Forum SF
  Critiques
  Critiques BD
  A propos du site
  L'Atelier
  Remue-méninges
    Le bistrot
    Annonces (une dédicace ? vous venez de publier un livre ?)
Pseudo :
Passe :
  Pas encore enregistré ?
  Mot de passe oublié ?
7 visiteurs actuellement
  Les forums de Culture SF
Olivier

Inscrit le :
02/09/2004
114 critiques
7151 messages
Consulter le profil de Olivier
Envoyer un message privé à Olivier

Cité de la mort lente

Daniel Walther


Cité de la mort lente
Illustration : Thierry Dubreil
Première parution : 2005

 Pour la présente édition :

Editeur : Editions du Rocher
Collection : Novella SF

La critique du livre
Lire l'avis des internautes (1 réponses)

Nous sommes en 2020. Les Etats-Unis ont été rayés de la carte par le terrorisme nucléaire. L'Europe, devenue blanche et chrétienne, vit sous la coupe de l'Opus Dei et des autres fondamentalistes chrétiens. La loi PERBEN IV a enterré définitivement toute liberté, le fils de Vladimir POUTINE a rétabli la monarchie en Russie et est devenu Tzar. La Chine a elle envahi Taïwan.
Tout va mal, donc.
Et même la novella va vraiment très mal. Car cette toile de fond n'est vraiment q'une toile de fond et rien de plus. Certes, nous avons là un texte court (118 pages en grosse police), et l'on peut comprendre que le contexte ne soit pas la priorité de l'auteur. Il paraît en effet plus logique de s'intéresser aux pérégrinations de Freddy BRESLAUER, victime du retour de l'antisémitisme chrétien. Mais non, à part une petite ballade dans cette Europe, on s'intéresse surtout aux putes qu'il tire dans un bordel, et à son amour dans une prison gardée par des automates. Ce qui aurait pu être une anticipation intéressante n'est en fait que le récit d'une passion charnelle, sans grand intérêt convenons-en.
Pour un prix absolument prohibitif de 12€90 (d'autant plus que nous avons texte écrit en français et donc sans frais de traduction), très vite lu et aussi vite oublié, il laisse quelques instants le goût amer d'un gâchis avant de disparaître dans les limbes de la mémoire du lecteur.
Ce texte n'est donc ni plus ni moins qu'une véritable arnaque, que je suis ravi d'avoir emprunté en bibliothèque.




2020. Grâce à un bombardement nucléaire des États-Unis par des extrémistes, l'Europe blanche et chrétienne est devenue la plus grande puissance mondiale. Hélas, elle n'est pas dans la ligne des penseurs utopistes, mais plutôt dans le droit fil de l'Opus Dei.
Freddy Breslauer, arrêté et envoyé sur le plateau d'Albion où se construit la fusée européenne qui prendra la route de Mars, assiste à un crime ignoble, connaît quelques « permissions sexuelles » et finit par s'évader. Il traverse la France totalitaire, partie intégrante de la Grande Europe.
Récupéré par des policiers robotisés dans une gare perdue, il est transporté dans une ville souterraine dans les Alpes et y connaît des désarrois intenses qui le font douter de sa propre santé mentale...


Vous aimez ce livre ou cette critique ? Faites-en part à vos amis !   
  



Lire l'avis des internautes (1 réponses)

Peut-être aimerez-vous aussi ces livres du même auteur ?
Les quatre saisons de la nuit   

Les quatre saisons de la nuit

    

Daniel Walther



Cette critique est signée Olivier
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 28/07/2008 à 11h23 par Franz

Iles mécaniques   

Iles mécaniques

    

Daniel Walther



Cette critique est signée Gracie
2 réponses y ont été apportées. Dernier message le 25/02/2009 à 14h52 par Gracie

Science-fiction

, fantastique, fantasy : Culture SF, toutes les littératures de l'imaginaire

© Culture SF 2003 / 2014 - Conception et réalisation : Aurélien Knockaert - Mise à jour : 08 juin 2014

nos autres sites : APIE People : rencontres surdoués - Traces d'Histoire