abadia
Titre original : Moving Mars
Première parution : 1er trimestre 1993

 Pour la présente édition :

Editeur : Robert Laffont
Collection : Ailleurs & Demain
Date de parution : avril 1995
ISBN : 9782221079836

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (6 réponses)

L'envol de Mars est la biographie de Casseia Majumdar, cette figure de la politique matienne qui assuma la responsabilité de l'envol de Mars, biographie restreinte à son engagement politique et aux événements qui conduisirent à l'envol. Elle part de son vidage de l'université de Mars, par les étatistes, en contravention avec les contrats passés, premier engagement politique, s'attache à son séjour sur la Terre si thérapiée, si rationnelle, en tant que stagiaire du MA de sa famille afin de calmer les groupes de pression économiques terrestres devant l'anarchie et l'impétuosité martienne, évoque son mariage et son entrée dans la famille Erzul et sa rencontre avec Ti Sandra qui réalisa la confédération martienne.

Avec une remarquable finesse, Greg

Bear

entre dans les pensées de la jeune femme, hésitante sur ses sentiments et sur son avenir. Avec un manichéisme un peu poussé (Martien vaillants pionniers, naïfs et indépendants contre Terriens sybarites, apaisés, arrogants),

Bear

fait s'affronter deux idées de la politique, à travers deux planètes à des âges politiques différents. La Terre est une planète pleine de vie, bouillon d'informations, aux habitants thérapiés qui semblent préférer la simulation à la fade réalité. Mars est une planète biologiquement mort-née de la perte de son activité tectonique, habitée de lapins rouges en effervescence, plongés dans la réalité.

Bear

créé à Mars un passé auquel on adhère avec une grande aisance, impressionné par l'évocation, la recherche, le mystère de ces cystes mères qui donnèrent naissance à des ecos entiers, des mers solidifiées parsemées de fleurs pétrifiées, des températures glaciales et les vents violents qui parcourent la surface de la planète rouge. Il la creuse de terriers et la parsème des stations où les Martiens regroupés en Multimodules Associatifs, en famille, constituent des sortes de polis antiques que la pression de la Terre engage à se réunir dans un système politique stable.

Son roman est aussi remarquablement construit en tant qu'oeuvre romanesque, liant la découverte de ce système solaire à la progression de l'intrigue, tendant les relations Terre-Mars jusqu'au paroxysme, remettant en question la notion de civilisé. Centré sur une personnalité et ses expériences et ses ressentis, il déplace une focale bien trop souvent terrocentrée, induisant ainsi une rare neutralité du lecteur dans le conflit qui s'annonce.

Une très belle invention de Mars, une singulière exploration de l'humaine condition, un bien beau roman.(à la chute aussi poétique qu'improbable).
En plus, mon exemplaire est dédicacé !




Voici l'autobiographie de Casseia Majumdar, l'une des héroïnes les plus controversées de l'histoire de Mars et de tout le système solaire. Comrne tout le monde le sait, elle présidait aux destinées de planète au moment de la terrible crise de 2181 qui opposa la jeune république Martienne à une Terre au faîte de sa puissance.
Mais presque personne ne connaissait le rôle déterminant joué dans cette guerre éclair par un groupe de scientifiques martiens, les Olympiens. Ils prétendaient avoir percé les secrets ultimes de la nature. Les voici enfin révélés.
Leur chef, Charles Franklin, donna à Casseia Majumdar, qu'il avait jadis aimée, les clés de la libération de Mars.
Casseia fut pour cela condamnée à dix ans de prison pour haute trahison par les Martiens eux-mêmes. Puis réhabilitée.
Vous allez enfin pouvoir juger par vous-mêmes de son héroïsme ou de sa culpabilité, en ces années violentes où Mars prend son envol, dans l'histoire et dans l'espace.

Avec "L'envol de Mars" qui se situe dans le même avenir que "La reine des anges", Greg Bear a réussi à donner une profondeur humaine inégalée à l'une des plus ambitieuses fresques historiques de l'avenir.


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (6 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
La musique du sang   

La musique du sang

    

Greg Bear



Cette critique est signée oman
4 réponses y ont été apportées. Dernier message le 30/08/2006 à 12h19 par sandrine

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire